logo Fuck The Leader

Biographie

Fuck The Leader

Fuck The Leader (FxTxL) s'est formé en 2007 à Caceres, Espagne. L'ambition des membres est de créer une musique extrême et dérangeante, en témoigne leur premier titre (sorti sur Youtube) "Tostadas de Sesos Humanos" (Toasts de cerveaux humains). Fuck The Leader tourne beaucoup en Espagne sur de nombreux festivals (CabraMusic Fest, Anti Feria, Torremarock,...) et sort son premier EP éponyme en 2013

Chronique

Fuck The Leader ( 2013 )

Si les cours de LV2 ou les excursions de l’autre côté des Pyrénées ne vous ont appris qu’approximativement à baragouiner trois mots d’espagnol (« cerveza » ne compte pas), voici une chance de vous rattraper. Fuck The Leader vous propose un stage intensif et brutal, une immersion totale grâce à ce CD éducatif de dix-huit minutes qui sent bon la paella aux entrailles et la sangria muy sanguinolenta. De son Grindcore raffiné et exotique, le quatuor vous embarquera pour un quart d’heure de destruction massive de neurones, et ce pour le plus grand plaisir de vos tympans aguerris.

Dès les premières notes de cet EP éponyme, le groupe séduit les gourmands de groove et autres aficionados de violence sonique : on y retrouve une énergie à s’exploser le pois-chiche contre la boîte crânienne et un son ultra massif que les familiers du premier Exhumed ou de Insect Warfare apprécieront sans doute. Tandis que growls et voix étranglées s’enchaînent, les blasts et séquences de double-pédale fusent (« Ballenero »), découpant allègrement des riffs graves, agressifs et propices aux headbangs, pogos et autres circle pits.

« Ouais, c’est du Grind quoi.. » diront les mauvais esprits d’un air hautain. Mais pas si vite, car si le groupe est certes bien ancré dans le genre, on décèle çà et là un peu du Slipknot des débuts (« Escalero »),  et même une certaine Cavalera-touch sur les dernières secondes de chant de « Piel de Santo ». De plus cet EP ne se résume pas à un bourinnage linéaire bête et méchant, mais propose de nombreuses variations de tempos et fait apparaître quelques guests propulsant Fuck The Leader hors des carcans purulents du Grind ; « Ballenero » se paye ainsi quelques secondes aux frontières du Neo, fruit d’une instru groovy à souhait couplée à une voix façon Fred Durst hispanisant.

Et c’est sans doute cette capacité à inclure d’autres styles qui permet à la formation de briller un peu plus que d’autres dans les marécages de l’eundeurgrind. Fuck The Leader ne ferme pas la porte à diverses influences et ce dès la conception de son premier bébé, un choix intéressant qui donne fortement envie d’en entendre plus que ces huit pistes un poil courtes. Rappuyons donc sur « Play », et attendons sagement la suite…

Fuck The Leader

Style : Grindcore Hispanique
Tags : -
Origine : Espagne
Facebook :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :