logo Dead Fish

Biographie

Dead Fish

Rodrigo : chant
Nô : batterie
Alyand : basse
Hóspede : guitare
Phillipe : guitare

Formation brésilienne originaire de Vitoria (Espirito Santo), Stage Dive fait ses débuts musicaux en 1992. Au début, le groupe ne joue que pour se divertir, notamment durant les sessions de skate. Multipliant les concerts, Stage Dive attire l'attention et commence à se faire un nom sur la scène locale. Le groupe décide alors de changer de patronyme, optant dans un premier temps pour Bastards Aleluiah, puis Dead Fresh Fish pour finalement s'arrêter sur Dead Fish
Après quelques shows, les brésiliens enregistrent leur première démo huit titres, sobrement intitulée N°1. Si celle-ci passe plus ou moins inaperçue, en revanche Re-Progresso, seconde démo réalisée en 1995, obtient un succès beaucoup plus important valant à Dead Fish de très bonnes chroniques, notamment dans un fanzine italien. Le groupe est alors repéré par le label Grito, subdivision d'Epitaph Records. Malgré tous ces encouragements, le groupe décide de se séparer.
En 1997, Rodrigo et Nô, recrutent les guitaristes Giuliano et Murilo, ainsi que le bassiste Alyand, dans l'espoir de redonner vie à Dead Fish. Dès lors la formation passe à la vitesse supérieure. L'année suivante sort Sirva-Se, album constitué d'anciennes et de nouvelles compositions, suivi en 1999 par Sonho Medio à l'issue duquel est organisée une tournée nationale.
Après Afasia, sorti en 2001, il faut attendre 2004 pour que Dead Fish reprenne le chemin du studio. Entre janvier et février, le groupe enregistre Zero e Um, quatrième album, sous la direction de Rafael Ramos, le mixage étant confié à Ryan Greene (NOFX, Sick Of It All).
Avec la sortie de Un Homem So en 2006, Dead Fish fait aujourd'hui figure de tête de proue du punk rock brésilien et a permis l'éclosion de formations telles que Reffer, Additive ou Surprise Set.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire

Afasia ( 2001 )

Ne versons pas dans les clichés sur le Brésil et entrons de pleins pieds dans le vif du sujet: sorti il y a 6 ans, ce disque s'inscrit dans la tendance punk rock mélo de la fin des années 90 / début des années 2000.

Avec déjà pas mal d'années au compteur et loin d'être en retard sur les Nord Américains qui dominaient alors le genre sans partage ou presque, le quintet avançait un alliage énergie / mélodie intéressant.
2001: Smackin' Isaiah en sortant Benefits of Thinking Out Loud affinait son style qui allait aboutir à la naissance de A Wilhelm Scream, Face To Face venait de refaire surface avec un Reactionary salvateur... et entre les deux Dead Fish donnait de la voix avec son "punk rock du Tiers Monde". Une voix à la fois rauque et mélodique, celle de Rodrigo, animée par une certaine ferveur et de la frustration, la frustration de ceux qui ne sont pas ou peu entendus par les 'grands' interlocuteurs atteints d'aphasie.

Du mid tempo tranquillement mélodique ("Noite", "Tango", "Perfect Party"...) à l'exaspération agitée des morceaux les plus rapides ("Revolver", "Iceberg", "Afasia"...) les Brésiliens font montre de la diversité de leurs émotions avec une régularité persuasive. Tout aussi louables sont par ailleurs leurs efforts visant à proposer des mélodies, des rythmes et des plans qui, surtout pour l'époque, ne sont pas si communs et anodins que ça.
A cette subtilité des compositions vient se surperposer une bonne maîtrise technique qui au final permet au groupe qui a décidé dès ses débuts de s'exprimer dans sa langue maternelle, de prendre quelques distances avec les voisins du Nord.

Même si le CD a aujourd'hui pris quelques ridules après le passage des vagues postérieures (la Canadienne, la Nitro Records, la Britannique...), il conserve une fraîcheur certaine et ses finesses annoncent fort honorablement l'évolution qu'entreprendra le quintet sur ses sorties suivantes. A descobrir @ Friendly Cow Records.

A écouter en intégralité sur leur site (Multimedia > Albums > Afasia).

A écouter : "Linear" ; "Tango" ;"No Chao" ; "Ad Infinittum"...