logo Danko Jones

Biographie

Danko Jones

Danko Jones: Guitare/Chant
John Calabrese: Basse
Dan Cornelius: Batterie

Les trois compères se rencontrent en '96 au Canada, leur pays d'origine, et plus précisément dans la ville de Toronto. Leur première galette est une autoprod', limitée à 1000 exemplaires, qui fera pas mal d'aigris à l'instar du S/T de LastDaysOfApril. Et finalement un second EP viendra contenter les fans en '99:  My Love is Bold. Le bruit circule alors que le trio devrait débarquer en Europe, ce qui ne manque pas d'attirer l'attention des Suédois de Bad Taste Records justement (Karl Larsson, Satanic Surfers,...).

2001 marque alors la sortie d'une compilation de morceaux enregistrés entre 1996 et 1999: I'm Alive and on Fire. Puis consécutivement, Danko Jones frappe à deux reprises avec Born a Lion en 2002, premier album à être expatrié au Japon, Brésil, Australie, et aussi aux US, et We Sweat Blood en 2003, distribué en 2005 aux Etats Unis. Le combo enchaine les tournées et finit par se poser en 2005 pour composer son quatrième et dernier opus en date: Sleep is the Enemy. L’album bénéficie de la production de Matt DeMatteo et du mixage de Vic Florenzia, et les touches finales sont apportées par Ted Jensen (R.E.M.: “Around The Sun? et Green Day: “American Idiot?). Cet effort sort le 20 février, toujours via Bad Taste Records, et distribué en France par Innovative Promotion.

Chronique

14 / 20
4 commentaires (16.75/20).

Below The Belt ( 2010 )

Replaçons rapidement les choses dans leur contexte : Danko Jones (le groupe) est un trio canadien de rock’n roll, même si l’utilisation de certains rythmes enlevés le rapproche parfois du punk rock et si ses concerts, rageurs à souhait, le connecte à la scène hard rock, que Danko Jones (le chanteur guitariste) vénère. De 2001 à 2006, le combo sort 4 albums dont l’apogée stylistique est incontestablement atteinte avec l’album Sleep Is The Enemy. La formule est alors parfaitement rodée, directe, efficace mais… un poil répétitive, ce qui limite la durée de vie des albums. Sur l’album Never Too Loud, Danko Jones prend une optique plus mélodique à la fois dans le chant (notamment les refrains, très travaillés) et dans les compositions. Résultat : l’album se veut plus varié et tient beaucoup plus sur la longueur même si les fans de la première heure pestent contre cette nouvelle orientation davantage radio-friendly.
2010 : Danko Jones sort son nouvel album Below The Belt: alors retour aux sources du pur rock’n roll ou persévérance dans la voie mélodique?? Et bien en fait…. les deux ! Sur ce cru 2010, le trio a fait le choix de prendre à la fois le coté nerveux de ces premiers opus (Magic Snake) et la dimension mélodique de Never Too Loud (le refrain de Full Of Regret par exemple). Au final, les futurs hits I Think Bad Thoughts, Active Volcanoes, Tonight Is Fine ou encore Full Of Regret s’imposeront vite dans les setlists du groupe par leur énergie et la qualité du songwriting.
En mixant le meilleur des deux mondes, on pourrait légitimement penser que Danko Jones a sorti avec Below The Belt son meilleur opus à ce jour… Et pourtant, ça n’est pas totalement le cas. Attention, loi de moi l’idée de dire que ce disque est moyen : Below The Belt est très bon disque qui s’écoute avec beaucoup de plaisir. Mais si vous aimez la période rentre-dedans de Danko Jones, Sleep In The Enemy reste le must. Et si vous êtes séduits par la période plus mélodique du trio canadien, Never Too Loud vous ravira davantage. En attendant l’alliance parfaite (pour le prochain album ??), Below The Belt devrait très largement vous faire patienter.

A écouter : I Think Bad Thoughts, Active Volcanoes, Tonight Is Fine