logo Ghostemane

Biographie

Ghostemane

soon

Chronique

Anti-Icon ( 2020 )

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, on ne va pas parler Metal (quoique, mais on y reviendra) mais de Drill avec Anti-Icon de Ghostemane. Nan, nan, ne vous barrez pas maintenant, vous allez voir c’est hyper intéressant. Alors la Drill c’est quoi ? C’est un sous-genre de Hip-Hop et de Rap, apparenté également à la Trap. C’est toujours pas clair ? Bon on va approfondir.

La Drill se repère à l’emploi massif du kick de la boite à rythme accompagnée de mélodies simples et d’un chant rappé mis clairement en avant. La différence majeure qu’on va trouver avec la Trap (de ce que j’ai analysé, je ne suis pas expert) réside dans l’irrégularité des beats et du caractère moins Electro que peut avoir la Trap. Ghostemane quant à lui, clairement identifié à ce mouvement, a toujours eu une sonorité (et un look) Metal dans le milieu. En gros c’est un peu l’image miroir de Limp Bizkit, bien que celle-ci ne soit pas vraiment flatteuse, ou musicalement juste. Il avait déjà par le passé eu par exemple recours à des samples de Korn et Coal Chamber sur l’album Oogabooga et a toujours revendiqué Bathory comme étant sa plus grande influence Metal. Anti-Icon est quant à lui clairement l’opus le plus Metal assumé par le rappeur floridien.

On trouve des samples qui imitent la basse et la guitare distordue ainsi que d’autres sons clairement assimilables à une caisse claire. Tous ceux-ci viennent balayer quelques passages par-ci, par-là d’un riff brusque et furieux. Même s’il n’y a pas de growl, on va trouver également la présence régulière de screaming et par moment même, lorsque tout est présent, comme sur Vagabond, Lazaretto ou Melanchaholic, on se croirait en plein morceau d'Indus. On pourrait plonger dans le Nine Inch Nails sur Falling Down. C’est très bluffant, à la limite de la confusion. On va même jusqu’à trouver un je-ne-sais-quoi de Marilyn Manson période Mechaninal Animals / Antichrist Superstar sur des titres comme Fed Up ou Hydrochloride probablement dans la voix lors des passages chuchotés.

Les parties rappées, qui représentent bien 60% de l’album sont très bien ficelées, le flow est rapide, précis et rythmé. Les mélodies sont apportées par des samples bruitistes qui viennent tapisser le fond sonore et qui rentrent en décalage avec le beat par leur régularité. Il se dégage du tout, une atmosphère inquiétante et froide, principalement portée par les samples de basses et des kicks de la boite à rythme, en témoigne ASMR, ici l’acronyme d'Anti-Social Masochistic Rage.

Comme sur les grands albums, impossible ici de dire quel est son morceau préféré. Lorsque l'on pense à l’un, un autre vient, puis un troisième et ainsi de suite. Chacune des treize pistes est excellente, aussi bien individuellement que par rapport aux autres. Bref, Anti-Icon est une réussite sur bien des plans.

Ghostemane

Style : Trap Metal
Tags : -
Origine : USA
Site Officiel : https://www.ghostemane.com
Facebook :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :