Découverte
Pochette Pyre Builders

logo Endzweck

Biographie

Endzweck

Akifumi Mochizuki - batterie
Atsushi Oku - guitare
Takashi Uesugi - chant
Hirohisa Yamaguchi - guitare
Yoshinori Yamaguchi - basse

Formé en 1998 à Tokyo, Endzweck (qui ne prendra ce nom qu'en 1999), est à l'origine un quatuor composé de Akifumi Mochizuki (batterie), Hirohisa Yamaguchi (guitare), Takashi Uesugi (chant) et Tadahiro Fukushima (basse). Le groupe enregistre son premier ep, We Are Not Pessimistic About Revolutionizing The World To Be Peaceful, en août 1999. Il sort chez Hardcream Records et sera par la suite réédité deux fois chez GMC Records et Cosmicnote Records (label d'Akifumi Mochizuki).
Lorsque Tadahiro Fukushima quitte Endzweck, la formation se transforme en quintet avec l'arrivée de Yoshinori Yamaguchi à la basse et de Tsunehito Oba à la guitare. Un deuxième ep, A Farewell To Arms, est enregistré et mixé par Osamu Seino en novembre 2001 et sort chez Outabomb Records en 2002. Il est suivi de nombreux concerts avec notamment Reach The Sky, Shai Hulud, Bane, Silent Drive, Give Up The Ghost et The Hope Conspiracy. En 2005, le groupe réalise une compilation de titres parus ça et là dans d'autres compils ou splits, intitulée Strange Love Or : How Those Learned To Stop Warring And Love Bombs, Discography 2001-2004, via Goodlife Recordings. Entre 2005 et 2006, Endzweck partage la scène avec Against Me!, Arkangel, Heaven Shall Burn, The Promise, Satanic Surfers ou The Red Chord et effectue une tournée aux Etats-Unis en compagnie de Comadre. La formation change une nouvelle fois de line-up avec le remplacement de Tsunehito Oba par Atsushi Oku à la guitare.
Le premier album d'Endzweck, The Grapes Of Wrath sort en 2006 au Japon chez Cosmicnotes Records. Il ne sera distribué en Europe qu'au début de l'année 2008 (I For Us Records), quasiment au moment où le groupe délivre son deuxième album (décembre 2007), The Naked And The Dead via Step Up Records.
2008 voit la venue en Europe des japonnais qui joureront notamment au Ieper Fest.
Ulysses, troisième ep (sept titres) du groupe sort en novembre 2009 au Japon via Cosmicnotes Records. Endzweck poursuit en 2010 par de nombreux concerts et participe au Pump Up the Volume Fest en compagnie de Graf Orlock, Ghostlimb, Bold et Earth Crisis.

Ulysses - ep ( 2009 )

Où est-il cet océan furieux aux déferlantes mélodiques, qui abandonnait derrière lui des écumes scintillantes, bercées d'harmonies poétiques? Et le cri désespéré qui touchait avec grâce les rivages de nos sensibles pensées?
Endzweck a délaissé l'intensité des émotions au profit de la puissance du son et Ulysses a perdu le merveilleux pouvoir d'envoûtement qui présidait aux réalisations précédentes.

Pourtant, "Resistance", avec ses grandes plages mélodiques, aurait pu faire bonne figure sur The Naked And The Dead, mais par la suite, le ep a du mal à décoller et tend même à l'essouflement. Endzweck poursuit l'infléchissement déjà amorcé sur son précédent album, avec des tempos plus lents et un hardcore plus lourd, mais l'ensenble s'avère beaucoup plus conventionnel. Les mélodies, peut-être moins inspirées (?) parviennent rarement à restituer l'éclat nécessaire. Perte d'originalité, perte de vitesse et, surtout, perte de cette délicatesse et de ce raffinement qui faisait tout le charme du groupe.
En outre, certains titres sont clairement influencés par un metalcore classique, tel "In The Dark", avec en prime une pointe d'emocore quelque peu insipide, ou "Blue Smoke And Mirrors" où se perçoit un coté très "heavy". Il faut attendre le dernier morceau, "Fourty Two", où seules trente secondes au milieu du titre, nous rappelle les envolées, la fougue et l'émotion qu'est capable d'engendrer Endzweck.

Ulysse usa de stratagème pour échapper à l'envoûtant chant des sirènes, nous n'auront malheureusement pas ce souci avec Ulysses, et nous aurions préféré qu'Endzweck nous ensorcelle quitte à nous noyer dans les profondeurs d'un océan sonique et ravageur.

Track-list : 01. Resistance ; 02. Dependence Of Faith ; 03. Make Your Spirit Burn ; 04. In The Dark ; 05. Blue Smoke And Mirrors ; 06. Words ; 07. Fourty Two.

A écouter : Resitance, 30" de Fourty Two, Make Your Spirit Burn
15.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

The Naked And The Dead ( 2007 )

A peine The Grapes Of Wrath est-il sorti dans les bacs européens, qu'Endzweck revient avec son deuxième album, The Naked And The Dead, dont la sortie officielle dans nos contrée n'est toujours pas connue. Profondément marqué par le spectre de la guerre, le groupe décline un artwork composé de photos datant de la deuxième guerre mondiale dans les tons bleu/gris, représentant des scènes du débarquement, des flottes de bâteaux et contrastant avec ce déploiement de force, un soldat en pleur. L'horreur de la guerre brandie comme un étendard et un disque dans la droite lignée de son prédécesseur.

Pourtant le départ de l'album n'a pas l'éclat de The Grapes Of Wrath : "Take Back" tend vers un hardcore plus conventionnel aux mélodies moins présentes et au son plus lourd. Mais ensuite, tel un astre se révélant dans toute son aura, on se retrouve envoûté par le magnétisme du groupe, par ses envolées éblouissantes et ses atmosphères si particulières auxquelles s'adjoignent parfois des passages plus rugueux que par le passé ("Take Back", "Purity").
Mélodies à la tristesse latente, frissonantes des incohérences et des atrocités de notre monde ("Purity", "The Naked And The Dead"), mélodies aux arêtes vives, tranchantes, sur lesquelles les corps s'écorchent, se blessent et se tordent en une douleur aigüe, mélodies oppressantes et sombres, empreintes d'angoisse contant les horreurs commises, augurant de celles à venir ("Afterimage", "Purity"). Au terme de l'oeuvre, sur les notes de l'instrumental "The Naked And The Dead", subsiste la vision de corps sans vie gisants sur les champs de barbarie, le silence sourd du désastre, le goût amer de l'impuissance. La musique d'Endzweck est un cri viscéral et désespéré contre la sauvagerie déployée par l'homme, un cri subtil et poétique, débordant d'énergie et d'émotion, qui mène à l'introspection, au rôle de chacun en ces périodes de troubles et de brutalité.

Légèrement plus facile d'accès, semble-t-il, The Naked And The Dead s'avère être un album de grande classe et Endzweck un groupe des plus attachants.

Encore merci à Michel de I For Us Records.

Track-list : 01. Take Back ; 02. Chain Of Creativity ; 03. You And I ; 04. Haves ; 05. Purity ; 06. Afterimage ; 07. Again ; 08. For now ; 09. The Naked And The Dead.

A écouter : Haves, Afterimage, For Now, You And I
15.5 / 20
1 commentaire (17/20).
logo amazon

The Grapes Of Wrath ( 2006 )

The Grapes Of Wrath n'est certes plus un album à présenter comme une nouveauté, mais à l'occasion de sa récente sortie européenne chez le label belge I For Us Records, deux ans après celle du Japon (!!!) et à la veille de la première tournée sur le vieux continent d'Endzweck, en support de leur deuxième album, The Naked And The Dead, il semble légitime de mettre à l'honneur l'un des groupes de hardcore japonais les plus renommés du moment.

Sur la base d'un hardcore modern/old school assez conventionnel, aux riffs rapides et impétueux, véhiculant une part conséquente d'agressivité et une énergie débordante, Endzweck parvient à émerger du nombre pléthorique de groupes du même genre. Dès les premières notes, Endzweck surprend et étonne par un déluge de mélodies très recherchées, délicates et raffinées aux dissonances subtiles, d'immenses rivages où s'épanchent de gracieuses vagues harmoniques ourlées d'une légère écume poétique. Et tel un violent ressac, le chant screamo, meurtri et torturé vient s'écorcher sur les écueils malsains de nos civilisations brutales. Emaillé ça et là d'une voix claire et aseptisée, apportant un contraste avec le chant hurlé, l'impression d'affliction et de souffrance est d'autant plus palpable.
Envolées de guitares, permanence symphonique, comme en sont capables Shai Hulud ou plus proche musicalement d'Endzweck, leurs compatriotes de Naiad ; douleur, tourment et rage intrinsèques au screamo et au hardcore "sombre" (Ruiner, Sinking Ships), la formation nippone offre un ensemble très particulier difficilement comparable à d'autres groupes,si ce n'est peut-être aux suédois de Meleeh, bien que le fond reste somme toute très classique.

The Grapes Of Wrath est une excellent album de hardcore, porteur d'une belle charge émotionnelle, et dont le titre "Sounds Of Military Boots" est véritablement ultime (ou endzweck en allemand).

Tracklist : 01. The Time To Resist ; 02. Coercion Of Love ; 03. Betrayer ; 04. Bitter Smile ; 05. Sounds Of Military Boots ; 06. For Eternal Disobedience ; 07. Lies For The Right ; 08. Mirror And Future ; 09. Release ; 10. Capitalists And Communists ; 11. Strange Logic ; 12. Armless For Idealism.

A écouter : Sounds Of Military Boots, Coercion Of Love, Strange Logic