Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Frenzal Rhomb

Biographie

Frenzal Rhomb

Sydney (Australie), 1992: formation des amis de Fresnel. Après les galères habituelles inhérentes à la quasi totalité des groupes (problèmes de line-up, répètes foireuses...), les Aussies arrivent à participer au Big Day Out (le plus gros festival australien) en '94 (pour l'anecdote, durant leur set déchaîné, un incendie s'est déclaré, obligeant une évacuation massive...) Cet incident leur permet donc de façon assez étrange de se faire un nom et le EP Dick Sandwich qui suit se vend comme des petits pains. Il est suivi de l'album Coughin' Up A Storm qui les fait remarquer de Fat Mike qui les signe immédiatement sur Fat Wreck Chords pour quelques 7", singles et EPs en guise de test. Not So Tough Now sur Shagpile/Shock les voit débarquer à la première place des charts indés australiens, même si le groupe a du mal à 's'exporter'. Celà se réalisera l'année suivante quand le groupe ouvrira pour la première fois aux USA aux côtés de Blink 182 et Less Than Jake puis au Warped Tour après les tournées australiennes en compagnie de NOFX, Bad Religion, The Offspring etc.
Suivant l'arrivée de Lindsay en '96, Gordy débarque dans la troupe en '99. S'en suit le premier véritable album du groupe sur Fat: A Man's Not A Camel, cd qui marque un tournant plus poppy dans leur carrière. L'année suivante, Shut Your Mouth est distribué par Fat.
Avant ce qui est considéré comme beaucoup comme un regain d'inspiration avec Sans Souci, Lex (qui était présent depuis le début), a laissé sa place à Tom à la basse.

Chronique

Sans Souci ( 2000 )

Nos 4 punks australiens préférés reviennent enfin avec ce nouvel album
baptisé en français, et avec encore la photo d'un vieux en pochette!
Décidément, entre leur album Once a Jolly Swagman, Always a Jolly Swagman (une vieille accompagnée d'un perroquet) et Sans Souci (un vieux avec sa bière), les Frenzal livrent un véritable culte à l'âge d'or! Vous en
doutez? Avancez directement jusqu'à la piste 13, les paroles parlent d'elles
mêmes; les gars aiment visiblement déconner sur ce genre de sujet!
Je vous laisse apprécier leur humour décalé qui nous rappelle un peu celui de Blink 182.

Lorsqu'on écoute cet album, la première chose dont on se rend compte, c'est
la diversité d'inspiration du groupe. On est loin d'avoir affaire à un simple album de punk rock. En effet, que ce soit dans "Bucket Bong" où l'on retrouve des sonorités jazzy, ou dans "Looking Good" aux approches très country/rock, Frenzal Rhomb a su se diversifier pour ne pas sombrer dans la répétition. Les 2èmes voix restent toujours très travaillées et jouent un rôle primordial dans chaque morceau.
A noter également que la guitare accoustique prend une place de plus en plus importante dans les compositions (cf. "Lead Poison Jean", "White World").
Cela ne signifie pas forcément que les gars s'assagissent, mais marque tout de même une évolution importante du groupe. On retrouve toujours des morceaux punks très pêchus comme "Greyhound", "Russel Crowe's Band", "60 beautiful & Mine" où se mèlent son puissant, alternances de rythmes et solos de guitares, le tout accompagné de mélodies accrocheuses.

Frenzal Rhomb garde toujours ce côté punk assez agressif mais avec la touche mélodique qui fait passer la pilule parfaitement.

La voix a peu évoluée par rapport aux précédents albums, Jay possède toujours ce timbre si particulier, cette voix légèrement nasillarde. On note
toutefois des passages carrément hardcore/trash métal (pont de "World's
Fuckedest Cunt") en opposition avec des parties beaucoup plus soft (intro de
"Looking Good"). Il y en a vraiment pour tout les goûts!

Comme ses prédécesseurs, cet album reste placé sous le signe de la déconne avec des paroles toujours plus décalées, des histoires complètement déjantées ("I Went Out With A Hippy & Now I Love Everyone Except Her"), et une jovialité constamment présente.
Détail que j'apprécie énormément: au fil des années, ils ont su garder un
son bien spécifique (batterie au son garage, guitares disto légèrement
crades...). Néanmoins subsiste une petite déception: la basse, qui reste
globalement basique (où sont passées les parties en slap qui constituent le
petit plus Frenzal Rhomb??! Sans doute parties avec Lex...)

Sans Souci reste donc dans la lignée de Shut Your Mouth. Les Frenzal nous livrent ici un opus de qualité qui devrait leur permettre de toucher un plus large public. N'hésitez pas à aller les voir sur scène, l'esprit de leurs albums y est très bien retranscrit.

A écouter : Russel Crowe's Band ; Looking Good ; Lead Poison Jean