Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den
Pochette Broken Play Pochette ...

logo Face to Face

Biographie

Face to Face

L’histoire de Face to Face débute à Victorville, CA en 1991 quand Trevor Keith (chant, guitare) et Matt Riddle (basse) alors au lycée décident de quitter leurs groupes metal pour jouer du punk rock. Un ami leur présente Rob Kurth qui devient le batteur du groupe à l’époque appelé Zero Tolerance. Un second guitariste, Mark Haarke, fera un court passage dans le groupe pendant 2 mois avant d’être appelé en service au Moyen Orient. Ils resteront en trio et prendront le nom définitif Face to Face.
En tournant sur la scène locale, ils rencontrent Bill Plaster de Dr. Strange Records qui leur propose de sortir un premier disque. En deux weekends, une bonne partie de Don’t Turn Away est enregistrée aux Westbeach Recorders (Hollywood), les titres "Nothing New," "Pastel," et "Disconnected" seront mis en boîte quelques mois plus tard, alors que Dr. Strange préparait la sortie du disque qui sort finalement en ’92.

Le premier pressage du disque est rapidement épuisé et Keith se tourne vers une de ses récentes rencontres, Fat Mike, pour sa réédition. Ce dernier vient de créer Fat Wreck Chords, label prometteur avec notamment Lagwagon et NOFX dans les rangs. A nouveau un succès, cette réédition permet au groupe, avec l’aide de Fat Mike, de partir pour la première fois en Europe aux côtés de Lagwagon pour trois semaines de tournée en Allemagne.
Face to Face revient fauché de cette première expérience à l’étranger et se décident à intégrer un second guitariste en la personne de Chad Yaro. Après une tournée avec NOFX aux Etats-Unis et au Canada, le quatuor ressent le besoin de franchir un cap et signe chez Victory Music/JVC qui les fait enregistrer avec Thom Wilson (Dead Kennedys, The Offspring, The Vandals, Youth Brigade, T.S.O.L., The Adolescents…) Le EP test Over It (’94) précèdera l’album Big Choice (’95) et verra le premier succès radio du titre "Disconnected" qui sera donc inclus sur l’album en piste bonus avec une reprise du "Bikage" de The Descendents. Un EP méconnu intitulé Econo Live (édité sur le label Lady Luck Records monté par le groupe), verra le jour la même année.
Profitant de son succès, F2F tourne avec NOFX, The Offspring et The Mighty Mighty Bosstones durant l’année ’95. Avec ces premières tournées à répétition vient aussi la défection de Matt Riddle qui désire prendre une autre orientation. Il rejoindra les 22 Jacks puis Pulley avant de s’installer chez No Use for a Name.

Fin ’95, Scott Shiflett prend la place de Riddle et le groupe se remet à composer sous la houlette de Keith qui abat la grosse partie du boulot. Victory Music dépose le bilan mais par contrat le quatuor reste sous le contrôle de PolyGram qui les assigne à la major A&M sur laquelle sortira leur album éponyme. Dès lors critiqués par la communauté punk rock, ils continuent à tourner (notamment sur le Warped Tour et avec No Doubt) et c’est alors que leur manager Rich Egan fonde le label Vagrant Records. C’est naturellement donc qu’il soutient le groupe en sortant l’album Live (1998) enregistré au Roxy (Hollywood), le groupe n’étant tenu à aucun engagement envers la major concernant des enregistrements live. Dans la foulée, Rob Kurth est évincé, ses performances live et sur CD étant jugées insuffisantes par les autres membres du groupe. Ils finissent la tournée de promotion de leur éponyme et se posent quelques temps afin d’écrire leur album suivant.
Ils auditionnent plus de 20 batteurs avant de porter leur choix sur Pete Parada et changent d’orientation avec Ignorance is Bliss, album rock que virtuellement aucun fan ne comprendra ou n’appréciera. C’est donc un nouveau revers pour le groupe qui, à l’aide de Rich Egan, venait de se débarrasser légalement de A&M pour signer chez Beyond Music. La tournée de promotion de l’opus qui suit est un fiasco total et un terme y est mis au bout de 2 semaines seulement. Pourtant F2F gagne dans l’histoire d’autres fans, notamment en signant le titre "Devil You Know (God Is a Man)" qui figure sur la BO de Buffy contre les vampires. Le EP So Why Aren't You Happy? (composé de chutes d'Ignorance is Bliss) est distribué avec l'album en quantité limitée dans les chaînes Best Buy.
Après la tournée maudite, Face to Face rentre en Californie désoeuvré et, cerise sur le gâteau, le second guitariste Chad Yaro quitte le combo qui ne parviendra pas à le faire changer d’avis (même s’il enregistrera les parties de l’album suivant) et restera donc en trio. Une première VHS (peu connu) sort à l’époque sous le titre The First Seven Years…

Il ne leur faudra que quelques mois pour réagir et composer un nouvel album, punk rock cette fois ci, Reactionary (toujours chez Beyond Music). Sorti en juin 2000, en plein boom de l’internet et du phénomène Napster, Face to Face marque un grand coup en laissant les fans télécharger et choisir via internet leurs 12 morceaux préférés. Ils font également une tournée de promotion en soutien à Napster, au moment où le logiciel P2P est attaqué par les majors et des groupes tels que The Offspring ou Metallica.

Plus actifs que jamais, le trio retourne préparer une édition de leur collection de reprises sous le titre Standards & Practices, sorti sur Lady Luck sous la licence de Vagrant, chez qui ils finissent par signer en bonne et due forme pour la sortie d’un split EP avec les Dropkick Murphys (février ’02) suivi 2 mois plus tard par leur dernier album studio How to Ruin Everything, capté dans des conditions quasi-live. Les 3 membres sentent bien que c’est la fin et décident de mettre un terme à l’aventure.
Dans le même temps, Kung Fu Records édite Everything is Everything, un best of assorti d’un DVD qui n’est autre que les bandes de The First Seven Years.
La tournée d'adieu, The Only Goodbye Tour, a lieu (aux Etats Unis) en 2004 et voit My Chemical Romance ouvrir pour eux.
En 2005 c’est un nouveau best of CD qui sort sur Antagonist Records (label de Keith) fin 2005 : Shoot the Moon: The Essential Collection présente 19 hits des Californiens et un inédit. L'année suivante c'est la version DVD Shoot the Moon: The Essential Video Collection qui est publié le 17 octobre '06 avec le film de leurs derniers concerts au House of Blues de Hollywood, des clips, ainsi qu'un film réalisé sur le groupe Punk Rock Eats its Own: A Film About Face to Face.


Trever Keith sera à l’origine de Viva Death (avec Josh Freese à la batterie ainsi que Chris Shiflett) avant de monter son propre label hip hop / indie, Antagonist Records, et de fonder The Legion of Doom qui connaitra un très grand succès en 2006 / 2007 avec l’album Incorporated dont la spécificité est de mixer 2 morceaux de groupes emo différents pour en faire un seul titre. Il a également 2 autres projets solo, nommés Pablum. et Kid Stardust (apparemment mort dans l'oeuf même si un album intitulé Melancholics Anonymous était programmé sur son label).
Pete Parada rejoindra dans la foulée Saves the Day (jusqu’en mars 2007) et Jackson United.
Scott Shiflett fondera Jackson United, continuera avec Me First and the Gimme Gimmes et joindra Keith chez Viva Death.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Reactionary ( 2000 )

Sans conteste l’un des disques les plus méconnus de Face to Face (complètement boudés de tous suite à l’incartade rock d’Ignorance is Bliss), il est pourtant l’un des plus aboutis dans leur style caractéristique. Revitalisés, F2F revenaient à ce qu’ils savaient faire de mieux, clamant haut et fort leur retour en ouvrant "Disappointed" sur une intro percutante en forme de déclaration de guerre punk rock.

En quelques secondes, les Californiens réinstallent ce qui avec le temps a fait leur marque de fabrique, à savoir un punk rock direct affublé de mélodies accrocheuses qui flirtent sans complexe avec le poppy quand l’envie s’en fait ressentir. Tant à l’aise est le quatuor qu’il ne peut s’empêcher de commettre son péché mignon : des refrains qui reviennent très souvent sur des structures souvent trop évidentes.

Mais qu’importe, quand un Trevor Keith inspiré se fait plaisir en sortant des lignes de chant inédites, jonglant entre mélodie et énergie de sa voix aisément reconnaissable ; quand les chœurs enchantent et se chantent à l’unisson ; quand Pete Parada est dans ses meilleures oeuvres derrière les fûts, évitant avec classe la monotonie en tandem avec un Shifflett dont les lignes de basse éclairées résonnent d’une délicate puissance.

Faisant feu des critiques, les quatre délaissent même les rythmes accélérés ou mid tempo pour baisser le régime et gagner en profondeur sur des "Shame on Me", "Best Defense" ou "Hollow" plus rock, avant de décocher leur direct du droit sur "Think for Yourself".

A l’époque où ils étaient unanimement décriés, Face to Face composaient des morceaux à l’instinct, demandant aux fans de choisir leurs 12 préférés pour former Reactionary ; une pierre importante d’un édifice punk rock singulier, sans extravagance ni artifices, mais avec abnégation et honnêteté.

A écouter : "Just Like You Said" ; "Disappointed"