Découverte
Pochette s/t

logo D.R.I.

Biographie

D.R.I.

Spike Cassidy - guitare
Kurt Brecht - chant
Rob Rampy - batterie
Harald Oimoen - basse

L'histoire de D.R.I. débute le 2 mai 1982 à 16h00 dans la ville de Houston, Texas. C'est alors que S. Cassidy (guitare), K. Brecht (chant), E. Brecht (batterie) et Dennis Johnson (basse) sont en train de répéter dans la maison du père Brecht que celui-ci fait irruption et, courroucé par tant de bruit, profère à leur intention l'insulte de "Dirty Rotten Imbeciles". Trouvant l'invective originale, le quatuor décide de la conserver comme patronyme.
Deux mois plus tard, D.R.I. effectue son premier concert au Joe Star Omni de Houston. Dès lors tout s'enchaîne. Entre le 6 et le 7 novembre suivants, le groupe enregistre son premier ep, intitulé Dirty Rotten ep comportant 22 chansons pour une durée de 18 mn. Les milles copies pressées connaissent un succès tel qu'une réédition s'avère nécessaire.

Estimant sans doute que la scène texane n'offre pas une vie des plus trépidantes en matière de hardcore, D.R.I. décide d'émigrer du côté de San Francisco. Le quatuor y vit un moment dans un van-kitchenette entre les shows. Rapidement lassé de cette vie, Dennis Johnson fait ses valises et rentre au Texas. C'est Sebastian Amok qui officie à la basse pour la tournée qu'effectue D.R.I. en première partie des Dead Kennedys lors du Rock Against Reagan Tour.
Dès 1984, le groupe entre dans une phase de turn over quasi permanente. D.R.I. sort un second 7 pouces intitulé Violent Pacification mais, après la tournée estivale qui suit, doit faire face au départ d'Eric Brecht qui éprouve le besoin de se poser après son mariage.
C'est Felix Griffin qui officie à la batterie pour l'album Dealing With It en 1985. L'enregistrement est émaillé de petits soucis tels que le départ du bassiste Josh Pappe, qui avait dans un premier temps remplacé Amok au sortir de la tournée avec les Dead Kennedys. Mikey Offender (ex-Offenders) prend le relais mais, ne pouvant assimiler en si peu de temps toutes les parties de basse, quelques unes sont prises en charge par Spike Cassidy.

L'album Crossover, qui sort en 1987, marque un changement d'orientation musicale. Combinant hardcore et metal, les chansons deviennent plus longues et plus complexes, et D.R.I. est bombardé par la presse "plus grand groupe de crossover" du moment. Les concerts rassemblent une forte audience de punks, skinheads et metal fans. Cet album offre aux texans une notoriété inespérée. Une vidéo intitulée Live at the Ritz est enregistrée le 27 juin pendant le Crossover Tour et, la même année, le morceau "Snap" apparaît sur le compilation P.E.A.C.E.
Dans la foulée, le groupe enregistre son quatrième album, 4 Of A Kind. Plus metal que jamais, le skeud est un succès et D.R.I., sollicité de tous les côtés. Ainsi est enregistré un vidéo clip pour le titre "Suit&the Tie Guy" auquel fait suite une tournée européenne. A l'issue de ce périple sur le Vieux Continent, Pappe, revenu entre temps aux affaires, quitte définitivement le groupe et rejoint Gang Green. Il est remplacé par John Menor. 

A partir de 1989, D.R.I. entre dans une phase plus difficile. Thrash Zone n'obtient pas le succès escompté malgré les deux clips réalisés pour les morceaux "Beneath the Wheel" et "Abduction". Le groupe, qui entre temps a enregistré le départ de Griffin au bénéfice de Rob Rampy, part tout de même en tournée européenne aux côtés de Corrosion of Conformity.
Laché par Metal Blade Records, le sixième album tarde un peu à sortir. Definition ne voit le jour qu'en 1992 sur le label de Spike Cassidy, Rotten Records. D.R.I. tourne une vidéo pour le morceau "Acid Rain" qui, plus tard, apparaîtra lors d'un épisode de Beavis & Butthead. Le groupe s'embarque ensuite pour une tournée avec Testament
Il faut attendre trois ans de plus pour voir sortir le successeur de Definition. Toutefois, même si Full Speed Ahead constitue sa dernière apparition studio, D.R.I. n'en continue pas moins d'exercer sa passion avec plus ou moins de succès.
En janvier 1996, la formation effectue une tournée en compagnie de Acid Bath mais, au moment d'entrer au Canada, Spike Cassidy et Rob Rampy connaissent quelques problèmes contraignant D.R.I. à annuler toutes ses dates canadiennes.
Ces désagréments n'empêchent pas les texans de reprendre la route entre 1997 et 2000. On les retrouve tour à tour en Europe, en Amérique du Sud et D.R.I. fait partie des têtes d'affiches qui composent le Social Chaos Tour. Entre temps, Chumly, qui avait remplacé John Menor, cède sa place à Harald Oimoen, roadie du groupe depuis des années.

Bien que le dernier album date de 1996, D.R.I. n'en est pas moins toujours actif fidèle à l'esprit hardcore qui les accompagne depuis leurs débuts.