logo GG Allin

Biographie

GG Allin

De son vrai nom Jesus Christ Allin, GG Allin fait partie de ces artistes ultra- controversés, anti-autoritariste, individualiste extrême et considéré par certains comme la star la plus dégénérée de l’histoire du Rock. En effet, les prestations scéniques transgressives de GG Allin ont marqué à jamais la scène.

Né en 1956, sa famille habite une cabane en bois sans eau courante ni électricité, dans le New Hampshire. L’histoire de son enfance fut selon ses dires "chaotique", son père étant un fanatique religieux extrême. Durant son adolescence, il se travesti pour se rendre à l’école, influencé par les New York Dolls, ce qui ne l’aide pas à se faire des camarades… Jeune, Allin s’intéresse au Rock n Roll, joue de la batterie et est d’abord influencé par la British Invasion puis par Alice CooperHank Williams et The Stooges. Motivé, il monte son premier groupe Little Sister's Date, mais ce projet ne dure pas plus d’un an. Puis il forme en 1975 avec son frère Merle Allin, le groupe Malpractice qui dure jusqu'en 1977. Il joue également dans Stripsearch. Toujours en 1977, GG Allin forme The Jabbers avec son frère et d’autres musiciens punks. La chronologie de la discographie de GG Allin devient alors longue et compliquée, car il a officié dans différents groupes, pour la plupart méconnus. Ils enregistrent aux côtés de Wayne Kramer et Dennis Thompson (MC5) et Cheetah Chrome (The Dead Boys). Le premier album studio de GG Allin (enregistré avec The Jabbers), Always Was, Is And Always Shall Be, débarque en 1980. C’est l’album le plus accessible, notamment car le musicien est encore relativement "sage". Durant les années 80, GG Allin enregistre une multitude de démos, EPs et K7 avec plusieurs formations plus ou moins crédibles telles que AntiseenThe Cedar Street SlutsThe ScumfucsThe Motor City Bad BoysThe AIDS BrigadeThe DisappointmentsThe Texas Nazis ou encore The Murder Junkies. Son deuxième album studio, Eat My Fuc (enregistré avec The Scumfucs), voit le jour en 1984. C’est durant cette période qu’il plonge dangereusement dans l’héroïne et l’alcool, ce qui ne l’aide pas à gérer ses problèmes psychologiques. Ses prestations live deviennent alors de plus en plus intenses à partir de 1985. En plus de s’automutiler sur scène et de se battre avec son public pour finir nu et couvert de son sang, Jesus commence à prendre des laxatifs avant les shows et se livre à la coprophagie, à des pratiques sexuelles en direct et menace de se suicider en plein concert. Ses frasques ont de fâcheuses répercutions sur sa santé, dans un premier temps, car il passe beaucoup de temps à l’hôpital dut à la violence de ses prestation et à son hygiène de vie. Cela influence aussi sa carrière d’artiste, car ses concerts sont régulièrement stoppés par la police ou par les propriétaires des lieux où se déroulent les shows.

En 1987, deux albums voient le jour, la compilation Hated In The Nation et You Give Love A Bad Name. En 1988, l’album au nom charmant Freaks, Faggots, Drunks&Junkies sort dans les bacs. Etant également un fan de Country, il s’y essaie à plusieurs reprises dans sa carrière, en 1989 par exemple avec l’enregistrement de l’ep The Trouble Troubadour et après son incarcération, en 1991 avec Carnival Of Excess. GG Allin passr donc plus d’une année en taule à cause d’une sordide histoire de torture sur une femme. Durant son incarcération, il écrit le GG Allin Manifesto et est libéré en mars 1991. L’album Murder Junkies (avec Antiseen) voit le jour cette même année. Fasciné par les tueurs en séries, GG Allin rend plusieurs fois visite au tristement célèbre John Wayne Gacy en prison et ce dernier dessine même un portrait de Allin, qui figure sur la pochette de la BO du documentaire invraisemblable de Todd Phillips Hated: GG Allin And The Murder Junkies qui sort en 1993. Ce documentaire justement, comprend des interviews et des images de concerts ahurissantes, tant elles sont violentes. En 1993 est publié Anti-Social Personality Disorder - Live, enregistré en 1988. Le dernier album de GG Allin est Brutality And bloodshed For All (avec The Murder Junkies), qu’il avait composé lors de son long séjour en prison. Le 27 juin 1993, GG Allin donne son dernier concert, qui est stoppé dès la deuxième chanson par les propriétaires des lieux. Avec son groupe et certains fans, il sort faire scandale dans la rue, nu, couvert d’excréments et bien éméché. Le groupe fini dans un appartement et Allin prend une trop grosse dose d’héroïne. Il s’endort et meurt dans son sommeil. Ses camarades de fête ne s’en rendent compte que le jour suivant. En quelques années, Jesus est devenu un artiste reconnu à travers les Etats-Unis et a atteint un statut culte pour ses fans, tel un gourou sectaire au look inimitable. Des images étonnantes de ses passages dans certains talk-shows très populaires sont d’ailleurs visibles sur la toile.