Titre : Infinity Année : 1998
Nombre de titres : 10

Tracklist
1 - Truth
2 - Christeen
3 - Bad Devil
4 - War
5 - Soul Driven Cadillac
6 - Ants
7 - Wild Colonial Boy
8 - Life Is All Dynamics
9 - Unity
10 - Noisy Pink Bubbles
11 - Sister (Live Acoustic) (Bonus Track)
12 - Hide Nowhere (Live Acoustic) (Bonus Track)
13 - Man (1996 Demo) (Bonus Track)
Acheter : logo amazon
Collection : 9 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 13.63/20 (4 avis dont 3 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Infinity aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

jeanlebon 4 / 20 Le 14/09/2012 à 18H56

Un album qui me glace le sang.Son écoute me met mal a l'aise.Difficile d'aller jusqu'au bout.

mich 16 / 20 Le 05/01/2011 à 03H35

Un album qui sent le délire foutrac où Devin Townsend laisse libre court à sa folie musicale. Infinity, c'est un peu une machine à tubes qui se veut inclassable, on navigue entre des pistes dangeuresement addictives et d'autres simplement WTF.

Metal Duc 15.5 / 20 Le 28/09/2009 à 22H58

En 1998 Townsend sort son deuxième album solo « Infinity », un album très hétérogène avec quelques morceaux dispensables et d’autres incontournables.
Classé « infinity » dans le rayon metal atmosphérique serait simpliste car si le synthé sont omniprésents, ils construisent et soutiennent chaque morceaux dans des directions chaque fois différentes, même certaines envolées pachydermiques sont une marque de fabrique bien propre à l’artiste comme sur « soul driven Cadillac » ou« Dynamics ».
« Truth » est une sorte d’introduction grandiose au riff aérien jubilatoire et aux chœurs grandiose.
Sur « Christeen » on constate tout de suite à quel chanteur talentueux on a faire le tout dans un morceau typé hard Fm très réussi.
Vient « Bad devil », morceau totalement loufoque, où les lutins et les trompettes nous emmènent loin… trop loin ?
« War » au tempo militaire ne m’a pas vraiment enthousiasmé, un peu monotone à mon goût. Il est tout de même relevé à la fin par une magnifique ligne de chant, laquelle s’enchaine sur « soul driven Cadillac » à l’emphase plombante et salvatrice. Un incroyable capella termine également ce morceau doublé d’une voix… monstrueuse… ?!
Suivent « Ants » à la rythmique polka accélérée, « colonial boy » un classique morceau hard Fm.
L’album se termine par « unity »,un océan de plénitude où les trompettes du jugement dernier font leur apparition.
Enfin et pour mon plus grand régal « Noisy pink bubble » un bonus track absolument indispensable vient clôturer ce jardin musical. Après un départ délirant, le morceau embraye sur une mélodie aérienne elle- même soutenue par une rythmique simple et une ligne de chant digne des plus grands.