Albums du moment
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Back In Business Pochette Hvísl Stjarnanna
Chroniques
Pochette Final Transmission
Pochette Rammstein
Pochette Syntheosis
Pochette Flub Pochette Masses

logo Generation Of Vipers

Biographie

Generation Of Vipers

Generation Of Vipers est un trio formé du coté de Knoxville en 2004. Rapidement à l'oeuvre, le groupe compose, enregistre et sort deux albums en trois ans: Grace et Dead Circle, tous deux sortis via Red Witch Recordings. S'en suivra à l'inverse un long silence studio marqué par l'arrivée d'un nouveau bassiste (Travis Kammeyer) en 2009 qui rejoint ainsi Josh Holt et Billy Graves. c'est sous cette nouvelle configuration que les américains se mettent au travail pour accoucher de ce leur troisième album.
Howl And Filth sort finalement cinq ans après ses prédécesseurs via Translation Loss Records.

Chronique

15 / 20
2 commentaires (15.5/20).
logo amazon

Howl And Filth ( 2012 )

On ne va pas se la faire à l'envers, Generation of Vipers n'a rien de nouveau à proposer. A peine "Ritual" entamé les motifs de comparaisons déjà nombreux sur les deux premiers longs du groupe filent sans retenue entre les doigts de quiconque aura eu l'idée de coucher quelques mots au sujet d'Howl and Filth. Sept minutes plus loin on se retrouve aisément avec - en exagérant un peu - une pleine page de noms et pas d'avantage de raison valable pour donner à qui que ce soit de tenter l'aventure aux cotés des gars de Knoxville. Tout le monde fait du Generation of Vipers aujourd'hui. Pire, tout le monde en a déjà fait.

Evidemment, l'historique des gaziers remonte au milieu des années 2000, le chant qui semble toujours tout droit sorti d'un album de Cult of Luna n'est d'aucune aide, la densité sonore du pavé d'une grosse quarantaine de minutes dont la pochette convenue-moche s'affiche sur votre écran n'a rien à envier à celle de Tombs. Niveau arguments de vente on a vu mieux. Du vu et revu, de l'ultra classique qui ne s'est pas vraiment donné les moyens de se détacher au premier coup d’œil.
Pourtant, un peu à l'instar de ses discrets collègues teutons de chez Golden Antenna (Planks) chez qui Howl and Filth sort ces jours-ci de ce coté de l'Atlantique, Generation of Vipers en a visiblement autant sur le cœur qu'entre les deux oreilles. Le ton général est apocalyptique, les atmosphères mystiques, les interludes désolées et les charges monumentales, bien évidemment mais Howl and Filth, entre les mains de ces enfants de la nébuleuse Neurot (le mot magique est lâché) se construit une identité au fil des minutes. Loin de se reposer sur les grosses ficelles attendues Generation of Vipers engendre au forceps son hybride Doom/Sludge/Postcore sombre et menaçant aussi éloigné qu'il se peut qu'étroitement lié aux dernières sorties marquantes des indétronables (CoL, Amen Ra et autres Neurosis) et de leurs meilleurs disciples(BosskAbandon au hasard). Si le trio ne se renouvelle pas plus que le créneau qu'il occupe sciemment, l'intégration d'un nouveau membre en 2009 semble leur avoir donné des envies de concision, un bon (long) morceau n'étant jamais meilleur que lorsqu'il ne laisse pas la place au doute. Generation of Vipers avance tendu, prêt à bondir, propulsé par un son relativement dantesque et plutôt très adapté à l’exercice de style un peu suicidaire dans lequel les gars du Tennessee se sont lancé. L'ombre du patron Neurosis, plus que toute autre, plane au dessus du trio ("The Misery Coil") mais GOV, en refusant de se fixer un cap bien défini et définitif, s'affirme résolument comme étant de ceux qui ont appris à en tirer parti plutôt que de s'y planquer. D'aérations tantôt tribales, Doom ou punkisantes mais jamais contemplatives en suppurations sludge, à force de songwriting efficace - aucune longueur - et d'implication, le trio qui oscille sans cesse entre terreur rentrée et grand messe de la fureur ("Slow Burn", "Ritual") impose son disque parmi les quelques sorties récentes qu'il semble falloir retenir dans un genre aussi bouché qu'une bretelle d'autoroute le 15 Août. Ne serait-ce que pour cette sensation de plaisir retrouvé que cet album dont on n'attend pas forcément grand chose procure en dépit de son classicisme et pour toutes les promesses qu'il laisse entrevoir.

A écouter : The Misery Coil
Generation Of Vipers

Style : Post-Hardcore / Sludge
Tags : -
Origine : USA
Site Officiel : generationofvipers.com
Bandcamp :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :