Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere Pochette Spotted Horse
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den Pochette Broken Play

logo Eleven Minutes Away

Biographie

Eleven Minutes Away

Chris Reilly: Guitare
Steve Valentini: Batterie
Rob Nagy: Basse
Chris Veska: Chant/Guitare

Août 2000 à mars 2001 voit l'apparition d'un trio canadien: Nothing To Say. NTS se compose de Paul Sharp au chant, Magic Laczny à la basse, et Steve Valentini à la batterie. Et c'est de façon précipitée que le combo se renomme, et prend ainsi la dénomination féminine d'Eleven Minutes Away, à savoir: EMA.
Quelques mois plus tard, les Canadiens sortent leur premier cd, Picking Up The Pieces, sur East End Indutries. Chris Reilly, l'homme qui tient les rennes du label, décide de les rejoindre au poste de guitariste. Eleven Minutes Away voit aussitôt le départ de son bassiste, Magic Laczny, qui sera remplacé par Rob Nagy.
Nouvelle line-up, et donc nouveau cd en mai 2003 avec la sortie de Better Off Without You sur Oi-Man Records. Juin 2003, EMA accueille Chris Veska pour assister Paul au chant. En août, le combo voit le départ de ce dernier, et c'est Chris Veska qui reprend alors le micro.
Si la route fut longue, et les changements fréquents, le listing ci-dessus devrait quelque peu vous éclairer sur la line-up définitive du quatuor. Que faut il retenir de tout cela ? 2005, sortie de leur nouvel opus: Arson Followed Me Home.

Chronique

Arson Followed Me Home. ( 2005 )

Sortie Deepelm s’associe souvent à une idée de qualité, et plus encore d’originalité, assez rare dans l'emosphère indie. 2004 aura ainsi été marqué par des découvertes et autres confirmations: Clair de Lune, Sounds Like Violence, Brandtson. Mais au final, il arrive que le label commette un impair, ce qui pourrait s’avérer être le cas avec ce Arson Followed Me Home.

Eleven Minutes Away (EMA) imprègnent ce disque d’un emocore assez classique, illustré entre autre par ce double chant si coutumier à cette scène. Malgré la clarté et la justesse de Chris Veska, ce dernier n'en demeure pas moins monotone, bien que cela convienne aux morceaux moins percutants ("Alias: Grace").Malheureusement ces vocalises, en désaccord total avec l'énergie dégagée par cette production, en deviennent insipides. Néanmoins les personnes appréciant le timbre et les performances du chanteur d'Armor For Sleep y trouveront leur compte.

En revanche, de leur côté, les choeurs hurlés sont nettement plus captivants, à l'image de "Atrophy Acetylene": batterie percutante, riffs aiguisés et incisifs, hurlements vindicatifs soutenus. Formule habituelle mais qui ravira les fans d'une scène emocore de plus en plus sollicitée. On ne peut s’empêcher d’ailleurs de penser aux dernières signatures de Vagrant à l’écoute de ce Arson Followed Me Home, à savoir Senses Fail.
Petite bizarrerie, une oreille attentive sur "P.S. I Hate You" (premier single extrait de l'album), vous remémorera foncièrement le grain de voix si particulier qu'entretenait Kyle Bishop (ex-Grade, Black Maria).

Cette argumentation, concernant les prouesses et les lacunes vocales d’EMA, se révèle significative du mal qu'à le groupe à mettre en place une musicalité qui lui sera propre. Inégal, le combo américain a trop tendance à s'essayer un peu à tous les genres. Cela en devient déroutant, et au final, ennuyeux.
Ces nouveaux protégés de l’écurie Deepelm ne sont que très peu inspirés. Pêle-mêle, EMA tente quelques variantes sans pour autant convaincre: punk mélo ("I'm A Doctor, Not A Doorstop"), screamo/metalcore ("Atrophy Acetylene","I Am Home"). Mention bien par contre pour "Purpose Is Distraction" et sa mélodie pop'n'roll, véritable bouffé d'air au milieu de cette débauche d'agressivité.

Au fil des écoutes, on en oubliera que plus rapidement ce Arson Followed Me Home qui reste en deçà de biens des productions  livrées par le label indé. La scène emo hardcore recèle bon nombres d'oeuvres "tendances" plus accrocheuses à la manière de Translating The Name signé Saosin.

Télécharger: P.S. I Hate You - Shall I Happily - Enjoy The Disaster - Drilling Holes In His Head

Télécharger les vidéos live: Atrophy Acetylene - P.S. I Hate You - Drilling Holes In His Head

N'hésitez pas à en débattre sur le forum.

A écouter : Purpose Is Distraction, Atrophy Acetylene, I Am Home