Albums du moment
Pochette The Raging Wrath Of The Easter Bunny Demo
Pochette Maudits
Chroniques
Pochette 2020
Pochette Internal Incarceration
Pochette Freak
Pochette Post Human: Survival Horror Pochette Ultra Mono
Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Deadline

Biographie

Deadline

Liz - Chant
Hervé - Basse
Pascal - Batterie
Ryan - Guitare
Doudou - Guitare

 

Formation londonienne dont l’aventure débute en 2001 autour de la chanteuse Liz. D’apparence très rude, les influences street et hardcore sont pourtant belles et bien présentes ; de part les musiciens originels (2 membres de Knuckledust) mais aussi par les groupes croisés sur la route : Rancid, Dropkick Murphys, Lars Fredericksen and the Bastard, The Distillers… mais pourtant par une voix douce et des riffs énergiques le quintet ferait presque office de liaison entre les groupes sus-cités et les figures pop-punk Nerf HerderFabulous Disaster entre autres.
Qu’à cela ne tienne avec sept années d’existence, d’innombrables concerts sur le vieux continent et aux Etats-Unis,  et une histoire jalonnée de multiples changements de line-up, le groupe a en l’espace de six années, déjà 4 albums au compteur :   More to It (2001) ; Back for More (2003) ; Getting Serious (2005) et le petit dernier Take a Good Look (2006). 2008 n’est pas en reste, un EP complété d’un live We're Taking Over vient de voir le jour.

Chronique

13 / 20
1 commentaire (14/20).
logo amazon

We're Taking Over ( 2008 )

C'est qu'il y en a eu des Deadline dans le monde de la musique : du rock british du Yorkshire au punk sombre made in Dischord l’histoire se perpétue depuis plus de vingt ans... mais celui dont il est question ici est bien plus léger, lui aussi punk, lui aussi Anglais (et maintenant un petit peu Français depuis l’arrivée de Pascal et Hervé) ce quintet originaire de Londres revient à la charge avec We're Taking Over, à peine un an après la sortie de son dernier opus Take A Good Look.

Pourtant cette courte période s’explique simplement par la nature même de l’objet, à mi-chemin entre le EP et le live. En effet We’re Taking Over est d’abord composé de quatre nouveaux morceaux studios, auxquels sont adjoints treize titres live ; qui s’ils seront appréciés par les connaisseurs, pourront rebuter quelque peu les néophytes.
Pourtant ceux qui découvriraient la formation par ce disque – et pour peu qu’ils adhèrent au style(s) proposé(s) – seront certainement charmés par ces onze minutes que représente cette entrée en matière. A cheval entre Punk-Rock gentillet et Power-Pop énervée, "Too Late Tomorrow", "Smell the Coffee" et "We’re Taking Over" ont tout pour faire craquer les amateurs de rythmes rapides, saturés et de douce voix féminine. Car si le fantôme de Brody Dalle s’invite systématiquement dès qu’une belle prend le micro, le timbre de l’organe de Liz Rose le balaye illico pour rappeler celui de Kay Hanley (Letters To Cleo) ou de Linda Hopper (Magnapop). Et c’est ce qui fait la singularité de Deadline, bien trop doux par la voix pour rappeler les Distillers, le Pretty on the Inside de Hole, ou autres Fluffy ; et bien trop énervé par les riffs Punk et autre solos pour être catalogué Power-Pop. La formation navigue ainsi avec habileté – pour peu qu’ils ne s’égarent pas trop comme avec la diatribe presque Ska "We Are Not American" - entre les deux étiquettes pour le plaisir des curieux et curieuses de tous bords.
Autre approche, autre média et la suite n’est pas en reste, les treize autres pistes sont donc consacrées à l’exercice phare de tout musicien ou presque : le live. Et malgré un son peut-être trop travaillé, une voix trop en avant et une forme pas nécessairement au rendez-vous (si l’on en croit les commentaires entre les morceaux) les vingt minutes suivantes démontrent si besoin était le potentiel tubesque détenu par les trois derniers opus du groupe. "Liar", "This Girl", "Keep On Running? et autres "It Girl" sont autant de petites bombes rapides et catchy, qui avec cette visibilité dont jouissent souvent des groupes moins méritants, deviendraient ces morceaux qu’on est fier de glisser sur une mix-tape ou de répéter en groupe.

A l’image du Five Stories Falling de Thursday, ce disque à cheval sur deux formats s’avère de qualité dans ses deux compartiments, que le live soit le bonus du  studio ou réciproquement, il est sûr que ce We’re Taking Over ravira les fans. En espérant seulement que la nature quelque peu bâtarde du disque ne fera pas fuir les nouveaux auditeurs, qui pourraient être naturellement lassés par un live dont ils ne connaissent pas les versions studio des titres.

"We're Taking Over" et "We Are Not American" sont en écoute sur la page MySpace du groupe.

A noter que ce disque est aussi disponible sous la forme d'un magnifique picture disc limité à 1000 exemplaires.

A écouter : chaque partie sparment