Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories

Biographie

Dub Trio

Dub Trio est la rencontre de tois musiciens de sessions, très bon musiciens les trois membres de Dub Trio viennent enregistrer les parties instrumentale sur des artistes comme The Fuggees, Mobb Deep, Mos Def, Macy Gray, ... C'est comme cela qu'ils se rencontrent et décident de monter un groupe, au début simple passe temps ils joueront quelques concerts sans nom, sur une affiche l'organisateur mettra « Dub Trio » pour annoncer le groupe, le nom est resté.
Chacun apportant son influence musicale le groupe se dirige vers un Dub auquel s'ajoute des éléments rock / punk ou métal. En 2004 leur premier album, Exploring the Dangers Of , sort sur ROIR Records. Entre des sessions studio le trio donne quelques concerts et prépare doucement l'enregistrement de leur nouvel album éponyme (2006). Sur ce dernier le groupe souhaite avoir un chanteur sur un seul titre, ils invitent Mike Patton (Faith No More, Peeping Tom, Fantomas, ...) qui accepte. Le jour de l'enregistrement le courant passe et Patton les invite à venir jouer le soir même ce morceau sur scène lors d'un concert de Peeping Tom / Rahzel.
Ce petit coup de pouce aide le groupe à se faire connaître et permet au groupe de tourner (USA, Europe dont plusieurs dates en France, Australie, ...), sort alors Cool Out and Coexist, un live.
2008, Another Sound Is Dying atterri dans les bacs, cette fois chez Ipecac Recordings, en proposant un son plus lourd et expérimental, et encore une fois la présence de Mike Patton sur un morceau. Après un 3 titres sorti en 2010, le groupe revient chez ROIR et livre son dernier véritable album, IV, en 2011, alourdissant davantage la musique du trio.

15 / 20
1 commentaire (17/20).
logo amazon

IV ( 2011 )

Aaah Dub Trio, groupe atypique composé de musiciens aux parcours déviants qu’on a pu notamment voir jouer les backing band pour Peeping Tom, Matisyahu, Mos Def ou encore…Lady Gaga. En effet, les gars de Dub Trio sont excessivement ouverts et n’hésitent pas à s’investir pour des expériences variées, aux antipodes de ce qu’ils peuvent produire au sein de leur groupe.

Justement, parlons de l’entité qui nous intéresse et son nouvel album sobrement intitulé IV. Un quatrième effort donc, qui vient après un Exploring The Dangers Of résolument dub/reggae agrémenté d’éléments rock, un New Heavy révélateur d’une fusion maîtrisée entre dub et rock et un Another Sound Is Dying durcissant la formule en laissant davantage de place au metal et au punk.
Dès les premières notes de En Passant, le ton est donné. Le son apparaît encore plus lourd qu’auparavant -ce que va confirmer le bien nommé morceau suivant, Noise-, plus expérimental aussi dans la globalité du disque et plus particulièrement sur Ends Justify The Means, morceau central de la galette, pas spécialement excitant au premier abord d'ailleurs. Beaucoup de lourdeur et de saturation donc, sans pour autant renier le socle dub toujours présent et donnant le tempo sur la majorité des titres.
Pas de Mike Patton à l’horizon cette fois-ci, l’album est totalement instrumental, ce qui n’enlève rien à sa qualité. Seulement ici le disque est construit en un bloc, massif. Le dub devient indissociable du rock voire, le plus souvent, du metal  (En Passant, Swarm, Words). Là où un New Heavy et un Another Sound Is Dying alternaient plus volontiers les passages dub et rock, IV efface davantage les frontières musicales en usant de l’expérimentation et propose un mariage sonore cohérent, même si moins immédiat que précédemment.

Finalement un album pas tellement surprenant, dans la continuité du passé, vers un futur improbable. On peut se demander jusqu’où Stu Brooks, Dave Holmes et Joe Tomino pousseront leur concept mais on peut déjà apprécier (avec ou sans enthousiasme) le résultat de leur travail musical hybride assez inédit.

Écoute intégrale possible de l'objet par ici.

A écouter : En Passant, Noise, Swarm, Words, Patient Zero, Thousand Mile Stare.
11.5 / 20
9 commentaires (15.89/20).
logo amazon

Another Sound Is Dying ( 2008 )

Avec son précédent album Dub Trio était partie à l'assaut de bon nombre de discothèque, leur mélange dub / rock / métal / punk efficace a fait succombé pas mal de monde, en rajoutant à ça un feat. de Mike Patton le groupe a toute les cartes en main pour faire de ce Another Sound Is Dying une de sorties attendue de ce début 2008.
Sorti sur Ipecac, le label de Mike Patton (qui décidément à craqué pour eux) le premier contact avec ce 3ème album n'est pas franchement des plus attirant, Dub Trio semble concourir pour l'award de la pochette la plus moche de 2008 (et ne vous attendez pas à ce que l'intérieur du Digipack y change quelque chose), on zappe cet attentat visuel pour se consacrer à la musique du trio.

Musicalement on sent très vite du changement dans ce nouveau Dub Trio, un son plus lourd, le métal prend le pas sur bon nombre de titres et par la même étouffe le coté dub. On ne pourra reprocher au groupe de tenter de nouvelles directions, de se laisser emporter mais ceux qui appréciaient Dub Trio pour son éclectisme risquent d'être déçus.
Évidemment le métissage est toujours présent, on a toujours de bons petits passages Dub planants au milieu de charges rock'n roll mais dans l'ensemble les quatorze titres sont moins diversifiés et le dosage des différents éléments n'atteignent pas la même intensité que sur le précédent opus.
Pour autant ce Another Sound Is Dying n'est pas un mauvais album, Dub Trio nous offre toujours des titres originaux et un son qu'on entend peu mais la barre avait été placée très haute avec New Heavy (et la chute en est d'autant plus haute).
Le titre avec Mike Patton est lui par contre le pire moment de l'album (envie d'équilibrer avec l'incroyable Not Alone?), un cafouillis sonore sans grand intérêt, dommage.

Another Sound Is Dying est donc un album sympathique mais qui ne tient pas la comparaison avec son prédécesseur, trop orienté métal, moins de diversité et des arrangements qui semblent moins naturels que sur le précédent plombent beaucoup trop de titres. On a l'impression d'un album trop vite mis en boite et qui aurais mérité quelques mois de maturation. Par contre en live certains titres risquent de dépoter!

A écouter : Bay Vs Leonard, Respite
16.5 / 20
5 commentaires (14.6/20).
logo amazon

New Heavy ( 2006 )

Avec un nom pareil on ne me le fait pas, ce groupe sera du dub et ils sont trois. Alors si pour le nombre de participants c’est exact pour le style pratiqué il va peut être falloir revoir sa copie. Les trois lascars ont pas mal bourlingués du coté des studios, niveau maitrise des instruments il n’y aura rien à dire et niveau mixture de styles le groupe semble avoir encore monté d’un cran par rapport à leur précédent album.

Et ça on pourra le gouter dès le premier titre, le bien nommé Illegal Dub, car là où une pléthore de groupes s’échinent à faire plus ou moins la même chose Dub Trio dynamite les genres. En fond une basse bien ronde et chaloupée impose son rythme typiquement dub tandis que le couple guitare / batterie s’échine à propulser le morceau vers des contrées punk (même le son cradingue sera là) pour finalement capituler dans un passage jazzy / dub qui se fera souffler le final par une montée devant plus au métal. Et attention là on ne parlait pas de l’album mais bien d’un seul titre, amoureux des mélanges en tout genre ça va vous plaire.
Et quand on parle d’accouplement stylistique orienté rock le nom de Mike Patton n’est jamais bien loin, et c’est donc tout naturellement que le vénéré Patton viendra poser sa voix caméléon sur Not Alone (seul titre avec du chant), titre fédérateur qu’on s’entendrait à entendre à la radio si seulement les programmateurs de celles-ci écoutaient les disques plutôt que de lire (et suivre)  les dépêches dithyrambiques des maisons de disque.
Et tout le long de l’album le groupe nous fera naviguer dans sa fusion rock / dub / métal / jazz / punk, alternant titre rentre dedans (Jack Bauer, Screaming At The Sea, Cool Out And Coexist…) et plages d’accalmie (Table Rock Dub, One Man Tag Crew, …). Un titre, Sunny I'm Kil, nous rappellera même nos Ez3kiel nationaux, eux aussi bien connu pour leurs mariages contre nature.

Dub Trio avec New Heavy gagne en superbe et repousse un peu plus loin les limites du dub, car sur chaque titre comme un fil d’Ariane la basse égrènera son tempo dub histoire de nous rappeler ce qu’on écoute tandis que les deux autres comparses orientant les titres dans des voies bien distinctes. Un album où l’ennui ne gagnera pas l’auditeur, ou alors il faut être sacrément difficile.

A écouter : Not Alone et le reste aussi.