logo Elvis Jackson

Biographie

Elvis Jackson

Buda : Chant
Berto : Guitare/Chant
Runjoe : Batterie
Slavc : Basse

Le groupe se forme en 1997 dans la vallée du vin, à Nova Gorica – Ajdovscina, en Slovènie. Après quelques changements de line-up et beaucoup de concerts, ils sortent un premier album Move Your Feet It’s One O’Clock, sur Rock’n Roll Records, en 1999. Ils se font non seulement remarquer avec leur reprise du thème du sitcom Happy Days, mais aussi pour leur prestation scénique très énergique. Fin 2000, ils enregistrent leur second album, Go Home And Practice, plus mature, plus cohérent, mais toujours aussi drôle. Dépassant les frontières de leur pays, ils font pas mal de bruit partout en Europe, et passent la barre des 250 concerts…
Le groupe a déjà enflammé les salles en compagnie des Toasters, The Offspring, Asian Dub Foundation, les feu-Looking Up, Murphy’s Law, nos Burning Heads nationaux, Goldfinger, les talentueux Edna’s Goldfish (à découvrir !), I Against I, Strung Out,Down By Law ou même encore les immortels Subhumans

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Summer Edition ( 2004 )

Comment a t-on pu passer à côté de ce groupe slovène ? Les plus curieux auront probablement déjà tilté sur ce nom, Elvis Jackson (un bel hommage au rock et à la pop non ?), qui avait posé sur un sampler de Punk Rawk, il y a de ça quelques temps, le tube "Hawaiian Club" présent sur cet album. Pour cette Summer Edition , c’est Rude Records qui donne une chance internationale à l’album sortie initialement en 2004 en Slovénie et ressortie sur différents labels. C’est déjà le troisième album du combo, et nous avons le gratin de ce qui se fait en matière de ska-punk déjanté, influence Sublime (sur "You & I", c’est évident), avec grain de voix séduisant, agrémenté parfois de partie de cuivres, pimenté de refrain aux accords lourds (la très punky "Don’t Go So Far" fait du bien), le tout dans un package humour 'Omar et Fred'. L’album démarre sur "Looser" avec ses faux airs de rocksteady, bien déhanché, la voix qui gratte doucement, enchaîné avec "The Other One" très skanky, frais, avec laquelle on commence à vectoriser du genoux, puis "Weakies" nous fait fredonner rapidement, quelques scratchs discrets, bien vus, viennent colorer l’album tout comme la planante "This Song". Et ainsi de suite sur tout l’album pour finir sur "Hold On", une chanson qui flirte avec le dub et la pop, hyper entraînante, avec un côté Rx Bandits. «Un album pour vos vacances au soleil, en bord de mer, entre deux intervilles» avait annoncé Léon Zitrone, qui n’avait, pour une fois, pas tort. C’était avant qu’on lui pète ses lunettes, Simone !

C’est la mixture classique du reggae, du punk, du ska, et des mélodies estivales 'catchy' sans trop ralentir toute fois, qui vous feront faire les débiles en camping cet été (et aussi plaisir cet hiver). Comme quoi, suffit pas d’être américain pour faire du bon ska-pop-punk.

Bonus intéressant, deux vidéos ("You and I" et "Get Up !") qui mixent des images de live (d)étonnantes ! Un promoteur français serait bien inspiré de les faire venir jouer dans nos contrées me glisse t-on dans l’oreillette. A vous Cognac-Jay !

Ecouter/Télécharger sur MySpace.
Des extraits d'une minute de chacun des titres de l'album sont disponibles .

A écouter : Hawaiian Club