logo Dessa

Biographie

Dessa

Originaire de Minneapolis dans le Minnesota, Dessa a commencé par le spoken word et la poésie en parallèle de ses études de philosophie. Après l'obtention de son diplôme, un ami l'a convaincue de rejoindre le groupe de slam du Minnesota, elle finit par attirer l'attention de MC Yoni avec qui, entre autres, elle forme Medida. Ce dernier l'aide à se forger une culture hip hop et la présente finalement au collectif Doomtree (P.O.S.Cecil OtterPaper Tiger...) qui lui donnera un coup de main pour son premier EP Fragile Hopes (2005). P.O.S. l'emmènera plus tard sur une tournée US au cours de laquelle elle ouvrira et attirera l'attention. Elle collabore également aux opus de Doomtree dès 2005 et écrit de la poésie ainsi que de la fiction.  

En Janvier 2010, le collectif publie son premier album en solo, A Badly Broken Code qui tire son nom d'un vers du poème Nostalgia de Billy Collins. Une opportunité qui lui attire un nombre grandissant de fans au fil des tournées. En 2011, en plus d'un poste de professeur, elle prend le temps de réarranger ses titres pour les jouer en live avec un groupe (Sean McPherson, Dustin Kiel et Joey Van Phillips), de ce projet naîtra l'enregistrement studio de Castor, The Twin (2011). Entre temps, Dessa et ses compagnons de route ont pris le temps de composer un opus tout neuf qui voit le jour à l'été 2013, Parts of Speech se démarque par rapport aux travaux passés de la demoiselle, bien que son timbre et ses intonations soient toujours les mêmes, les instrumentations sont bien plus froides, en parfaite alchimie avec la pochette qui laissait présager ce changement.

Chronique

16 / 20
2 commentaires (17.25/20).
logo album du moment logo amazon

Castor, The Twin ( 2011 )

Le contexte: Après un EP et un album, Dessa décide de déféndre ses pièces maîtresse sur la route, avec un groupe complet. Ce détail qui change tout nécessite un ré-arrangement complet des morceaux afin qu'ils puissent être joués sur instruments en live. Succès total... La troupe s'embarque donc logiquement dans l'enregistrement de ces nouvelles versions. 

Pour le coup, impossible d'éviter le jeu des comparaisons entre A Badly Broken Code et celui-ci; à commencer par les pochettes. La première étalait le portrait inéclairé d'une Dessa rêveuse. Sur Castor elle gagne en assurance, en noirceur aussi; mais le fond est lumineux. Et c'est là une partie de son génie qui plaque un spleen sur des mélodies épurées mais éclairées, brillantes même.
Les instruments esquivent le beat répétitif avec une insolente pluralité: guitares électriques, acoustiques, contrebasse, xylophone, piano et claviers, cordes à foison, percus à profusion... D'une modestie distinguée, ils impriment aussi bien l'intro martiale de "The Chaconne" qu'ils soutiennent la rêverie allégorique de "The Beekeeper" ou enveloppent la jazzy "Dixon's Girl". La demoiselle sait décidément s'entourer de musiciens saisissant ses différentes sensibilités.

Et que dire de sa performance à elle? Une singer envoûtante de finesse, songwriter éclairée; une artiste poète aux multiples visages avant d'être femcee. De la soul "Palace" au flow hip hop de "Mineshaft", Dessa laisse ses transports la porter, compte ses amouraches déçues et conte sa frustration avec une mélancolie curieusement énergique. Apaisante, voire réconfortante, dans ses tourments feutrés.

Le collectif Doomtree ne s'y est pas trompé avec son intégration: Dessa est une esthète-interpète aux talents multiples, qui sait évoluer et se réinventer. Preuve en est le seul morceau inédit de la galette, "The Beekeeper", plus sombre et profond que ses contemporains, plus travaillé également. De très bon augure pour son prochain opus de 2012...

A écouter : "551" ; "The Beekeeper" ; "Dixon's Girl"
Dessa

Style : Soul / Hip Hop
Tags :
Origine : USA
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 7 amateurs Facebook :