Albums du moment
Pochette Años En Infierno
Pochette Mestarin Kynsi
Pochette Naiv Pochette Ascension
Chroniques
Pochette Eleventh Hour
Pochette La Battue
Pochette Necroscape
Pochette On Circles
Pochette Arkhipov
Pochette Summerland
Pochette Fearmonger Pochette The Talkies
Découverte
Pochette Discography

logo Five Days Off

Biographie

Five Days Off

Björn: chant / guitare
Gukke: batterie
Geert: basse
Kim: guitare / choeurs

Depuis la sortie du split CD avec Not That Straight en 1998, 2 après sa formation, l'histoire de 5DO est étroitement liée à celle de Funtime Records, qui a vu défiler toutes les éditions du quatuor belge jusqu'à Deerfoot Trail à la fin 2005.
Entre temps, il y a eu Ripping the Field et les tournées européennes qui ont suivi avec Adhesive puis Shandon et Skin of Tears, ainsi que des dates avec les plus grands noms du punk rock européen et étas-unien. L'album est sorti au Canada via New Horizon Records, ce qui leur a permis de tourner Outre Atlantique. Puis en 2002 il y a eu Coast to Coast, le Pukkelpop, le Groezrock et l'Europe en général. Le split de 2004 avec Flatcat entame une légère évolution dans la musique du groupe qui sera confirmée à la sortie de Deerfoot Trail en novembre 2005, après une tournée canadienne avec les potes de Belvedere et The Resistance.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Deerfoot Trail ( 2005 )

Doucement mais sûrement, Five Days Off a mûri au fil des années; un processus de maturation qui s'est accompagné, comme pour la plupart des groupes, d'un certain assagissement. Si 'punk rock mélodique' reste sûrement le qualificatif stylistique le plus juste pour décrire Deerfoot Trail, l'attention du quatuor ne se porte plus autant qu'avant sur l'énergie et la vitesse (le côté 'punk rock') mais davantage sur l'efficacité des mélodies (le côté 'mélodique').

Moins fringantes qu'il y a quelques années donc, les compositions de 5DO sont cela dit, à l'image du chant de Björn, plus diversifiées et plus justes sur ce dernier opus.
Chaque morceau ressort distinctement, avec sa personnalité, et les bonnes idées (certaines à n'en pas douter suggérées par un Jasper Undeclinable qui enregistre la galette et pose sa voix toujours aussi chaude sur "Subtitles") s'accumulent. On pourrait citer par exemple l'intro de "A Peaceful Oasis", les contre-temps délectables de "About the World", ou le refrain de "Someone Something" agrémenté de chœurs en retrait qu'on a si peu entendus après les premiers Millencolin, ainsi que son solo vigoureux à la wah wah. Ce sens de la mélodie plus solide que jamais sévit notamment sur les refrains qui ont bénéficié d'une attention particulière.

Avec des titres comme "The Ship", "Coincidence" ou "Search and Identify", la deuxième moitié du disque va parfois jusqu'à pousser ce sens de la mélodie vers des choses plus pop punk, lorgnant du côté de MXPX et surtout Gob (époque début des années 2000 avec The Ever Passing Moment pour les premiers et The World According to Gob pour les seconds); tandis que "Timekeeper" est en quelque sorte un vestige rénové du passé musical des Belges. La piste finale "About the World", la plus engagée et "rentre dedans" de l'album, remettra néanmoins le TGV sur les rails et les compteurs à zéro; en guise d'ultime preuve, la piste cachée punk/hardcore achève le tout en beauté.

Reste à évoquer le son tant mis en avant par le groupe dans sa promo (Jasper à la prod' + Bill Stevenson au mastering): gros, constant et non polissé, mais qui manque cependant parfois de basses; un atout non négligeable, à n'en pas douter.
Avec un Deerfoot Trail aux attraits multiples, 5 Days Off se taille définitivement une place de choix sur la scène punk rock européenne qui, on ne le répètera jamais assez, ne cesse d'engendrer des albums de grande qualité et engrange les succès ces dernières années.

A écouter : "Someone, Something"; "So Long, Farewell"; "A Peaceful Oasis"; "About the World"...