logo Failure Ritual

Biographie

Très peu d'informations circulent au sujet  de ce projet mêlant Black Metal, Drone et Dark Ambient pour créer une musique dense aux accents cauchemardesque. Failure Ritual le premier et pour l'heure unique album de Failure Ritual voit le jour au format dématérialisé en Avril 2012.

Chronique

Failure Ritual ( 2012 )

Failure Ritual sort de nulle part.
L'expression a beau être utilisée plus souvent que de raison, pour une fois il n'y a pas grand chose à y redire. Présentement, l'identité de Failure Ritual se résume à un Bandcamp qui situe le projet quelque part aux Etats Unis et, plus intéressant, à un unique disque. Rose. Dématérialisé. Et gratuit.

Combien, comment ou pourquoi sont des questions qui semblent pour l'heure devoir rester sans réponse. Tant pis pour l'aspect encyclopédique et tant mieux, peut être, pour la musique qui occupe dès lors l'essentiel du petit espace médiatique que son ou ses auteurs se sont ainsi créé. Pas de débat, pas de polémique, juste du bruit. Car c'est bien là de quoi il s'agit. Trois titres pour 61 minutes de navigation à la frontière entre DSBM horrifique et Dark Ambient. Envahissant est le premier mot qui vient à l'esprit suivi de peu par oppressant, aliénant et... muet à quelques hurlements près sur le morceau titre. Lourd,  impitoyable, Failure Ritual avance caché, englué dans une fange dronisante inextricable alimentée à la rythmique martiale et à la surenchère de tous les instants dans le bruitisme lugubre. En résulte une musique à l'image des contours du projet l'ayant enfantée: trouble, fuyante, ambitieuse et exigeante voire, quelque part, assez prétentieuse (oubliez au passage d'envisager l'écoute autrement qu'au casque ou sur un système performant). Une création totalitaire et sans concessions, aération ni véritable trou d'air (attention aux transitions entre les morceaux néanmoins), un bloc sonore érigé sur un autre plan, peu ou prou à la rencontre des univers de DarkspaceThe Austrasian Goat, Walknut et Spektr, où tous seraient durablement frappés d'une incapacité quasi-totale à élever ou varier le rythme, voilà ce qu'est dans le fond ce Failure Ritual. Paradoxalement, là se trouve peut être à la fois la grande force mais également le seul et unique problème majeur du projet.



Maitrisé, d'une unité évidente, si cette première sortie qui happe pleinement l'auditeur dans ses pérégrinations cauchemardesques devrait à juste titre aller titiller l'oreille de quelques amateurs de productions déshumanisées et jusqu'au-boutistes, le voyage peut se révéler éprouvant au delà des ambitions de ce s/t. Une heure complète de ce traitement dont près de la moitié sur le seul morceau central, c'est long. Captivant, toujours, mais long, très long même. Trop probablement pour certains chez qui l'expérience risque de virer à l'excès de sadisme sonore. Loin de moi pourtant l'idée d'aller expliquer à Failure Ritual qu'avec un nombre équivalent de titres pour une dizaine de minutes de moins, le compte y était largement. L'identité du projet est visiblement déjà bien présente de même que sa feuille de route est bien définie sur ce premier jet solide et plein qui évite d'aller se perdre dans ses propres méandres. Dans le fond, on aimerait simplement voir ce que Failure Ritual peut obtenir comme résultat en variant les plaisirs sans perdre de vue un objectif aujourd'hui pleinement atteint: l'asphyxie à petit feu de l'auditeur.

Failure Ritual est en écoute libre et en ddl via bandcamp (name your price)

A écouter : Au casque
Failure Ritual

Style : Black Metal
Tags : - -
Origine : USA
Bandcamp :
Amateurs : 0 amateur Facebook :