logo Euterpia

Biographie

Euterpia

Euterpia se forme à Caudry (Nord-pas-de-Calais) fin 2001 autour de Guillaume Masselot (chant, guitare), David Duez (guitare) et Mickael Bail (Batterie). Il leur faut quelque temps pour constituer un line up complet, avec les arrivées de Fabien Caille (bassiste) et Fabrice Morel (chant) courant 2002.
C'est en 2004 que le groupe passe aux choses sérieuses avec la sortie d'Under This, première démo autoproduite et saluée par la critique, puis de nombreux concerts. Néanmoins Fabrice quitte le groupe la même année.
Les concerts s'enchaînent jusqu'en 2007 où le groupe termine d'enregistrer Between Darkness and Light, premier album dont la sortie est imminente.

Chronique

13 / 20
2 commentaires (16.25/20).

Between Darkness and Light ( 2007 )

  Trois ans après Under This, première démo produite par leurs soins, Euterpia nous revient avec un premier album, Between Darkness and Light. Pas vraiment très connu, les espoirs placés en eux sont pourtant là au sein d’une scène française féconde mais pas forcément extraordinaire.

L’originalité du style d’Euterpia avait été louée par la critique à la sortie de sa première démo, et les écoutes répétées de cet album permettent effectivement d’affirmer qu’il est difficile de classer le groupe dans un seul et même moule. Oscillant tantôt vers le Metal atmosphérique (Between Darkness and Light), progressif (Tame the Ring) ou encore le Death mélodique (Hate us for Him), Euterpia ratisse large mais ne sonne pas pour autant brouillon : la sauce prend bien, et l’auditeur se laisse facilement prendre au jeu des mélodies subtiles et autres plages instrumentales de très bonne qualité.

La voix explore divers registres, alternant chant clair, growl, hurlements ou empruntant même des accents core par moments (Will to Exist, Deaf and Blind, Nomads). De plus l’influence majeure est absolument évidente et pas des plus vilaines, puisqu’il ne s’agit de nul autre que de Michael Akerfeldt d’Opeth ; a priori tous ces critères devraient se révéler des atouts, et ils en sont, seulement… et bien l’influence saute vraiment trop aux oreilles, du coup pour l’originalité, on repassera. En outre, le chant clair manque encore singulièrement d’assurance, ce qui aurait presque tendance à gâcher des compos bien ficelées (Between Darkness and Light). Voici indéniablement le gros point faible du disque. Néanmoins, la marge de progression est évidente, les autres registres sont très bien exécutés et, pour peu que l’on fasse abstraction de cette faiblesse, l’écoute de ce disque reste tout à fait plaisante.

La longueur de l’album est un autre défaut (mineur) : en frôlant l’heure, le disque à tendance à s’étirer et l’attention de l’auditeur va et vient au fil des minutes, heureusement captée de nouveau par des pistes très légères qui soigne les oreilles (End).

Au final, Euterpia nous a pondu un premier effort louable avec ce Between Darkness and Light. Pas vraiment original ni exempt de défauts, la sincérité de ce disque permet de passer un très agréable moment. Cet album n’est pas une perle, mais un caillou suffisamment précieux qui devrait plaire à de nombreuses personnes et permettre au groupe de passer… de l’ombre à la lumière (facile celle là).

Deux titres sont en écoute sur le myspace du groupe.

A écouter : Deaf and Blind, Will to Exist, End
Euterpia

Style : Metal progressif
Tags :
Origine : France
Site Officiel : membres.lycos.fr/euterpia
Myspace :
Amateurs : 0 amateur Facebook :