Albums du moment
Pochette Vivre Encore
Pochette A Spectre Is Haunting The World
Pochette Only Human Crust Pochette Glow

Biographie

Energy

Energy est un groupe natif du Massachusetts, formé au milieu des années 2000 qui s’est rapidement fait les dents sur scène en compagnie d’une flopée de grands groupes tel que Death Before Dishonor, Strike Anywhere, Modern Life Is War, Agnostic Front. De quoi se donner des idées de compo. La suite naturelle, c’est donc la sortie en 2007 de Punch The Clock - un 8 titre d’Hardcore mélodique - chez Rock Vegas Records. Tank au chant, Joe Freedman et Dan Mancini aux guitars, Conor O' Brien à la basse et Justin Flaherty derrière les fûts, Energy fait du bruit et se fait alors enrôler de fait par la puissante écurie Bridge 9 (Crime In Stereo, Ruiner) et claque coup sur coup un Ep Race The Sun et un album Invasions Of The Mind influencé par Ignite, AFI et Bad Religion.

Chronique

13.5 / 20
0 commentaire

Invasions Of The Mind ( 2008 )

Si l’histoire des Misfits appartient aujourd’hui aux archives du rock, son imagerie, elle, demeure une des plus vivaces du genre. A l’instar des récents travaux de Love Equals Death et n’échappant pas à la même imposante influence, Energy (re)sert donc, dans la lignée des maîtres de la discipline, un punk bariolé et gentiment ténébreux.

Une tête de mort en logo, la multiplication des références à la nuit dans les paroles et un cimetière en artwork, le décor est planté. On est pas non plus dans l’horror punk des Balzac mais on est pas loin de penser que les costumes de squelettes attendent tout de même le groupe dans les loges. Bref. En signant chez Bridge 9, Energy a trouvé un indéniable relais pour son plan d’invasion. Donc ouais autant dire que les préparatifs de guerre ont été soigneusement élaborés. Energy se propose ainsi de gagner les terres du succès par une stratégie de lutte polyvalente. Les banderilles à la batterie sont punk rock, les chœurs sont HxC et l’alternance des chants emocore. C’est bien fait, y en a pour tout les grades. Et au rapport final ? "De la musique de diable !", comme le disent si mignonnement les grand-mères.

Pour être complet sur l’arbre généalogique d’ailleurs, il faut vite mentionner la filiation musicale la plus poche : AFI. En disant ça, on a presque tout dit. L’intro de "400" renvoie sans vergogne à celle de "Death Of Seasons", les brumes de "Invasions" à celle de "Miseria Cantare" etc. Même basse chaloupée, même montées vocales dans les aigus, même amour immodérée pour les chœurs. Miroir mon beau miroir… Mais que les amoureux de la bande à Davey se rassurent, ici s’arrête l’emprunt. Pas de déhanchés electro ou pop à la December Underground. De quoi donc prendre sa rasade dans les rouflaquettes car Invasions Of The Mind pète bien la forme avec un fast tempo soutenu sans une crampe et un enchaînement de compo catchy as hell ("Hunter Red", "Heaven", "400", "Brickstone") pendant 11 mesures. Bien noté. Serré et noir comme le meilleur des cafés.

Mais parce qu’on est en droit d’attendre de la nouveauté dans l’art et qu’Energy n’est pas un prophète en la matière, il est raisonnable de rester mesurer dans l’appréciation d’Invasions Of The Mind. Cela ne doit pas pour autant dépourvoir l’opus de sa belle tenue globale qui rend l’écoute des 11 titres simple et souriante comme une caresse à un poney. Finalement Energy est à l’image de son nom, concis, efficace, sans grande originalité, mais munie d’un dynamisme appréciable qui lui permet de tenir une cadence suffisamment opportune pour qu’on aime. Mais merde, ça fait fin un peu top bisounours pour un groupe à l‘ambiance macabre. La parole à la défense donc : "Praying someone hears my screams... As I fall into this dream"

En écoute sur MS.

A écouter : "Heaven", "400", "Brickstone"
Energy

Style : Punk Hardcore Mélodique
Tags : -
Origine : USA
Site Officiel : thisenergy.com
Amateurs : 1 amateur Facebook :