logo Delenda

Biographie

Delenda

Delenda (aucun rapport avec le premier album de From A Second Story Window) est un groupe créé en 2007 et originaire de la région de Baltimore. Ce groupe, originaire du Maryland, est une reformation de A Bloodbath In Boston  qui avait livré un EP en 2012 intitulé Odium sorti chez Sick labels. Ils ont changé de nom suite au remplacement du chanteur et du batteur.
Les membres actuels : Nick Tharp (Chant), Brian Bond (Guitare), Ricky Claypoole (Guitare / Chant), Nevin Brabham (Basse) et Daniel Harris (Batterie) ont déclaré que leur nom fait référence à "ce qui mérite d'être détruit, par exemple 90 % de la race humaine". Le premier album éponyme et autoproduit est sorti début 2016. Ils ont notamment fait la première partie de Vital Remains en Octobre 2015 et s'inscrivent dans la mouvance de leurs amis Carnifex et As Blood Runs Black.

Chronique

Delenda ( 2016 )

Inspiré de la locution latine Delenda Carthago : "il faut détruire Carthage", les Américains l'annoncent haut et fort : ils ne sont pas là pour beurrer les sandwichs ! Ils s'inscrivent par la même occasion dans une ambiance de guerre archaïque qui se retrouve, auditivement, tout au long de l'album à celui qui sait tendre l'oreille.

L'album débute par un sample qui impose une atmosphère pesante. On retrouve dans les sonorités une touche méditerranéenne entourée de mystère qui peut faire penser aux anciens Nile. Les toutes premières notes d'Author of Evil confirment cette impression. Quand survient le blast batterie et le growl du vocaliste, on se retrouve plus dans du brutal death à l'ancienne à proprement parler que dans le deathcore mais les rythmes breakdowns de la batterie rectifient le tir par la suite. Le clavier se fait entendre avec parcimonie et habille plutôt habilement les mélodies graves et saturées des guitares.
 
Les solos bien que courts sont agréables à l’oreille, plutôt bien écrits, recherchés et variés. Sans être une démonstration pure de technique, ils servent le morceau et apportent une dynamique supplémentaire dans une monotonie qui s'installe tout de même au fur et à mesure de l'écoute. En effet, les morceaux se suivent et se ressemblent. Les riffs s'enchaînent alternant entre plusieurs styles, ce qui n'est pas déplaisant en soi mais assez déstabilisant. On retrouve par exemple dans Titration of Mankind des passages thrash, hardcore, death, heavy, et deathcore. Tout ceci laisse transparaitre à la fois une richesse d’inspirations multiples mais également un manque de cohérence et d'unité sonore.

C’est là, l’un des problèmes majeurs de cet opus, il est compliqué d’embarquer le public s’il ne parvient pas à se repérer dans ce qu’il entend. Même si certains passages sont efficaces, l’absence d’identité profonde fait qu’il manque quelque chose pour pouvoir headbanger correctement. D’autre part, les alternances stylistiques pas toujours pertinentes font se perdre les bonnes idées dans une confusion de riffs qui n'ont pas vraiment grand-chose d'originaux, ce qui fait qu’au final on ne retient pas grand chose même après plusieurs écoutes. La voix est quant à elle, la seule à rester identique tout au long de l'album. Bien qu'on y trouve ici une certaine forme de cohérence, cela accentue la monotonie des morceaux.

Deux autres points précis choquent et sont particulièrement pénibles aux tympans. Le premier est le mixage de Global Privation qui est différent du reste de Delenda. Peut-être que la piste a été enregistrée à un autre moment ou dans des conditions différentes, toutefois un écart de production aussi flagrant saute aux oreilles. Le second point de friction sonore est la fin de Malodorous Within, et donc de l'album. Il est fort probable qu’à l’origine la chanson était positionnée autrement ou qu'une neuvième piste ait été supprimée.

Premier album du groupe, Delenda n'est pas franchement mauvais mais ne brille pas non plus, par manque de recherche sur la définition musicale. On retiendra un clavier qui donne l'ambiance carthaginoise sûrement voulue par le groupe et des solos plaisants. Loin des références du genre, Thy Art is Murder ou Molotov Solution, l'opus est acceptable et on peut espérer mieux par la suite des musiciens qui ont, malgré tout, un bon bagage technique pour leur jeune âge.

A écouter : Author of Evil, Subliminal Malignity
Delenda

Style : Deathcore
Tags :
Origine : USA
Facebook :
Soundcloud :
Amateurs : 0 amateur Facebook :