Biographie

Defdaf, contraction de Défense d'Afficher vient de Orléans et existe depuis 1996. Après un premier CD autoproduit et un live 4 titre le groupe sort Be The Light en juin 2002. Leur zic est un melting pot de métal, punk, rock, reaggae, un peu comme l'a déjà osé 28 days...
Ce groupe atypique par son son et ses influences ne laisse pas grand monde indifférent dans un sens positif comme dans le négatif, nous on a pris partis pour.

Chronique

12.5 / 20
2 commentaires (13/20).

Be The Light ( 2002 )

Dés les premières notes on sait que l'on a pas affaire à un groupe de néo métal de plus, le son qui crache juste ce qu'il faut, une guitare incisive, on a bel et bien affaire à un son punk, la voix aussi nous fera penser à nos amis à roulettes (ou à crête selon les goûts), d'ailleurs Steph au chant lorsqu'il pousse dans les aigues fait grandement penser à Dexter Holand (Offsrping) comme sur Secret Society.
Mais vous allez me demander pourquoi chroniquer ce groupe dans la partie métal si c'est du punk ? C'est que justement même si le groupe possède toutes les caractéristique du punk il n'en est pas moins un groupe rock voir métal, la rythmique lourde et les breaks incessant sont là pour le rappeler. Sur quelques morceau le punk prendra néanmoins le dessus comme sur G.W.B.
Certains trouveront ce mélange abrutissant, et la voix de Steph un poil trop criarde, mais pourtant ce mélange est la marque de fabrique du groupe, ceux ouverts au punk comme au métal seront certainement plus apte à aborder ce groupe que des pro punk ou des pro métal.
Et même si ce mélange est plaisant on regrettera une certaine monotonie, heureusement quelques morceaux sont là pour changer du mélange punk/rock/métal, Ecordsray par exemple avec une intro purement reggae qui par la suite donne un morceau rock au ralenti vraiment plaisant se démarque du reste de l'album. La piste 9 (Insomniak) pour trouver de nouveaux mélanges, ici chant en français plus rappé que chanté et une incursion de chœurs bien sympathique ; King Of The Wolrd en acoustique finit d'une ce skeud sur une ballade rock'n roll des plus sympathique.
Be The Light est un album surprenant, évoluant entre deux styles sans vraiment en choisir un et n'hésitant pas à faire des incursions vers des genres complètement différent ; on regrettera tout de même que les morceaux donnant dans le punk et le métal soient trop similaires.

A écouter : GWB - King Of The World - Occident Boy