Biographie

Gods And Queens

La tête encore dans les années 90 de QuicksandLungfish ou Lowercase, les Gods And Queens de Philadelphie sortent un premier album en 2009 sur Robotic Empire (USA) et Adagio830 (Europe). Dès lors le groupe n'en fini plus de tourner un peu partout où on veut bien les faire jouer, ne lui laissant le temps de sortir qu'un EP et un 7". Conscient de ses influences directes, le trio ne titre ni ses disques ni ses morceaux, ne leur attribuant que des numéros.

Chronique

Untitled 1 LP ( 2008 )

Il fallait bien un jour ou l'autre revenir sur ce premier LP de Gods And Queens. C'est un nouvel album que l'on espérait en 2011, mais nous n'avons pu nous mettre sous la dent qu'un pauvre, mais néanmoins excellent, 7" de 3 titres. Autant donc commencer par les débuts de ce trio de Philadelphie éclôt de nulle part en 2009 avec un album à la pochette dégueulasse gribouillé de morceaux sans titres, mais sorti sur Robotic Empire, label de Richmond à l'origine de disques à l'empreinte indélébile de Pg.99, Circle Takes The Square ou encore City Of Caterpillar (et sur les non moins importants allemands de Adagio830 de par chez nous). Il est donc inutile de vous faire un dessin quant à la qualité du propos de Gods And Queens, mais quelques mots ne seront pas de trop pour effleurer l'essence de ce disque autant anachronique qu'essentiel.

Contaminé jusqu'à la moelle par les années 90, Gods And Queens aurait pu partager la scène avec Quicksand ou Unwound tant cet album diffuse les mêmes mélodies délicieusement râpeuses, la même retenue qui sait voler en éclat et ce même chant, lâché sans intermédiaire et vrai comme les gifles distribuées par 7 morceaux au caractère unique. Un album comme on en fait plus, de post-hardcore originel caractérisé par ce son embroussaillé, où chaque parcelle de silence est occupée par l'électricité et le grain singulier des guitares. On peut évidement tirer une ligne droite vers Dischord et Lungfish mais il y a définitivement une chaleur typique chez Gods And Queens, un feu de savane attisé par leur déconcertante facilité à faire vivre la mélodie, à se jouer d'elle comme d'un élastique, sans jamais vraiment la tuer totalement, même dans les moments les plus noisy et les plus sauvages. Quant aux instants de grâces à tirer une larme, comme cette explosion au chant arraché et au rythme implacable sur "Untitled 4" ou la conclusion hypnotique de presque 10 minutes qui pourrait durer le double sans que cela ne pose le moindre problème, ils inscrivent dans le sillon une profonde signature. De celle qui donne l'envie de tourner ce vinyle orange à l'infini sans regretter les Quicksand, les Hoover et les Lush. N'est ce pas là le signe d'une irréductible victoire ?

En écoute intégrale sur bandcamp.

Gods And Queens

Style : Emo / Post-Hardcore / Noise
Tags : - - -
Origine : USA
Site Officiel : godsandqueens.wordpress.com
Bandcamp :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :