Découverte
Pochette s/t

logo Death By Stereo

Biographie

Death By Stereo

Groupe sud californien qui émerge au milieu des années 90, Death By Stereo (Efrem Shultz (chant), Paul Miner (basse), Jim Miner (guitare), Dan Palmer (guitare), et Bill Bender (batterie), par la suite remplacé par Todd Hennig) se veut direct et tranchant (dans sa musique et dans son atitude) dès ses débuts. Une démarche qui plait au label Indecision qui sort leur première galette If Looks Could Kill, I'd Watch You Die en 1998. Après quelques petites tournées débouchant sur un accroissement de leur nombre de fans, DBS signent sur Epitaph chez qui ils sortent Day Of the Death (début 2001). Fin 2002, Jim Miner se marie et quitte le groupe, il est remplacé par Tito qui arrive juste à temps pour la sortie de Into the Valley Of Death en avril 2003. Dernier changement en date: Paul Miner, frère de Jim, quitte lui aussi la troupe, il est remplacé par Tyler Rebb au poste de bassiste. Après l'annulation d'une tournée européenne, DBS rentre en studio pour enregistrer Death For Life (sortie le 06 juin 2005, toujours sur Epitaph).

Chronique

15.5 / 20
2 commentaires (14.5/20).
logo amazon

Death For Life ( 2005 )

Groupe aux influences multiples et bien assimilées, Death By Stereo présente depuis ses débuts une mixture punk/hardcore/metal riche et personnelle. Ce quatrième opus ne déroge pas à la règle mais ce qui frappe très vite à son écoute, c'est la part accrue laissée cette fois ci aux sonorités metal. On pouvait déjà sentir sur Into the Valley of Death que cette envie les démangeait, et ils ne s'en cachent désormais plus, ils l'assument et le revendiquent même. C'est donc fort logiquement que sur le "Bringe/Purge" d'introduction, on retrouve un gros son servant des riffs tranchants, quelques coups de double pédale, et un petit solo pour la route (des éléments qui seront présents de façon encore plus prononcée sur le "This Is Not the End" clôturant le CD).

Pour autant, ce n'est pas une métamorphose pour DBS, plutôt une évolution (somme toute assez logique). Un petit pas de plus a été franchi mais le groupe conserve néanmoins ses attributs et ses atouts majeurs: une voix singulière tantôt étrangement grave et imposante, tantôt criarde, des rythmiques puissantes et soutenues qui empruntent largement au hardcore, des alternances de passages agressifs et mélodiques, le tout agrémenté de quelques éléments quelque peu "décalés" (en plus des habituels solos à la Maiden et des divers phrasés/façons de chanter intrigants, sur cette dernière oeuvre on a droit à pas mal de choeurs en retrait façon chorale d'église ("This Curse Of Days" et "This Is Not the End"...), quelques "claps claps"... ).
Autre 'nouveauté': des passages chantés de façon claire et très mélodique, à l'image de la première (quasi) ballade du groupe "Forever In A Day" ou de l'intro de "Don't Piss On My Neck..."

Death For Life est un album riche, diversifié et possédant plusieurs facettes; une galette qui passe par des mosh parts exacerbées ("Middle Fingers"), des refrains bien mélodiques et même quelques passages calmes. Cela étant dit, le combo réussit à créer un tout homogène, notamment en s'appliquant (plus que d'habitude) à conférer à cet opus une ambiance inédite, une âme qui devient un fil conducteur.

Bref, Death By Stereo, tout en conservant ses marques de fabrique ("Nosotros Controlamos Todo" ou "W.W.J.D." = 100% DBS pur jus), progresse, va de l'avant. Le quintet de musiciens expérimentés ne se laisse pas aller et continue à chercher la créativité, il se débrouille toujours pour rajouter le détail ingénieux, le petit plus qui le démarque des autres groupes. Le résultat est solide et d'une qualité constante...

T?l?charger "Forget Regret".

A écouter : "Entombed We Collide"