Albums du moment
Pochette Glow On
Pochette Wildhund
Pochette Anabasis Pochette In Transmission
Chroniques
Pochette Exhumed Information
Pochette Savigaila
Pochette How To Tune A Parrot
Pochette Lower forms of life Pochette Welcome To The Nightmare
Découverte
Pochette No Way

Titre : Within The Realm Of A Dying sun Année : 1987
Collection : 12 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 18.67/20 (6 avis dont 5 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Within The Realm Of A Dying sun aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Staphylin 16 / 20 Le 25/12/2012 à 21H38

J'ai découvert ce groupe à la bibliothèque universitaire. Et après recherche, ce Within The Realm Of A Dying sun était leur meilleur opus alors je l'ai acheté.

Et bien, j'ai pas accroché à la première écoute, je l'ai laissé prendre la poussière. 2 ans après j'y suis retourné et......mais quelle baffe !

"Xavier", "Cantara", "Summoning of the Muse" sont de la beauté pure. Cette musique se ressent avant tout. Il faut y aller avec une once de sensibilité et de romantisme sinon ça collera pas.
Bon voyage!

RobS 20 / 20 Le 23/03/2010 à 20H30

Allez, j'ose et j'attribue un 20. Après tout, qu'est ce que ce raisonnement qui voudrais qu'on laisse le plus haut échelon in-touché...
Bref dans la vie, il y a un avant et un après "Within the realm of a dying sun".
Attention toutefois, ce disque est cannibale et aura tôt fait d'écraser ses petits compagnons.

Craipo 18.5 / 20 Le 18/02/2010 à 13H19

Bien qu'ayant entamé l'énorme travail pour assimiler le reste de la discographie il y a un petit moment maintenant et ayant "à peu près" apprivoisé la bête, ce disque reste probablement celui qui m'aura le plus marqué depuis le début. J'ai commencé mon exploration par ce Within The Realm of a Dying Sun et je continue d'y revenir plus souvent que sur les autres.

DCD bascule dans un autre univers avec ce disque. Il y a quelque chose d'unique, tenu sur toute la durée de l'album qui fait que, quoique l'on puisse en penser d'un point de vue qualitatif, ce dernier se détache assez aisément des autres productions du duo. Forcément il retient l'attention ou tout du moins il marque.

Il se dégage une majesté incroyable de Within The Realm of a Dying Sun, et encore plus de la partie menée par Perry (la première), conclue en apothéose par Xavier, un titre d'une élégance et d'une noirceur rare. Lisa Gerrard compense de son coté sur un Summoning of the muse venu de nulle part pour offrir à ce disque à l'ambiance unique, développée sous deux approches distinctes et complémentaires, un second moment de grâce comme le groupe en atteindra rarement (The host of seraphim ou, plus tard, How fortunate the man with none par exemple).

Within The Realm of a Dying Sun n'est pas le disque parfait mais plutôt le Dead Can Dance idéal. Le Dead Can Dance sur lequel on ne trouve rien à redire, que l'on est incapable d'imaginer autrement que tel qu'il fut livré. Le disque qui, au milieu d'une discographie d'exception, coupe court à tout reproche. La pièce maitresse du groupe en effet.

Sugarbread 19.5 / 20 Le 23/01/2010 à 21H21

Il y a tellement d'albums avec des moyennes totalement saugrenues qu'on pourrait se permettre de mettre 20/20 a ce masterpiece de Dead Can Dance. Une ode à la tristesse complètement intemporelle.
Je ne m'étale pas la chronique de manu à tout dit.

sonic death monkey 19.5 / 20 Le 18/11/2009 à 00H43

19.5 parce que je n'aime pas mettre 20 pour une œuvre, rien n'est jamais totalement parfait, mais force est des constater que cet album fait partie de ceux qui y touche de plus près.

A écouter au casque et seul la 1ère fois, et lorsque vous serez à votre tour conquis faites le écouter à vos amis, ce disque est tout simplement un monument. Si cette musique ne vous touche pas, retournez regarder les clips sur M6, la musique n'est pas faite pour vous.