Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Hygiene
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz

Titre : Ghost Année : 2011
Nombre de titres : 12
Acheter : logo amazon
Label : Inside Out Music
Collection : 4 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 15.5/20 (6 avis dont 5 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Ghost aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

MetalBlindSolver 16 / 20 Le 10/04/2013 à 19H48

Le moment est venu d'en finir. Mais pas de façon bourrine comme Devin avait l'habitude de le faire, bien au contraire ... Cet album est tout simplement unique, certes il se rapproche de la musique New Age et du chill-out, mais il a ce plus, cette chose, qui fait qu'on n'écoute pas Ghost comme un simple CD de relaxation. Je suis désolé mais je vais devoir faire du track by track sur celui-ci, tant sa beauté est immense et son style inclassable.

On commence avec "Fly", qui justement nous donne des ailes, rythme lent, batterie jazz, flûte, effets sonores, guitare acoustique, et la voix envoûtante de Devin, qu'on avait que très peu entendu jusque là. Vraiment la meilleure façon de décompresser, dès les premières minutes, on comprend que cet ablum est l'opposé de Deconstruction, aussi bien par son artwork extrêmement naturel que par cette musique ... indéfinissable. Les mots ne suffisent pas, écoutez-le, vraiment, écoutez-le ! Vous allez vous sentir bien, surtout si vous êtes dans une mauvaise période.

Vient ensuite "Heart Baby", pour moi le titre le plus doux et le plus relax de ce joyau musical. On commence tout doucement avec une guitare acoustique, puis le clavier, la flûte rejoignent le mouvement. Mention spéciale au passage à 1:54, le plus tranquille et envoûtant de l'album, il vous plongera dans les abysses les plus profondes de votre âme, vous rappellera les meilleurs souvenirs de toute votre vie, vous mettera dans un état quasi-extatique, euphorique, joyeux également. Voyage dans l'infini garanti.

Puis d'un coup retentissent des arpèges de guitare accompagnés d'une flûte, vous ne vous en doutez pas, mais le chef-d'oeuvre de l'album commence, et il a comme nom "Feather". Je vous conseille d'ailleurs d'aller voir la vidéo sur Internet, avec les images du film "The Lovely Bones". Car impossible de ne pas mettre d'images sur cette chanson, vécues ou inventées. La joie est telle et les voix féminines tellement ensorcellantes, que vous ne pourrez pas retirer votre casque, à moins d'être un humain sans aucun goût, car il faut le dire, c'est de la bonne musique. Le refrain est prenant, les voix aiguës de Devin avec le clavier sont originales et captivantes. A 4:30 commence vraiment la musicothérapie. Instruments à vents en tout genres, les voix féminines sont maintenant seules, Devin est derrière sa guitare, sa basse et son clavier. Car oui, sur cet album (comme sur les autres d'ailleurs), il s'occupe du chant, de la basse, de la guitare, et des claviers. Rien que ça. Le ton devient plus dramatique vers la fin.

Mais ça ne dure pas, car "Kawaii" commence, et ce titre est pour moi celui qui se rapproche le plus de la pochette, et il fait effectivement penser à Kawaii, l'île au Nord de l'archipel d'Hawaii. Palmiers, soleil couchant et vagues au programme. En 3 minutes seulement. Guitare, chant et quelques claviers discrets seulement. Chapeau bas, l'ambiance est définitivement créée.

Un passage ambient commence, avec la voix de Devin, et celle de Katrina Natale, car il faut la citer tout de même, elle fait partie intégrante du CD. Il s'agît de "Ghost", la chanson-titre. Puis un rythme jazz sympa arrive, avec choeurs et guitare. Et le même refrain pendant toute la chanson : "How about a body at moonlight, how about a body at home, how about a body at moonlight, how about a body alone" puis d'autres plans suivent : "I don't want to bother your moonlight, I don't want to bother your soul, say, cold, cold, cold ..." Les paroles sont fournies en achetant Deconstruction, puisqu'elles ne sont pas présentes sur le livret de Ghost, qui ne contient que des images prises dans la nature tropicale. Ambiance jungle donc.

"Blackberry" est plus accessible, plus nostalgique aussi, plus ... adolescente. Rapport avec celle de Devin ? On pourrait le penser en regardant les paroles : "Young love, it's all the blackberry wine". Au début de la chanson on peut entendre les grenouilles, que l'on avait déjà entendu sur la chanson "Hypergeek", de l'album Synchestra, sorti en 2006, quand Devin se droguait toujours. Encore les grenouilles, et "Monsoon", chanson acoustique commence. Pas de chant sur celle-ci, juste le repos, encore une fois. Et la flûte.

Etant en manque de vocabulaire, je vais généraliser sur les chansons restantes, déjà parce que je les aime moins, même si elles sont énormes, donc je préfère les décrire généralement. Cette partie étant beaucoup plus ambiente que le début de l'album, les guitares sont plus rares, les chants plus lents, la réverbération est plus forte. Les claviers sont beaucoup plus présents en revanche. Reste la chanson "Radial Highway", la chanson bonus, uniquement sur Internet ou sur iTunes. Plus industrielle, plus étrange, elle ressemble plus à "Ghost 2", (voir à la fin de la chronique de Deconstruction). C'est sur cette note bizarre que se termine notre édition spéciale de Ghost. Le voyage est terminé.

Alors que peut-on retenir de ces 79 minutes (72 pour l'édition normale) ? Eh bien que Devin a profondément changé, même si on pourrait penser le contraire en écoutant le chapitre précédent, Deconstruction, véritable hymne au chaos. Mais on retrouve aussi un artiste profond, soucieux de la qualité de sa musique, plein de sentiments, mais également très polyvalent. De plus, je rappelle que Ghost est vendu avec Deconstruction (même si on peut les acheter séparément comme moi). Ce CD mérite un bon 16/20, car encore une fois, le créateur de Ziltoid l'omniscient a su faire preuve d'originalité et de créativité. Je ne regrette pas d'avoir payé 19€ pour ça.

slaughtear 16 / 20 Le 28/05/2012 à 18H17

Cet album a l'audace d'être à l'opposé de Deconstruction et empreinte des chemins biens plus lumineux. Les mélodies et l'ambiance sont faites pour nous faire voyager. Idéal à écouter le soir après une journée de boulot.

burning frost 14 / 20 Le 03/02/2012 à 16H16

Très bon album d'ambient qui vous emmène dans une atmosphère calme et protégée. À apprécier en alternant avec Deconstruction.

Renard666 15 / 20 Le 20/12/2011 à 17H04

Parmi ses meilleurs albums "calmes"... Équilibre de façon assez juste le délirant "Déconstruction".

Werewolf 17 / 20 Le 01/12/2011 à 19H28

Excellent disque de "métal ambient", on est transporté du début à la fin dans les nuages à la manière de la première piste "Fly"! :)