Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Hällas
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus
Découverte
Pochette What's Hidden Devours

logo Far From Finished

Biographie

Far From Finished

Steve Neary : chant
Marc Cannata: batterie
JPesky: basse
Paul Christian: guitare
Chris Sinnott: guitare
Josh : claviers

Né en 2004 dans la banlieue de New York, le groupe se relocalise rapidement à Boston, connu entre autres pour sa scène street punk, pour rejoindre les deux vétérans Paul Christian (ex-Ducky Boys) et Rob Guidotti (ex-Street Dogs). L'année suivante ils décrochent un contrat chez (le défunt label oï / street punk d'Atlanta) GMM Records et I Scream Records chez qui ils sortent leur premier album East Side of Nowhere le 05 avril 2005.

La galette est immédiatement bien accueillie et 2 jours après sa sortie, ils sont sur les routes des Etats Unis pour un mois avec un booking fait maison. Le 30 avril dans la nuit, leur van heurte un cerf et tombe dans un ravin. Les 5 membres s'en sortent sains et saufs et l'accident renforce leur détermination.
A partir de là, le quintet enchaîne les tournées aux EU, Canada et en Europe aux côtés des Dropkick Murphys, The Real McKenzies ou Less Than Jake. Ce nouveau train de vie aura foi de Brian Gray (basse - remplacé par Pesky) et de Rob Guidotti (Chris rempile à la 6 cordes).

Le groupe trouve quand même le temps de mettre en boîte un split EP avec Left Alone (Hellcat Records) édité par Do Tell Records en avril '06 et se remet au boulot pour pondre Living in the Fallout (17 juillet '07), cette fois ci sur Think Fast et People Like You.
Une tournée nord américaine s'en suit, et le groupe programme une invasion de l'Europe en septembre / octobre pour promouvoir son opus.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire

Living in the Fallout ( 2007 )

Pour leur second opus, nos larrons de Boston viennent gonfler les rangs d’un People Like You qui pourrait bien finir par imploser à force de concentrer le même air dans sa hotte… Mais nous n’en sommes pas encore là, et présentement le choix de Far From Finished reste bien entendu une bonne pioche pour le label qui a su flairer le buzz autour du groupe (encore dans ses jeunes années), ainsi bien sûr que son talent.

Suivant la mouvance actuelle donc, FFF s’adonnent sur ce nouveau Living in the Fallout à un punk un peu moins ‘street’ et un peu plus ‘rock’. Le virage est somme toute léger, encore fallait il parvenir à le négocier. Armés de mélodies et de chœurs moins rugueux, à l’image du ‘single’ "Roses and Razorblades", de rythmes onduleux et plus seulement en ligne droite, nos ‘working class heroes’ ajoutent du corps et de la diversité à une base punk déjà solide. Grand bien leur en a pris car sans perdre en percussion, leurs titres tiennent désormais la longueur et ne craignent aucunement la redondance en fin de disque. Mention spéciale pour Steve Neary qui tente avec succès d’élargir sa palette de chants (osant même une incartade soul sur "Just Us Kids (November)") tout en conservant l’esprit de la rue ("Heroes and Ghosts") et du pub ("Wanna Be A Catastrophe")

Si le mid tempo est nettement privilégié, Far From Finished n’en abandonnent pas totalement pour autant les gammes crasseuses, les mesures accélérées et les soli rock ‘n roll des origines comme en témoignent "Watch Your Back", "1849" ou "Plague".
D’une qualité constante (sur 41 minutes tout de même), Living in the Fallout offre une bouffée d’oxygène à une scène punk rock (/anciennement street punk) qui commence à nager dans son propre jus…

Ecouter "The Imposter", "Heroes and Ghosts" et "Roses and Razorblades" sur la page Myspace du groupe.

A écouter : "Heroes and Ghosts" ; "Plague" ; "A New Tune"