Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere Pochette Spotted Horse
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den Pochette Broken Play

Titre : Holy Fire Année : 2013
Nombre de titres : 11

Tracklist
1) Prelude
2) Inhaler
3) My number
4) Bad habit
5) Everytime
6) Late night
7) Out of the woods
8) Milk and black spiders
9) Providence
10) Stepson
11) Moon
Acheter : logo amazon
Labels : Transgressive Records , Warner Music Group
Collection : 3 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 14.5/20 (9 avis dont 6 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Holy Fire aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Renard666 14 / 20 Le 12/12/2013 à 12H13

"Inhaler" est vraiment, vraiment mortel. Le reste souffre un peu de la comparaison, du coup, je trouve.

WILF76 17 / 20 Le 10/12/2013 à 21H03

VRAIMENT LONGTEMPS QUE J AVAIS TRIPPE AUTANT SUR LE SINGLE! MEGA BON!

Kanar 15 / 20 Le 19/08/2013 à 21H00

Etant moi même un fan des Foals , cet album je l'attendais et le guettais depuis un moment.1er écoute : déception , wouha c'est Total life Forever en moins couillu.Plus de trompette cela va de soit , des passage a la limite du slows... Puis au fil des écoutes , j'ai pris conscience de ce virage musical avec cette envie de composer des chansons moins hachées , plus censés et structurées.Je pense qu'il faut laisser antidote de coté et explorer l'aspect créatif de Foals. Intéressant...

Sugarbread 16.5 / 20 Le 21/02/2013 à 09H25

Sans aucun recul et avec peu d'écoutes au compteur je le trouve vraiment bien branlé cet album ! Plus funky que le précédent, plus pop mais ca reste de la bonne came. A voir avec le temps.

Radioshack 17.5 / 20 Le 20/02/2013 à 14H40

Retour salué haut la main pour ma part. le math rock émoustillé de leur guitares indi s'electrisent d'un son plus épuré, et légérement funk (My Number surtout). Dès l'intro sobrement intitulé Prelude (très influencé Oasis je trouve), Foals dévoile sa force de gagner en maturité et balancent les tubes (Inhaler, My Number, Bad Habit, Everytime). Late Night cassent le rythme, sans pour autant casser la beauté de cet album, au contraire. S'enchaînent avec brio Out of the Woods et Milk & Black Spiders et voilà que Providence se déchaîne de tout son rock indie. Enfin c'est avec calme et douceur (Stepson et Moon) que se conclut Holy Fire si finement travaillé...

Quoi, l'album est fini ?

Ben on le remet !

Et il tourne en boucle dans mon iTunes depuis que je l'ai écouté la première fois.

Coup de coeur: Stepson en priorité, Prelude (et comment!), Late Night (prenante...), Out of the Woods et Milk & Black Spiders

Craipo 14.5 / 20 Le 19/02/2013 à 19H41

Petite (grosse?) hype autour du retour de Foals.
Pour qui a un minimum l'habitude d'aller butiner ses sensations musicales hors des canaux habituels, difficile, pour ne pas dire impossible d'échapper à l'onde de marée. Et encore, puisque voilà maintenant que Foals déboule un peu partout dans les mass medias. C'est dire.

Alors: Foals, social-traitres ou petits génies? Ni vraiment l'un, ni tout à fait l'autre. Contrebraquer depuis leurs contrées d'origine vers les terres de l'indie insouciant et ensoleillé ("My Number", "Milk & Black Spiders"...) est peut être la meilleur idée qu'ils aient eu au regard du succès qui est le leur car Foals est inspiré et très habile mais ne trompe guère que celui qui le veut vraiment. C'est d'ailleurs probablement ce qui les sauvera.

D'autres sont déjà passé par là pour le succès que l'ont sait. Ou plutôt que l'on ne sait pas, très exactement. Qui pour se souvenir de la formation qui l'an dernier à la même époque avait surgi du sérail indie tordu pour se lancer au grand jour sur le terrain de la Pop Music? Probablement personne et moi le premier, certainement autant faute de suivre de suffisamment près l'actualité du genre que par la multiplication de ce genre de petits coups d'éclats. Et dans le fond il n'y a rien de mal à cela, bien au contraire, étant donné l'état de nos ondes radio, mais encore faut il transformer l'essai en continuant de proposer autre chose.

C'est bien évidemment en cela que Foals se détache assez nettement du peloton puisque tout en feintant la simplicité et en capitalisant sur l'accessibilité de sa musique (superbe sens de la compsotion), la formation britannique n'en finit plus de truffer ses titres d'éléments multiples qui, à défaut d'être révolutionnaires, participent à singulariser son univers. Tout aussi fluide qu'elle puisse être, en grattant un peu, la musique de Foals se révèle être trop alambiquée pour être honnêtement Pop. Idéal pour émoustillerr NME et Pitchfork... qui, pour une fois, visent clairement juste.

Ce qu'accomplissent les gars d'Oxford sur ce disque est pour moi un peu à l'image de ce qu'ont pu réaliser Minus The Bear ou encore Pinback mais avec, cette fois un pied clairement dans le monde de la Pop. Un pari qui pourrait bien les installer pour un moment s'ils maintiennent ce niveau d'exigence et qui, en attendant, parvient déjà à réunir autour de quelques titres mélomanes intransigeants et consommateurs occasionnels. Mention spéciale à la première moitié de l'album (globalement jusqu'à "Late night") pour son foisonnement de tous les instants avoiné dans la décontraction générale. Là est d'ailleurs le seul véritable problème d'Holy Fire: en rajouter là où un format court, aurait frôlé la perfection.