Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

logo Go It Alone

Biographie

Go It Alone

Mark Palm - chant
Lucas MacFadden - batterie
Graeme Honeyman - guitare
Scotty Colin - basse

Got It Alone est le projet hardcore que Mark Palm et Lucas MacFadden concoctent durant le printemps 2002. Le duo écrit douze chansons dont six prendront place sur la démo intitulée Hollywood North. Pendant que Mark continue à tourner avec The Attack, s'embarquant pour une tournée en Amérique du nord de deux mois, Lucas tente de trouver du monde afin de compléter le line up. Ses efforts sont récompensés avec l'arrivée de Norm (basse), Greg (guitare) et Graeme Honeyman (guitare). Sous cette formation, Go It Alone écrit le premier ep, et s'embarque dans la foulée pour son premier tour de la côte Ouest. A peine rentré, le combo repart sur la côte Est en compagnie de deux nouveaux gratteux, Zach Muljiat et Scott McScotterson. En 2005, sort le premier album The Only Blood Between Us sur Rivalry Records.

Chronique

The Only Blood Between Us ( 2005 )

La Colombie Britannique a beau être située sur le littoral Pacifique, le climat y est nettement plus rude que celui de la Californie. Ce n'est donc peut-être pas un hasard si l'on retrouve dans les groupes natifs du coin la même rage qui habite celle des groupes East Coast.

Beaucoup plus connue pour son équipe de hockey - les Canucks - la ville de Vancouver abrite également Go It Alone, formation hardcore que nez-creux et puristes ont eu l'occasion d'applaudir lors de leur dernière tournée d'octobre sur le Vieux Continent en compagnie de leurs concitoyens Blue Monday.
Ayant accouché d'un premier album, The Only Blood Between Us, sorti cette année sur Rivalry Records, le combo canadien se pose clairement en héritier de toute la vague old school de la fin des Eighties Chain of Strenght, Youth of Today ou Bold en tête. Ainsi, il développe un hardcore très inspiré, basé sur un tempo très rapide les trois quarts du temps, ponctué de breaks courts permettant aux morceaux d'éviter l'écueil de la linéarité, tout en conservant leur énergie. Go It Alone utilise également des breaks plus longs, généralement situés en fin de morceaux ("The Only Blood Between Us", "Cold Winter", "Nobody but You") et cassant le rythme de manière radicale.

Toutefois, bien que ses références musicales soient ancrées dans le hardcore old school des années 80, Go It Alone s'inscrit dans une démarche résolument moderne beaucoup plus proche de Champion ou Over My Dead Body que des Rustiques de la seconde vague straight edge. Outre le son - difficilement comparable avec les vieilles productions de Judge ou Side by Side - les effets de cette modernité se font notamment ressentir dans la volonté de ne plus se contenter d'exploiter uniquement le caractère brut de la Force. Go It Alone attache un soin particulier aux mélodies, omniprésentes tout le long du skeud, et fleurant bon Gorilla Biscuits sur "Flatline" ou "Nothing Gold". De plus, la voix de Mark Palm, aussi agressive qu'expressive, apporte par son timbre rauque une petite touche écorchée à l'ensemble rappelant Give Up The Ghost ou Modern Life is War.    

Bref, peu de déchets dans ce The Only Blood Between Us qui déclenche autant d'enthousiasme à la première qu'à la dixième écoute. Une fois n'est pas coutume mais il est possible que, pour cet hiver du moins, le salut vienne du Canada.

Télécharger : "The Only Blood Between Us"

A écouter : "The Only Blood Between Us", "Flatline", "Nothing Gold"