logo Deuil

Biographie

Deuil

Trio originaire de Belgique, Deuil a pour objectif d'exprimer les ressentis relatifs à leur dénomination ("deuil"). Pour cela, le groupe n'hésite pas à naviguer entre Sludge, Drone, Black Metal mais aussi des influences Hardcore (Deuil comprend deux ex-Isaïah).
Leur premier ep, Acceptance / Rebuild décrit les 2 dernières étapes de l'affliction liée au deuil.

Shock / Deny ( 2015 )

Nouvel EP pour la bête Deuil, qui en a profité pour muer en un solide quatuor de Black&Doom, après avoir fait saliver avec un unique titre pendant plusieurs mois. Shock / Deny, ou la volonté d’aller plus loin, de revenir à la base du Deuil, aux premières douloureuses étapes.
En deux morceaux de 15 minutes chacun, les Belges ont dans l’espoir d’aller au-delà du premier opus, sans pour autant s’engouffrer dans une vulgaire redite. Des aspects les plus Blackisés (ce chant ultra agressif) confrontés à des influences Doom / Drone (l’entrée en matière de « Deny »), Deuil n’en démord pas : les compos progressent lentement, parfois dans la douleur.
Le parallèle avec Khanate était fait sur le EP précédent, c’est ici toujours le cas, avec une approche que l’on pourrait rapprocher de Paramnesia, sans l’effet « marteau pilon » qui couchait tout au sol, ou de certains passage de Deafheaven. Les musiciens s’inspirent sans régurgiter à l’identique ce qui a aidé à façonner ce second opus.
La petite demi-heure de Shock / Deny s’écoute sans lâcher prise et au final sans se rendre compte que les secondes se succèdent, les riffs s’enchaînent entre plusieurs changements de rythmes et il est aisé de dérouler le disque et revenir aux premières secondes de « Shock » de manière automatique. De là à imaginer que tout n’est qu’un éternel recommencement aussi douloureux, il n’y a qu’un pas.

Shock / Deny …, c’est la bête lâchée sur la place publique, déchirant les corps à la chaîne. Acceptance / Rebuild n’était qu’un coup d’essai, déjà captivant, mais ce nouvel EP enfonce les coups un peu plus profond à chaque seconde. Plus noir, plus sombre, plus violent, plus haineux, il succède à une phase de reconstruction positive pour mieux renverser la tendance. Deuil martèle encore et encore, sans jamais plier.

A écouter : Oui !
14 / 20
4 commentaires (13.75/20).
logo amazon

Acceptance / Rebuild ( 2013 )

C'est en II Actes que ces gens de Liège ont décidé de mettre un point final à leur affliction dévorante. I - Acceptance. II - Rebuild. Deux faces respectivement flanquées de la mort et de la renaissance. Au bout du périple, un disque comme un exutoire, âpre comme une bouffée de cendres froides et à l'impact littéralement physique. Les gaziers ont tout fait  pour que le rendu soit le plus instantané possible. Que ce soit dans la composition, qui pour sûr a dû être instinctive, ou la rugosité de l'interprétation, Deuil n'a pas voulu tricher en épaississant ses traits. Ces derniers sont livrés comme une esquisse ou seul l'essentiel a droit de citer. Ecouter Acceptance/Rebuild, c'est avoir le crâne collé aux membranes à la limite de la rupture et les mollets coupés nets par l'inlassable travail de sape, régulier et inexorable, de la rythmique imposée par le chemin de croix de Deuil. Un chemin loin d'être rectiligne, ni même tortueux, mais plutôt sculpté aux forceps comme une métamorphose qui passe par les N niveaux de gris de la colère aveuglante, de l'isolement maladif ou encore du sentiment d'abandon dépressif.

Si l'on s'en tient au visuel - étrangement statique et monochrome - ainsi qu'à la description - doom, drone, black metal - de ce premier EP, on est tenté de faire un parallèle immédiat avec le Capture&Release de Khanate. C'était sans compter l'influence screamo hardcore, sagement distillée par les ex-Isaïah ici présents, qui fait passer Deuil dans une toute autre dimension, celles des Pansori et des B.Abuse, qui savent étirer et décliner leur ego pour en communiquer l'essence. Habilement transcendé par les mélodies vaporeuses et le chant ravagé en second plan, Deuil parvient à détourer ses initiales au pied de sa retentissante cathédrale, articulée de poutres vibratoires et percée de vitraux à l’éclat baveux. Acceptance/Rebuild est un disque paradoxalement neurasthénique et salvateur qui tire sa force de l'immédiateté et de l'humanité de son propos.

En écoute sur bandcamp.

Deuil

Style : Drone Doom / Screamo
Tags : - - - -
Origine : Belgique
Bandcamp :
Facebook :
Amateurs : 8 amateurs Facebook :