Albums du moment
Pochette The Waste Land
Pochette Total Dump
Pochette Hier Déjà Mort Pochette Lost Empyrean
Chroniques
Pochette The Sublime
Pochette Pantophobie
Pochette Berserker
Pochette I, The Mask
Pochette Broken
Pochette Algorythm Pochette Traveler
Découverte
Pochette Nosebleeds

logo David Allan Coe

Biographie

David Allan Coe

David Allan Coe donne dans la Country (Outlaw Country plus exactement) depuis bientôt 40 ans. Ces influences allant de la Country Old Time au Rock Sudiste en passant par le Blues, DAC est connu pour être L’ovni, le bad-boy décalé (c’est en prison que lui vain l’envie de faire de la musique) de la Country music. Il acquit une certaine notoriété à la fin des années '70 et durant les années '80 (avec notamment l’un de ses plus grands « tube » Willie, Waylon and Me).
En 1978 et 1982, sortent respectivement Nothing Sacred et Underground, albums ô combien vulgaires (il n’y a qu’à écouter Cum Stains On The Pillow, Whips And Things, Fuckin In The Butt (titre repris 20 ans plus tard par les grind-coreux de Macabre) pour s’en rendre compte), racistes (Nigger Fucker…) et misogynes. Ces 2 albums, après avoir fait beaucoup de ‘bruit’, furent interdit à la vente (mais, malgré tout, restèrent disponibles sur les stands des concerts de DAC).
Coe a écrit et joué plus de 280 chansons tout au long de sa carrière. Egalement (mais surtout) auteur, ces meilleures ‘œuvres’ sont Would You Lay with Me (in a Field of Stone) enregistrée par Tanya Tucker (titre qui fut numéro 1 des charts Américain pendant un petit moment), et Take this Job and Shove It enregistrée par Johnny Paycheck (reprise à un tempo nettement plus rapide par les Dead Kennedy’s). Il a également écrit pour George Jones, Tammy Wynette, Johnny Cash, Leon Russell, Charlie Louvin, Del Reeve, Melba Montgomery, Stoney Edwards, The Oakridge Boys, Elvis Presley, ainsi que pour des rappeurs comme Kid Rock, Uncle Kracker et Canibus.
En 2000 vient la rencontre avec les sudistes de Pantera (plus particulièrement Rex Brown, Vinnie Paul et Dimebag Darrell). Quand un monstre de la Country rencontre des Monstres du Rock, cela donne un cocktail détonnant. L’album Rebel Meets Rebel sort 6 ans plus tard bien qu’ayant été enregistré en 2004. Cet album regorge de ‘perles’ tels que Nothin' To Lose, Arizona Rivers (titre qui nous rappel les Pantera de la grande époque), Get Outta My Life ou encore No Compromise. Suite au décès de Dimebag Darrell, l’album ne verra jamais le jour en live. Néanmoins, DAC joue certains de ses titres lors de ses concerts outre atlantique, en hommage à ce dernier.
A bientôt 70 ans, David Allan Coe n’arrête pas de nous surprendre…