logo Death Whore

Biographie

Death Whore

Formé en 2019 du coté de Nancy, Death Whore naît du désir du guitariste Fabien W. Furter (Wheelfall, ex-Chaos Echoes) de composer des sonorités brutales, tendance Death Metal et Hardcore des bas-fonds. Il sera vite rejoint par Pat Mulot à la basse et Pierre Schaffner (Phazm, ex-Agressor, ex-Imperial Sodomy) derrière les fûts. Ainsi le trio sort un premier EP éponyme autoproduit en 2020, dont le visuel est réalisé par Szymon Siech.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Death Whore ( 2020 )

Toute jeune formation mais constituée de relativement vieux briscards des musiques vénères, Death Whore nous vomit son premier EP sur un plateau d’acier, sans ambiguïté et sans le moindre geste barrière. Le contenu s’oriente droit au but dans nos faces confinées, asymptomatiques ou non, à base d’un raffiné mélange entre Death Metal et Hardcore, bénéficiant d’une production maison qui ne tremblerait pas aux cotés des meilleurs Nails ou Entombed.

Fabien W. Furter (Wheelfall, ex-Chaos Echoes), Pat Mulot et Pierre « Gorgor » Schaffner (Phazm, ex-Agressor), avec le soutien de Thomas Dubillard en second guitariste, déstructurent nos mâchoires en l’espace de sept ogives pétries d’intense brutalité. Prey explose les cages à miel le pied à peine posé sur le palier, par son groove carnassier, son chant guttural de daron et ses guitares surplombées, et ça déroule ensuite de manière limpide, jusqu’au chaloupé Guilt Has Gone au feeling new-yorkais, annonciateur d’une Violence Deathcore où les chœurs hurlés s’expriment à pleins poumons. Il y a en Death Whore une force de conviction qui saute à la gueule et ne relâche jamais sa proie, et force est de constater que ces trois-là se sont bien trouvés, partageant la même intention de se faire grassement plaisir. I’m Into Murders vient confirmer cette symbiose de chaque instant, armé de sa basse thermonucléaire et d’une double pédale aussi furibarde que mesurée.

Tel un gros pain dans la tronche (visualisez la pochette du Vulgar Display of Power de Pantera) ce premier EP de Death Whore atteint aisément son objectif et subjugue du début à la fin, non seulement par la puissance du rendu, mais aussi par l’alchimie instrumentale qui transpire au sein du trio. De quoi se l’envoyer à blinde tous les soirs à 20h, les fenêtres grandes ouvertes.

20 minutes de violence dispo sur Bandcamp.

A écouter : à 20h.
Death Whore

Style : Death Metal / Hardcore
Tags : - -
Origine : France
Site Officiel : deathwhore.net
Facebook :
Amateurs : 1 amateur Facebook :