Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Deliverance

Biographie

Deliverance

Pierre Duneau (Chant), Etienne Sarthou (Guitare - Aqme), Jef Ertlé (Batterie) et Aurélien Cèbe (Basse) fondent le groupe de Sludge / Black Metal Deliverance en 2013. Un premier ep voit le jour à la fin de l'année, nommé Doomsday, Please.

Chronique

3.5 / 5
1 commentaire (12/20).
logo amazon

Doomsday, Please ( 2013 )

Ce n'est pas parce qu'il est batteur d'Aqme qu'Etienne Sarthou ne s'intéresse pas aux sphères plus extrêmes du Metal. Déjà parce que cela se ressent globalement dans son jeu de batterie, mais aussi sur Epithète, Dominion, Epitaphe, sans doute le disque le plus intense d'Aqme à ce jour. Son projet parallèle de Grymt, qui n'a malheureusement qu'une seule sortie au compteur, dévoilait ses amours pour le Death / Grind et c'est désormais aux arts obscurs que le musicien s'intéresse, troquant les fûts contre une six cordes, avec ce nouveau projet nommé Deliverance.

Doomsday, Please en est sa première manifestation, évoluant à travers ce qu'on pourrait qualifier un mélange Sludge / Postcore / Black Metal, en gros le trio gagnant des choses qui marchent bien en ce moment, avec, pour vous la faire courte, la très belle renommée justifiée de Regarde Les Hommes Tomber cette année. L'amateur éclairé ne sera donc pas vraiment surpris en mettant les pieds dans ce Doomsday, Please, mais la petite originalité du groupe est de jouer une musique dont on ressent l'influence des premiers Cult Of Luna, c'est à dire du Postcore / Sludge avec un chant typé Black Metal. L'inverse d'une bonne partie des groupes Postcore qui se mettent au Black Metal en somme. Et si, il y a quelques temps, Etienne déclarait avoir été marqué par la découverte de Celeste dont l'impact sur la création du disque n'est sans doute pas étranger, il ne faut pas voir Deliverance comme une agression et une explosion de violence constante. Au contraire, Doomsday, Please se meut plus lentement, travaillant d'avantage sur les mid-tempo opaques évoquant d'avantage Amen Ra ou Omega Massif. L'approche est légèrement différente car les émanations Black Metal se retrouvent dans le chant de givre et en dehors de certains éléments de Wilderness, elles sont suggérées par un voile hivernal qui recouvre ces quatre pièces. Basse et batterie écrasantes, hurlements démoniaques, cordes sinueuses et pleines de souffrance, voilà ce suggère le bien nommé Doomsday, Please. Une errance à travers un blizzard à la rudesse terrifiante qui nous met à mal comme sur le redoutable Hail To The Almighty ou lors de notre jugement dernier sur le final Doomsday, Please.

Deliverance s'en sort donc bien, et l'on reste curieux de ce que le groupe peut nous réserver par la suite. En espérant que le projet ne reste pas à l'état d'embryon, mais continue de grandir et dévoile pleinement ses capacités.

En téléchargement gratuit sur bandcamp.

Deliverance

Style : Sludge / Black Metal
Tags : -
Origine : France
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :