Albums du moment
Pochette Vivre Encore
Pochette A Spectre Is Haunting The World
Pochette Only Human Crust Pochette Glow

logo Denison Witmer

Biographie

Denison Witmer

C'est à Lancaster (Philadelphie), que grandit Denison Witmer; il débute la guitare à 16 ans, en parallèle à l'écriture, puisqu'il tient un journal intime, le tout sous l'influence de Graham Nash et Jackson Browne. Il attire très vite l'attention de la personne qui deviendra son mentor, son producteur, à savoir Don Peris (The Innocence Mission) et qui l'aidera à éditer son premier EP, River Bends justement, puis son premier opus: Safe Away (2000).

Après avoir partagé la scène avec Damien JuradoCat Power, My Morning Jacket, ou bien encore Sixteen Horsepower, et deux albums plus tard (Of Joy and Sorrow, Philadelphia Songs) Witmer sort en 2003 un album de reprises intitulé en tout logique Recovered.

Mais avant d'en arriver à l'année 2005, où ce dernier éditera un quatrième effort,Are You A Dreamer?, via The Militia Group (Anadivine, Cartel,...), et Bad Taste Records (Satanic Surfers, Logh,...) en 2006, le songwriter sortait en 2004 un premier opus avec son ami Steven Yutzi-Burkey participant avec les membres de son groupe, One Star Hotel, ainsi que le producteur Scott French. And Flows Into The Sea sera distribué dans un premier temps en 2004 par Tooth&Nail Records (Far-Less, Mae,...) puis par les Suédois de BTR en 2005.

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Are You A Dreamer? ( 2005 )

Séance de rattrapage avec la réédition le 28 août prochain de Are You A Dreamer ? par Bad Taste Records (Karl Larsson, Chixdiggit,...), initialement paru l’année passée chez The Militia Group (Brandtson, Copeland,...). Deux labels qui ont su faire confiance à Denison Witmer, réussissant enfin à fondre avec discernement ses comptines folk, et sa pop ensoleillée.

C’est ainsi que l’album ouvre sur "Little Flowers", piste qui aurait nettement réhaussé le niveau d’And Flows Into the Sea, et qui jouit d’emblée de la participation de Sufjan Stevens au banjo. Ont également répondu présent Don, mentor de Denison, et Karen Peris (The Innocence Mission), James McAllister (Ester Drang), Shara Wonden (My Brightest Diamond), etc. Des collaborations à l'origine d’arrangements soignés dans les moindres détails : voix féminine consolante ("East From West"), flûte fantaisiste ("Everything But Sleep"), orgue ("Grandma Mary"), batterie/percus ("Ringing of the Bell Tower","California Brown Blue"). Une musicalité dont l'apogée est définitivement atteinte avec "Are You A Dreamer ?".

Des instruments, des musiciens qui s’articulent autour des fondements mêmes de la musique de Denison depuis Safe Away : une voix prudente, un jeu en picking omniprésent, le tout au service d’un songwriting posé, réfléchi, honnête.

L’occasion de découvrir les compositions de celui qui pourrait devenir un classique de la scène folk, et d’être un peu plus au fait avant la réédition de Safe Away annoncée par TMG pour le mois d’octobre (2006).

Ecouter sur MySpace : "Are You A Dreamer ?"; "Little Flowers"

A écouter : Are You a Dreamer?; Little Flowers; Castle and Cathedral; Grandma Mary
12.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

And Flows Into The Sea ( 2004 )

Avec cette collaboration, Denison Witmer approfondit ce qu’il n’avait fait qu’entrevoir sur ses précédents opus, à savoir une déclinaison Folk-Pop aux relents Country. Un album à rapprocher de titres comme "24 Turned 25" (Philadelphia Songs), "Farther On" et "Suzanne", tous deux présents sur Recovered ; pour résumer, pas les morceaux les plus mémorables de la carrière de Witmer, même si certains précités font office de reprises.

Dans ce cas là, pourquoi faire appel à cette section rythmique ? Sûrement pour donner un peu plus de peps à ses compos habituelles, tout en rendant hommage à ces artistes que le songwriter admire (cf.biographie). And Flows Into The Sea éloigne un peu plus l’auditeur des rivages où ces icônes, que sont Elliott Smith et David Bazan (Pedro The Lion), se dressaient à hauteur des œuvres de l’artiste originaire de Lancaster. Des pistes comme "Are You Lonely?" , "All The Days And Nights", et "Days Repeating" semblent dépourvues d’intérêt, linéaires et donc sans surprise, facilitant le renoncement. Le second aspect négatif provient de cette batterie claquante, constamment en surimpression, et qui finit par gâcher le tout ("Lawyers And White Paper, "You Could Be Anything"). De la même manière, l’aspect Country, qui passe notamment par l'utilisation d'un Lap Steel, apparaît par moment de manière incongrue, et nuit à certaines ambiances comme c’est le cas sur "Better Or Worse". Cette dernière, des plus intimistes, propose pourtant un très joli duo du chanteur accompagné d’un piano, à l’image de "Saint Cecilia" (Philadelphia Songs), ou plus récemment "What Ain’t Given is Lost" de Federal.

En définitive, jamais le River Bends n’est aussi agréable à écouter, que lorsqu’il fait du Witmer façon "Breathe In This Life" (Safe Away) : chant doucereux, picking envoûtant, clavier discret. On pense alors à "Chestnut Street" (la suite de "Chestnut Hill" ?) et ses quelques arrangements qui viennent enrichir le tout : percussions, piano, chant féminin. Et dans une moindre mesure à "22". Bizarrement, l’apogée du style Witmer apparaît lorsqu’il fait quelques infidélités à son style de prédilection, profitant d’une entrevue avec le River Bends. "I Love You April" et "It Takes Time" en sont les témoins les plus parlant, réminiscences des précédentes œuvres du songwriter avec sa folk dépouillée, son grain de voix, son clavier, et littéralement percutés à une minute de leur fin par l’orchestre.

Complément d’une discographie déjà  riche, And Flows Into The Sea vient se placer comme un coup d’essai, pas forcément réussi, mais en tout cas pas désagréable à écouter. Disons qu’il y a de fortes chances que l’on passe son temps à ‘sauter’ certaines pistes, quand c’est pas directement pour repasser sur un album solo.

Télécharger: "Are You Lonely?"

A écouter : I Love You April; It Takes Time; Chestnut Street