Chroniques
Pochette Continuum / Fate
Pochette Etazhi
Pochette 8
Pochette Conundrum
Pochette Old Smoke
Découverte
Pochette Discography

logo From Asylum

Biographie

From Asylum

Né en 2011 des cendres des groupes français Kells et Ashigaru, From Asylum veut revenir aux sources du metal, ranimer la flamme des fans qui attendent devant les salles de concert ! Toujours dans une optique d'éthique et de volonté de faire les choses dans les règles de l'art, le groupe met un point d'honneur à travailler avec des associations et des entreprises de taille humaine pour produire ses CD. Musicalement parlant, From Asylum se situe à la frontière du Néo, du Thrash, du Death... Un beau bordel pour un groupe bordélique, en somme. 
Le groupe monte vite et joue aux côtés de formations reconnues telles Cradle of Filth ou Blazing War Machine. En 2013 From Asylum a l'opportunité de jouer au BrutalFest à Cuba et c'est Jo qui prend la place du chanteur.

Chronique

EP ( 2012 )

Un bon petit sample d’un chirurgien qui n’a plus toute sa tête suivi de gros riffs aussi simples que baveux, aussi bêtes qu’efficaces. Le cinq-titres de From Asylum balance la sauce sans retenue mais les amateurs de musique complexe passeront leur chemin devant le quintette thrash / death aux relents néo typé « français ». A la croisée entre le Sepultura période Roots pour le mixage (“No shredder day”, “My Brain Hurts” ( ! )), Pantera pour le chant ou encore Korn pour les atmosphères glauques et l’instru tantôt bruitiste, tantôt musclée ("Samara"), le combo touche à tout sans complexes et fait de son mieux pour vider sa sulfateuse dans nos oreilles.
Le pot-pourri d’influences ne s’arrête pas là puisqu’on trouve encore par exemple des éléments de hardcore sur “My Brain Hurts” et “The Love, The Hate, The Kiss, The Knife”, sans compter les passages thrash et le riff principal brootal de cette dernière. Autant dire un maximum de variété pour un résultat plus convainquant que ça peut en avoir l’air sur le papier !

Concernant l’atmosphère générale, on aurait pu en attendre un peu plus de la part du groupe au vu du boulot appliqué sur l’artwork. Une pochette un peu cheap aux couleurs criardes mais qui fait son petit effet, l’accoutrement des membres du groupe (des tarés, pour résumer), sans compter le sample pipi-prout-lol  « caché » totalement incongru pas forcément indispensable… Bref on ne sait pas trop sur quel pied danser, la musique ne semble pas vraiment coller avec une imagerie goregrind mal assumée. Dommage car le sample du début aurait pu nous faire penser à du Benighted et on s’attendait à un truc plus barré, digne du « metal golio » que revendique le groupe. L’EP a tout de même pour lui la solidité et un son plus que correct, preuve du soin qui a été apporté à l’objet.

Retenons donc de ce premier essai la diversité dont fait preuve From Asylum. Malgré un “metling-pot metal” qui au final ne sort pas plus que cela des sentiers battus, on sent les membres du groupe motivés pour nous faire headbanger comme il se doit dans la fosse. Cela dit on reste persuadés que plus de profondeur sur les compositions bénéficiera réellement au groupe.