Chroniques
Pochette War Of The Worlds, Pt. 1
Pochette Fade To Dark
Pochette Whore
Pochette Ruined
Pochette The Atrocity Reports Pochette Land

logo Dolores Riposte

Biographie

Dolores Riposte

Fred : pseudo guitare et chant faux
Krostif : basse déréglée et chœurs pourris
Adrien : batterie et migraine

Groupe de punk rockers influencé par Zabriskie Point, Guerilla Poubelle, Justin(e) et autres Leptik Ficus...Une première démo remarquée en 2006, Imagine le Bordel, puis un split cd de reprise de Zabrikie Point justement, avec leurs amis de Guerilla Poubelle. Premier album sortie en 2007.
Avec des ex-membres de Dice Curse et de Misspent Youth, Dolores Riposte opère un retour aux sources.

Chronique

14 / 20
1 commentaire (16/20).

Sarcasmes et mauvais souvenirs ( 2007 )

Premier effort longue distance des parisiens et la découverte est de taille. Depuis le temps que des démos et autres enregistrements plus ou moins pourris tournaient, voilà que le trio infernal nous sort une jolie galette de punk-rock, chant français, globalement enjoué et poppy même si le contenu des textes est rarement à la fête.

Quelques tubes sortent clairement du (f)lot des 16 chansons, à commencer par "Si j’avais des crayons de couleurs" et son refrain super-power-pop plein de wowow en backing, alors que "Catéchisme" remet deux ou trois choses à leur place (à lire entre les lignes), même si la mélodie de chant fait troublement penser à quelques trouvailles de Fatals Picard, notamment dans le refrain fort et percutant : 'Avant j’faisais du catéchisme, j’avais beaucoup d’mal à m’asseoir, et puis j’ai bu le sang du Christ, ça m’a bien aidé à rien voir, j’en ai des larmes, des larmes aux yeux'. "Les Gens Simples" est d’une efficacité redoutable, tout comme, dans un autre registre, Till Eulspiegel, le chanteur de Guerilla Poubelle, qui vient pousser la gueulante sur l’hystérique "Bombardez-les d’Amour", toujours sympathique à entendre. Une jolie galerie de portraits se dessine sous la plume tendre et réaliste de Dolores Riposte, entre le fait qu’on ait "Chacun sa défonce" (l’EPO, l’apéro, la coco, l’allégé) et le pauv’ Régis, 33 ans, marinier, le doigt sur la gâchette de son flingue caché sous l’oreiller, ou l’autre qui est "Plutôt pas matinal" et qui doit probablement avoir pitié de cette grande table des grands hommes où tout se décide et se deale décrit dans "L’option B".
Petite sortie souriante, une version acoustique de "Si j’avais des crayons de couleurs" par une petite brunette énervée, Gwenn (cf. musiciens additionnels).

A écouter : "Si j'avais des crayons de couleurs", "Catchisme", "Les Gens Simples"