Biographie

Daniel Striped Tiger

Jason St. Claire (chant, guitare)
Sean Yeaton (chant, guitare)
John Bogan (basse)
Daniel Madden (batterie)

Formé en 2003 et originaire de Cambridge (Boston, Massachusetts), Daniel Striped Tiger tire son nom de la série TV Mr. Rogers' Neighborhood. Malgré sa relative discrétion, le groupe se caractérise par une étonnante constance au niveau des sorties. Avec 3 albums au compteur, dont 2 remarquables sur Clean Plate Records (Capital Cities et No Difference) et une série de split 7" avec SinaloaThey And The Children et Teenage Cool Kids, Daniel Striped Tiger s'est imposé comme un groupe punk singulier en perpétuelle remise en question, n'hésitant pas à réécrire ses propres codes du post-hardcore traditionnel.

Chronique

16 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

No Difference ( 2011 )

Encore une fois Daniel Striped Tiger brouille les pistes. Comme un fauve en cavale, engage un chemin de plein pied pour le broyer du poing la minute d'après. Encore une fois les gars de Cambridge viennent (dé)peindre la dernière tranche de leurs vies (4 années depuis l'éblouissant Capital Cities) sur une large toile hardcore punk. Et ce, dans la plus pure tradition DIY du genre, sans fioritures aucunes, comme une éclaboussure éphémère sauvagement placardée sur un mur de béton grisâtre. C'est bien cela la seule constante chez Daniel Striped Tiger, tout dégueuler de façon native pour finalement relier habilement le tout par ce sentiment essentiel d'avoir accompli et vécu quelque chose d'unique ensemble.

Leur son, au demeurant très difficilement descriptible tout en étant parfaitement identifiable, est la meilleure transcription de la flamme sacrée qui habite et illumine indubitablement Daniel Striped Tiger. Pour aller au plus simple on pourrait dire que les gaziers donnent dans un post-hardcore dégraissé et nerveux bercé d'influences post-punk et emo avec la touche jazzy qui fait toute la différence. Imaginez que Off Minor reprenne un morceau de Fugazi avec la fougue de Transistor Transistor ? Ca devrait se rapprocher du filigrane de ce No Difference, un album complètement dévasté, encore plus distordu et remarquable que son prédécesseur déjà salement allumé. La faute à une poignée de morceaux tout juste jouissif. On retiendra "Ancient Future", une ouverture fulgurante, qui met en avant l'équilibre faussement instable de Daniel Striped Tiger et ce sifflement de guitare caractéristique et permanent qui électrise littéralement les muscles. On ne pourrait faire l'impasse sur l'ultra tripant "No Reverse" et son riff insidieux qui progresse dans le crâne comme le ferait une vis sans fin, sur la course infernale de "Miss A Go" et sur la paire "Instruction Piece" / "Goldwood" qui clôture le disque de la manière la plus intense qu'il soit. Des guitares comme des sirènes d'ambulances, l'escorte parfaite pour un aller simple et sans escale direction l'asile.

On ne peut véritablement affirmer que le patchwork émotionnel, aussi bien construit de rage que de moments plus réservés, qu'est No Difference soit le meilleur disque de Daniel Striped Tiger. Pour cause, les américains parviennent à naturellement réinventer leur punk d'étape en étape tout en ne conservant que l'essentiel. Cadencé par une production taillé au couteau au plus proche du live, No Difference crève une fois de plus le plafond et assoit Daniel Striped Tiger comme un groupe dont la discrétion et l'humilité, admirables, valent bien largement le talent et l'implication de chaque instant.

Le LP est disponible chez Cleanplate.

A écouter : No Reverse - Acient Future - Goldwood