logo Dirty Fonzy

Biographie

Dirty Fonzy

Date de formation: 1998. Celà dit, le groupe albigeois Dirty Fonzy qui enrôle des membres de 4°7, Nemless ou Légitime Défonce, ne fera pas beaucoup parler de lui jusqu'en 2003, année qui voit la création du label Akirira (par le groupe... d'ailleurs Playing Punk Songs est la première sortie de la structure). Leur première réalisation 20 titres sort donc en février '04 et s'en suit une tournée française s'étalant sur plusieurs mois...
Victime de son 'succès', ce premier opus est réédité deux ans plus tard, pendant que les membres sont occupés avec le side project Dirty Babylon (fusion de Dirty Fonzy , Babylon Circus et Codebreaker également); Camille (batterie) s'illustre également dans Semi Playback.
Les affaires reprennent durant le second semestre '07 et les Sudistes prennent un second départ le 11 février '08 avec un nouvel album: Here We Go Again (Enrage Prod) et quelques dizaines de dates en hiver et au printemps.

13.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Here We Go Again ( 2008 )

Déjà quatre ans que Playing Punk Songs est sorti. On aurait pu se dire que le quintet avait profité de ce silence pour changer de cap, faire évoluer sa musique… que nenni. Sans trop se poser de questions, Dirty Fonzy a rebranché les amplis pour aller au plus direct, au plus efficace. Couplet, refrain, c’est reparti, Here We Go Again.

Alors certes, ça reste toujours aussi simple dans la conception et l’exécution, mais diantre que c’est avec facilité qu’une foison de ritournelles se greffent au cerveau après quelques tours de galette. Du refrain énergique et catchy en veux tu en voilà, mais toujours avec ce petit côté à l’arrach’ (d’ailleurs le chant en anglais et les textes c’est toujours pas ça).

Toujours nourris des mêmes influences (voire chronique ci-dessous), les Albigeois teintent leurs efforts punk rock de tons ska/reggae ("Loaded Guns", “Bad Boy?), countryesques ("Back in Town"), r’n’r ("Cruel Girl"), Irish punk ("Million Miles Away") et les colore, comme à son habitude, de quelques coups de trompette joviaux.
Il n’empêche qu’avec 14 titres affichés, Here We Go Again souffre encore des mêmes limites que son prédécesseur : ça s’essouffle progressivement sur la deuxième moitié du disque et Dirty Fonzy ne fait alors que se répéter, voire s’auto plagie ("Fake Rebel", "Pigz Will Die").
Et puisqu’on est au rayon des griefs, glissons un mot sur le son de batterie compressé à outrance (et donc d’une platitude à toute épreuve), ou sur des enchaînements de plans parfois moyennement raccords et naturels.

Pour synthétiser, on n’enlèvera pas aux Sudistes leur énergie et leur bonne humeur, mais on ne leur rajoutera pas grand-chose non plus sur ce coup là. Cette cuvée ’08 est plus que jamais taillée pour le live, qu’on se le dise.

A écouter : "Living on the Right Side", The Voice of Anger, Dirty Fonzy, "What I Want"
13 / 20
3 commentaires (9.5/20).

Playing Punk Songs ( 2004 )

Dirty Fonzy reprend plus ou moins les choses là où 4°7 et Nemless les ont laissé, mais dans une direction quelque peu nouvelle (faut bien incorporer les influences des autres membres).
Comme chez les 2 groupes pré-cités, on retrouve un mélange de punk old school et de choses plus nouvelles, un peu plus mélodiques.

Les influences (particulièrement de Rancid et des Clash) sont plus qu'évidentes et démontrent le long passé des musiciens dans le punk rock.
Ca joue vite, avec un ptit côté rock n' roll effreiné teinté de solos, le chant assez crados intègre des lignes mélodiques (tout ça me rapplle d'ailleurs le RKL de la meilleure époque), les choeurs furtifs façon punk/oï rajoutent un coup de fouet... bref, y a de l'énergie et de la sueur.

Mais qu'on ne s'y trompe pas, les Dirty Fonzy ne sont pas totalement restés bloqués dans les 80s, le côté mélodique bien présent et soutenu par les incursions de trompette de Midier fait bien plus appel aux 90s et quelques refrains vous resteront sans nul doute en tête...

Très "pissed off" et punk dans son attitude, DF n'en oublie pas les innombrables fautes d'anglais et un accent qui n'a rien de la 'Received Pronunciation' britannique. Les thèmes abordés et la façon dont ils le sont paraissent eux aussi propres à la culture punk, même si nos vieux de la vieille manquent certainement de pertinence, le tout étant assez cliché et très peu original! Enfin, la volonté est là, c'est le principal.

Niveau son, rien à dire, il s'accorde parfaitement au genre arboré (ni trop lisse, ni trop sale); faut dire qu'avec Fred Norguet pour l'enregistrement et le mixage + JP Bouquet au mastering, on a droit à la crême française.

La galette cromprenant 20 titres, l'intérêt a tendance à se tasser sur la fin et on a un peu l'impression de tourner en rond sur la dernière ligne droite (le style général ne varie pas énormément et les compos sont parfois quelque peu impersonnelles voire banales). Heureusement que la teneur en énergie est ici élevée pour palier tant bien que mal à ce point négatif...

A écouter : On The Road
Dirty Fonzy

Style : Punk Rock
Tags :
Origine : France
Site Officiel : dirtyfonzy.com
Myspace :
Amateurs : 28 amateurs Facebook :