Chroniques
Pochette misère
Pochette There Existed an Addiction to Blood
Pochette Eternal Forward Motion
Pochette World War X Pochette Only Self

logo Faxe

Biographie

Faxe

Wladimir - batterie
Jean-François - guitare
Cédric - chant
Mathieu - chant
Mustapha - basse

Quintet parisien actif depuis 2008, Faxe enquille pas mal de concerts (Looking For An Answer, Varukers...) avant de sortir son premier enregistrement, un split aux côtés de Ataque Cardiaco. La même année, le groupe enregistre son premier album, The Hangover, et participe à l'Underground Blast de Bordeaux.

Chronique

13.5 / 20
0 commentaire

The Hangover ( 2010 )

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Lamartiniens, profitez bien de ces vers et de la sérénité qui s'en dégage parce que ce qui suit n'a rien à voir. Passe encore le côté musical mais sur le plan littéraire Faxe est à la poésie ce que Foreigner est au d-beat. Du patronyme aux textes, on nage dans le houblon pur malt et ses dérivés éthyliques. Pas super original depuis que Wehrmacht est passé par là mais pour les parisiens la bière est beaucoup plus qu'un délire, c'est un concept. Faxe n'est pas un groupe romantique - sauf si l'on est amateur d'Epicure - ni politique - si l'on excepte le semblant de message contenu dans "Drunk Nazis Must Die (More than Others)" - et assume totalement cet état de fait. Pour le reste, le texte agit comme un complément, un condiment, pas super nécessaire mais qui rajoute un peu de consistance à l'ensemble.
Dommage parce que côté musical, ça tient plutôt bien la route. Certes là non plus on n'est pas dans l'innovation la plus flagrante mais on est loin de la simple potacherie du dimanche. Faxe trouve un compromis intéressant entre le swedish crust de Victims et Wolfbrigade ("Motörbeer", "My Mind (For an Ethylic Koala)" et le grindcore de concours de Terrorizer et Disrupt ("Cerveza in Vitro"). Une vélocité omniprésente, des titres gorgés de jus, n'échappant pas toujours au conventionnel ("Addicted to Frenzy"), quand d'autres apparaissent plus inspirés ("Orgasm's Alcohol"), emmenés par le chant de Mathieu dont le timbre agressif apporte un réel plus. Un premier jet assez bien foutu pour un groupe pas aussi branleur qu'il en a l'air. Victoriae mundis et mundis lacrima, mais çà n'a aucun rapport.

Tracklist : 01. Motörbeer*, 02. My Mind ( For An Ethylic Koala )*, 03. Addicted To Frenzy, 04. Orgasm’Alcohol*, 05. Stretchin' Your Anus With A Can Between Friends Dosen’t Make You Gay!, 06. Cerveza In Vitro, 07. Crust As Fuck, 08. The Ballad Of Simple Wlad, 09. Schet Is Gay, 10. 10%, 11. Drunk Nazis Must Die ( More Than Others! )*, 12. Zombie On Beer, 13. Hungry For Beer feat. Lemmy (Unmixed & rough bonus track)*.

A écouter : Orgasm's Alcohol, Cerveza in Vitro