Biographie

Elle

Formé en 2016 par Sean Leary, Kris Udekwu, Brian Cullen et Trei Campbell, issus de formations telles Beau NavireYearbooks et Loma Prieta, Elle sort très rapidement un premier EP éponyme, suivi en 2018 par She chez Dog Knights Records.

Chroniques

... She

... ( 2019 )

Après la semaine déception du premier Elle, alors même que le line-up me donne encore des frissons, la mise en bouche amorcée via les premiers titres dévoilés par le combo redonnait envie d’y croire. Pour ceux qui seraient passés à côté, on y retrouve des membres de Beau Navire et Loma Prieta notamment.

Sous cet artwork lumineux, rutilant, Elle offre une musique qui l’est toute autant. C’est en effet le retour vers le classique Loma Prieta, les harmonies de « Thoes » qui sonnent moins douloureusement que sur She. L’ensemble s’emporte, mais ne devient pas une colérique ouragan, tout au pire une tempête qui ruisselle plus qu’elle ne détruit.
Quand résonne « All Bets Are Off », c’est la folie expiatoire. Malgré un démarrage plein de folie, le combo amène de nombreuses nuances sur ce titre, comme sur la majorité du disque, mais en préservant un équilibre délicat (« Shimmer »). En moins d’un an, Elle a dévoilé des compositions bien plus accrocheuses, mais en gardant en première apparence un travail de composition similaire.

Le principal écart entre les deux disques se situe au travers des sonorités&rythmes offerts. Là je trouvais des titres comme « Floral » intéressants, ceux proposés sur  sont de la même trempe. On ne pourra pas reprocher aux Américains de s’écarter de peu de She, mais l’ensemble est affiné. Les mouvements de rythmes se font moins frontaux, les aspérités gommées mais sans rendre le disque lisse. Il en reste de vibrants instants parfois éphémères (« Wound »).

Très douce (re)découverte de Elle au travers de ce nouvel album. Bien moins brouillon que le précédent, ce disque rayonne au-delà de son artwork. On y retrouve une zeste de poésie plus savamment dosé qu’auparavant, mais une verve intacte. Enfin.

She ( 2018 )

Avec Elle, je retrouve d’une certaine manière l’innocence des premiers Loma Prieta, quelques effluves de Old Gray, un peu de Beau Navire, une fraîcheur similaire à Suis La Lune. En résumé, et sur le papier, un ensemble de combos dont on a régulièrement évoqué les talents dans ces pages. Pourtant, She se doit de se démarquer via quelque chose en plus, d’un côté pour ne pas donner envie de ressortir certains disques précédemment cités et de l’autre pour faire une différence avec le nombre de sorties de qualité assez folles de ces derniers mois.

Malheureusement, She ne sera pas à la hauteur des espérances. Non pas que le disque soit foncièrement mauvais, loin de là : écriture plaisante, une vraie fragilité sonore dès Frame By Frame, des mots doux loins d’être mièvres et un artwork à l’image des sonorités de cet opus ; mais ce premier LP n’a pas l’étoffe de l’éponyme de 2016 (rendez-nous The Clearing) et surtout n’imprime pas assez son caractère dans ses sillons.
C’est d’ailleurs assez dommage car la sortie précédente annonçait plein de bonnes choses, qui ici sont diluées dans neuf titres dont la fraîcheur ne suffit pas à contrebalancer l’envie de ressortir Hours ou Last City, même lorsque des compos comme Floral ou Lost, Not Found font preuve de la meilleure volonté du monde. Il en ressort toutefois quelques passages, tel ce Crush dont le jeu de rythmes révèle une subtile évolution au cours d’un peu plus de deux minutes, ou encore le très Post-Rock Colorless dont la montée en force se fait notamment via un chant viscéral sur sa seconde moitié.

Tout n’est donc pas morose sur She, bien loin de là. Opus d’un instant plus que d’une vie, je pense très sincèrement que ce disque peut se réécouter régulièrement, sans chercher plus que ce qu’il est, mais n’aura pas autant d’adhésion que Self Portrait ou An Autobiography.

She offre une certaine légèreté dans sa musique, mais souffre malheureusement d’une durée de vie assez limitée. On fera forcément le parallèle avec les groupes issus de la même racine (Loma Prieta, Beau Navire…) qui auront amorcé ce que Elle définit maintenant. Peut-être She pourra-t-il revenir de temps en temps en fond sonore, mais malheureusement il lui manque quelque chose pour s’inscrire dans le temps. J’en attendais plus à l’écoute du premier EP et des extraits dévoilés en amont.

Elle

Style : Screamo
Tags : -
Origine : USA
Bandcamp :
Facebook :
Amateurs : 0 amateur Facebook :
Discographie
2019
...
...

2018
She
She

2016
S/T
S/T