logo Follow The Cipher

Biographie

Follow The Cipher

À l'origine un projet solo du guitariste Ken Kängström (qui a contribué à plusieurs albums de Sabaton sans en être membre), Follow The Cipher devient un groupe à part entière avec l'arrivée de la chanteuse Linda Toni Grahn. Ils recrutent d'autres musiciens afin de pouvoir se produire en concert ; le line-up se stabilise finalement avec le batteur Karl Löfgren, le guitariste / chanteur Viktor Carlsson et le bassiste Jonas Asplind. Un contrat est bientôt signé avec Nuclear Blast pour la sortie du premier album en mai 2018.

Chronique

8 / 20
1 commentaire (8/20).
logo amazon

Follow The Cipher ( 2018 )

"The future of Metal is now!" Ce n'est pas moi qui l'invente, c'est écrit sur le sticker du CD. Alors des éloges franchement exagérées pondues par les labels pour promouvoir la moindre sortie, pour sûr, on en voit passer des tas. Mais quand on nous promet rien moins que l'avenir de notre style de prédilection et que l'écoute laisse juste un méchant goût de sous-Amaranthe surmixé mâtiné d'un Battle Beast anémié, au bout d'un moment, à trop vouloir faire passer des vessies pour des lanternes, faudrait voir à pas trop nous courir sur le haricot, non mais !

Pour être tout à fait honnête, si Follow The Cipher était tellement mauvais, je n'aurais même pas pris la peine d'en faire une chronique. Le truc, c'est qu'il a quelques points pour lui ; musicalement, le potentiel est même clairement présent. Les influences sont multiples et plutôt bien intégrées, le groupe parvient à ne pas trop donner l'impression de s'éparpiller en tapant pourtant autant dans le Power Metal que dans l'Electro-Pop (voir les deux groupes mentionnés dans l'intro), le Symphonique nightwishesque ou même le Metalcore façon Raunchy... Bref, ça ratisse large d'un point de vue stylistique, mais tout est mélangé de façon relativement habile, que ce soit dans les titres mid-tempo ou dans les plus rapides, et pour cela on aurait plutôt tendance à applaudir. Bon, on ne peut pas non plus dire que les compositions soient follement originales ni franchement mémorables, il y a même quelques fautes évidentes (si le refrain de Enter The Cipher tombe complètement à plat, difficile de faire retomber la faute sur autre chose que sa conception), mais au risque de se répéter, ce serait plutôt prometteur, pour peu qu'on soit sensible à ce type de Metal moderne. Le problème, c'est que deux défauts majeurs viennent plomber toutes les bonnes impressions qui pourraient ressortir de l'écoute du disque.

En premier lieu, la voix. Outre quelques interventions masculines ici et là, c'est la chanteuse Linda Toni Grahn que l'on entend la plupart du temps, et si tout se passe bien tant qu'elle reste en chant clair, elle opère en majorité dans une espèce de registre semi-saturé, avec malheureusement un aspect criard qui devient très vite agaçant. Et l'autre point noir, c'est le mix. Des productions fadasses, on en a l'habitude, de même que des mix qui mettent trop en avant un seul élément. Avec Follow The Cipher, on tombe dans l'excès inverse : à vouloir tout mettre en relief, le moindre son semble se bousculer pour passer au premier plan, avec une impression globale de cacophonie bien plus d'harmonie, rendant l'ensemble désagréablement agressif et ne ne laissant se démarquer, au final, que les passages les moins chargés. Un exemple : le synthé de Play With Fire aurait pu contribuer à doter le titre d'une ambiance forte, s'il était plus équilibré ; en l'état, il semble bien trop prononcé, à se débattre entre la guitare et la voix - et c'est pourtant là l'un des titres les plus intéressants de la galette. Quant à la nouvelle version de Carolus Rex (peut-on parler de reprise alors que le guitariste Ken Känström l'avait co-écrite à l'origine ?), disons simplement qu'on restera plus volontiers sur celle de Sabaton...

Si Follow The Cipher était un jeu vidéo moderne, ce serait celui qui donne envie sur le papier mais qui, une fois sorti, nécessite d'être patché avant de devenir fonctionnel. En l'occurrence, rien ne viendra corriger l'album, qui a des allures de gâchis alors qu'il aurait pu être appréciable. On n'a pourtant pas envie de tirer un trait définitif sur le groupe, car s'il parvient à corriger ses tares, ses prochaines productions pourraient devenir plus que convenables. Mais pas l'avenir du Metal, faut pas exagérer non plus.

A écouter : Play With Fire...?
Follow The Cipher

Style : Metal Moderne
Tags : - - -
Origine : Suède
Site Officiel : followthecipher.com
Facebook :
Amateurs : 0 amateur Facebook :