Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Death Breath

Biographie

Death Breath

Death Breath est un groupe de suédois formé en 2005, dans l'unique but de jouer du Death-Metal à l'ancienne. Death Breath est surtout le groupe qui marque le retour au Death-Metal de Nicke Andersson, ex-batteur / leader de Nihilist et Entombed, et actuel Hellacopters. Il est accompagné de Robert Pehrsson (Guitare / Chant) et Magnus Hedquist (Basse). Death Breath a sorti jusqu'ici deux eps, un album, Stinking Up The Night, et a tourné avec Jorgen Sandstrom de Grave et Scott Carlsson de Repulsion.

Chronique

16 / 20
5 commentaires (17.5/20).
logo amazon

Stinking Up The Night ( 2006 )

Il semblerait que la nouvelle tendance du death metal soit un retour aux sources... Un retour aux années glorieuses du genre, né avec le tape-trading, empreint d'un esprit punk furieusement undergroud. Il n'y a qu'à voir les groupes comme Cretin ou Repugnant qui sortent ces temps-ci... Death Breath est un de ces groupes, mais pas n'importe lequel non plus : il s'agit du retour au death metal d'un des plus grands noms du genre : Nicke Andersson, fondateur d'Entombed et de feu Nihilist, l'un des musiciens qui a façonné le death suédois et qui lui a donné son son particulier. Nicke Andersson avait quitté le death metal il y a 10 ans déjà, s'en allant avec son groupe plus rock The Hellacopters vers des horizons moins extrêmes. Et voilà qu'il nous revient avec un nouveau projet death metal, qui n'a nul autre but que de faire du death old school jusqu'à la moindre particule, que ce soit dans la musique, l'imagerie, le son et tout le reste (le groupe a poussé le délire jusqu'à envoyer son promo sur k7 !! Notons aussi la furieuse ressemblance du logo avec celui de Possessed...). Quid de la musique dans tout ça ?

 

Bien sûr, qui dit Nicke Andersson dit Entombed, on pouvait s'attendre à un death très similaire à celui pratiqué par son ancien groupe. Et fort heureusement, il n'y a aucune comparaison à faire : Entombed est Entombed,, Death Breath est Death Breath, et ce Stinking Up The Night n'est en aucun cas une resucée de Left Hand Path sauce 2006... Death Breath nous sert un death metal fortement ancré dans les 80's, rapide sans être un éclair, très marqué par le thrash, énergique et primitif comme du vieux hardcore. On sent une énorme influence de Repulsion dans les riffs cassants et bordéliques et dans ce son de guitare bourdonnant et claquant, très suédois sans être LE son typique Sunlight Studios. Pas de disto caverneuse et grasse ici, plutôt une petite tronçonneuse vicieuse assez punky... Le tout sonnant en plus très organique, aucun trigger n'ayant été utilisé pour la batterie, et le reste ayant été enregistré sur du matériel d'époque. Côté ambiance, Death Breath donne dans le poisseux malsain, totalement inspiré d'Autopsy. Sale et étrange, l'ambiance de Stinking Up The Night nous plonge dans un univers d'épouvante cheap façon Nuit Des Morts Vivants (old school quoi... Le clip du morceau titre exploite d'ailleurs parfaitement cette ambiance), parfois empreinte d'ésotérisme bizarre (Cthulhu Fthagn ! ou la référence obligatoire à Lovecraft), le tout donnant un excellent résultat assez proche de ce qu'on pourrait trouver chez Razorback Records, le côté vieux punk suédois crado en plus.

 

Death Breath va cependant plus loin que le simple délire death old school pompé sur Repulsion et Autopsy. Rapellons encore une fois qui est aux manettes : Nicke Andersson ! Rapellons aussi qu'avant le death metal, le bougre était un fan furieux de punk/hardcore et de gros crust qui tâche, et rapellons encore qu'il joue actuellement dans un groupe rock'n'roll... Et il ne s'est pas privé de truffer le death metal de ce Stinking Up The Night avec ses influences diverses. Ainsi, on retrouve une énorme énergie sale et puissante, tirée des racines punk/hardcore de Nicke comme Discharge (Chopping Spree et son refrain crusty déchireur de cervicales) ou GBH (Reduced To Ashes et son côté hystérique) et du d-beat survitaminé (Christ All Fucking Mighty). Ajoutons un gros feeling rock'n'roll groovy, parfois Sabbathien (Dragged through the mud), délicieusement poisseux et boueux. On a donc un death metal à l'ancienne, super efficace et ne jouant pas au concours du plus gros blasteur, crade comme du vieux punk et rock'n'roll en plus... Du death metal purement old school en fait. Pas vraiment brutal, mais très très efficace et assez intense pour être vraiment captivant et tenir la longueur...

 

Death Breath est donc un excellent disque hommage au death old school mais faisant plus que simplement jouer à l'ancienne : il le ressucite, exhumant ce qu'était le death metal des années 80, celui qui tournait uniquement sous forme de k7 avec pochettes xerox mal photocopiées... Mais il ne s'adresse pas qu'aux vieillots nostalgiques de cette époque, à l'instar de Cretin, Death Breath est une petite leçon d'histoire rendue plus accessible par sa production parfaite, propre mais gardant ce côté sale nécéssaire, tout à fait écoutable par le néophyte. Si les productions des albums d'Autopsy ou de Repulsion vous rebutent, que le death old school sonne mal à vos oreilles, Death Breath peut constituer une excellente porte d'entrée dans le monde des vieilleries death metal, car il représente ce qu'était le death à ses débuts. Sale, punky, effrayant, primaire et efficace... Death Breath est une leçon d'histoire. A conseiller à la fois aux accros du death old school pour qui les démos de Nihilist sont comme des bibles audios, et aux novices en death metal voulant s'initier au death old school mais dont les oreilles n'ont pas encore été habituées aux prods dégueu et au son k7...

Trois morceaux sur la page myspace du groupe.
Clip du morceau Death Breath.

A écouter : Sur k7 !
Death Breath

Style : Death Metal
Tags :
Origine : Suède
Site Officiel : deathbreath.se
Bandcamp :
Amateurs : 10 amateurs Facebook :