Albums du moment
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette Nighttime Stories Pochette Sphere
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

Biographie

French metal est un webzine créé en janvier 2003 qui a pour vocation de promouvoir et de défendre la scène française et qui est articulé autour d'une équipe de passionnées venant de différentes contrées et actifs depuis un certain tmeps dans le milieu "Underground" pour certains. En plus de ses activités habituelles, French Metal a mis en place FMF, une plate-forme sur laquelle se côtoient tous les jours sur des forums, des groupes et différentes structures inconnus du grand public. Aujourd'hui, nous donnons l'opportunité à ces activistes de se faire connaître à une plus grande échelle car il est grand temps pour eux de passer de l'ombre à la lumière...

Chronique

12 / 20
1 commentaire (15/20).

De l'ombre à la lumière ( 2005 )

Cette compilation sortie en 2005, rassemble 20 groupes ayant développés un partenariat avec French Metal, et est donc composé de 20 morceaux. Chaque groupe a déjà plus ou moins fait ses preuves en live, et ce projet commun est une chance supplémentaire pour faire parler d'eux.
On attaque tout de suite avec un groupe de Marseille qui débuta en 1999, Mindlag Project avec leur morceau "Guerilla". Une base Metal très solide, peaufinée avec un Hardcore accessible à tous, ainsi qu'une légère touche de Trash. Un groupe qui fera bientôt parler de lui, étant donné ses états de service sur scène (concerts avec Dagoba, Manimal, L'esprit du clan, Black bomb A, et j'en passe....).
Le deuxième groupe est No Compromise, créé en 2000, et ayant déjà participé au premier sampler d'Overcome. Le titre "To trade with the dead" nous montre que le groupe a d'importantes influences Hardcore, teintées d'un peu de Metal. Le timbre de voix est particulier et contribue donc à l'identité de No compromise.
Leichi ko va nous vient d'Alençon et a vu le jour en 2002. Premières parties pour Lofofora et Eths entre autres, déjà présent sur la compilation "Independent 3" d'Enrage Prod, Leichi ko va sent le groupe en devenir. Avec un extrait de leur dernier album "Introspection", "Autority" nous offre un Hardcore Fusion des plus intéressants dont l’une des originalités réside dans le son claquant de la basse ; un groupe à suivre de très près.
La quatrième plage est réservée à Bumbklaat (groupe de Saint Nazaire créé en 2002). "Oncle Sam" nous réserve une intro fendard, mais le morceau (bien que géré par deux chants différents) reste planté dans un Hardcore assez basique dans sa première partie. La deuxième elle, est bien plus riche, de par son arrivée après un effet de style à la guitare et une voix aérienne en fond.
Vient ensuite Ascaris, groupe fondé en 2002 à Brive. "Swallow" nous ouvre ses portes avec une intro reposante à la guitare et une voix murmurée, mais qui va très vite couper court. Les riffs et les frappes forment une mécanique très bien huilée, et les phases de changement de tempo passent comme sur des roulettes.
Bomb scare crew, fondé en 2003 à Villeurbanne. Avec "Mum is a whore" (tout un programme), le groupe nous concocte une sauce au Thrash et au Power. Le morceau est assez fluide mais ne fait pas dans la rapidité (de part l'influence Thrash du groupe). On s'en aperçoit encore plus lors des passages très lourds, complétés par des voix tantôt criées tantôt murmurées, qui entrecoupent avec brio l'ensemble.
Le septième morceau est celui de Nozeûs, un groupe de Metal fondé à Royan en 2002. "Poors vs Riches" (tout est dit) est un extrait composé d'une pléthore de changements de rythmes et de sonorités. Les influences passent par Eths et System of a Down (surtout en ce qui concerne la rythmique entre la batterie et la guitare). Le chant lui est brutal, et on y retrouve de temps en temps l'effet de style du chanteur de Psykup.
On enchaîne avec "Ego[F]ist" de Bullshit inc., groupe bientôt phare de la côte Sud, fondé en 1996 à Perpignan. Un mélange détonant de Metal, Hardcore, et Fusion. Le morceau remue fortement et débute avec une boîte à rythme complétant à merveille la batterie.
"Fils de Satan" est un pur morceau hybride du groupe Orange bud, créé au Thillot en 1996. Une fusion entre Metal, Punk, et Electro. Un ensemble assez spécial (également au niveau de la voix), mais qui ne prend pas le dessus par rapport à l'état de monotonie dans lequel nous plongent la base rythmique et les riffs, quelque peu simplistes.
Ambryo, groupe fondé en 2000 dans les Yvelines, nous livre un mélange bien dosé de Néo Metal et de Hardcore. Le chant s'inspire en alternance de ces deux styles. Les instruments sont un accompagnement parfait pour la voix, mais ne tirent pas leur épingle du jeu, creusant encore plus loin dans un style qui de nos jours ressemble à un beau cratère.
Dans la même veine, Hybridium (groupe qui vit le jour en 2001), joue un Néo Métal teinté de Hardcore. La voix oscille entre ces deux types de chant, mais l'originalité n'est pas au rendez-vous, étant donné le nombre impressionnant de groupes ayant déjà expérimenté cette façon de chanter. Les instruments offrent une ambiance assez pêchue, mais même si les notes changent, le rythme en reste cantonné là où il a débuté.
Idiome, né en 2001, se démarque vraiment du reste de cette compilation. "3 1/2" est un très beau mélange de New Rock, et d'Emo. Une saturation des guitares passant sans poser de problèmes, ne gâchant en rien la ou les voix. Une batterie proposant un rythme parfait, simple mais vraiment bien intégrée. Un très bon morceau qui nous permet de faire une pause au milieu de cette compilation un peu trop encrée dans des mélanges Neo et Hardcore.
"Voice of the devil", de Spy of soul (créé en 1999), fait guise d'OVNI parmis tout ces morceaux. Un mix entre Rock et Metal. L'originalité réside au sein des couplets. Un chant à la Serj Tankian de System of a down, et des guitares aux effets de style divers et variés.
On va réveiller tout ça avec Days of decline (né en 2004 avec un ex Black Bomb A). Un joli flirt entre Brutal Hardcore et Death Metal. Le chant est basé sur le Hardcore, allant de l'aigu au grave, ou se mélangeant au Growl. Les auditeurs pour qui ces genres ne passent pas très bien dans les oreilles feraient mieux de passer ce morceau, ou de le laisser défiler, par curiosité (qui est loin d'être un vilain défaut).
Vient ensuite NHS, groupe fondé à Limoges en 2003, avec "In da shit". Hardcore se mariant avec des parties Metal. Un bon nombre de montées en puissance de la voix, sur une rythmique simple, mais efficace et relativement bien gérée.
Noïd (groupe d'Avranches créé en 2001), débarque un morceau appelé "Violence". Metal, Hardcore et Rock trouve ici un centre de gravité. La rythmique soutenue par les riffs (flirtant limite avec du Hard Rock) est assez entraînante. Un chant très Hardcore.
"Libérateur", de Frontside (qui naquit en 2001 à Colmar), est un morceau de Hardcore assez lourd. Les riffs tranchent et la voix semble arrachée. Le son de la caisse claire sort très bien, métronome à Headbang parfait en concert.
Oestre, groupe de Limoge ayant commencé en 2002, nous livre avec "Génération spontanée", un Metal Hardcore teinté d'Electro. Une introduction assez sombre en ce qui concerne les samples. On repère ici et là quelques plans Death. Le chant se fait dans un Hardcore assez basique.
"Release my mind" de Nailhead (qui commença ses états de service en 2002 à Vannes), nous donne un mélange de Grindcore, Death, et Metal. Tout comme pour Days of decline, les non avertis devraient passer au morceau suivant. Un titre bien plus fait pour le live que pour une musique d'ascenseur. De quoi pogotter sévèrement, surtout si ils remettent ça avec Kickback.
Puis le dernier morceau: "Aumandeï", de Khemeïa (groupe fondé en 2002 à Fleurance). Une ambiance bizarre se dégage de ce titre, un Metal Fusion mélangeant différentes cultures. Les sonorités occidentales du Metal avec un chant traditionnel mongol (à vous d'écouter pour savoir si pour vous, ça colle ou pas).
"De l'ombre à la lumière" est une compilation non négligeable au niveau de la qualité du son. Un regroupement de groupes plus ou moins originaux, plus ou moins techniques. Le seul hic est peut-être l'omniprésence de groupes aux influences Hardcore et à ses dérivés plus ou moins directs. La scène Underground française ne se limite pas à ce style.

A écouter : "Guerilla" "Authority" "Mum is a whore" "3 1/2" "Violence" "G