Titre : Elephants On Acid Année : 2018
Acheter : logo amazon
Collection : 1 membre possède cet album.

Moyenne lecteurs : 16/20 (5 avis dont 3 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

iam_trying_to_belive 19 / 20 Le 08/10/2018 à 10H52

Cypress Hill, un de mes groupes préféré depuis... pfiou, depuis longtemps haha... Comment je l'attendais cet album, et quelle claque je me suis pris !!! Honnêtement, je ne pensais pas que j'allais autant apprécier ce disque ! Quelle joie ! Je m'explique vite fait...

Depuis l'album Rise Up, qui n’est pas mauvais en soi, mais qui est selon moi le moins bon album du groupe, Cypress Hill était un mastodonte endormi. Les membres du groupe ont tous des projets parallèles qu'ils ont fait passer avant Cypress Hill, en duo avec Rusko (putain quel daube cet EP) en solo, ou des projets tels que Prophets Of Rage et Powerflo. N'ayant pas forcément été très emballé par tout cela, y compris Prophets qui finalement a été sympa de voir en live, mais dont l'album n'est vraiment pas indispensable, je pensais vraiment qu'il y avait une chance que je sois déçu du résultat de ce nouvel album de Cypress Hill. Ce sentiment de peur n'était que renforcé en remarquant comment le rap à "évolué" de bien triste manière ces dernières années. Bien que certains groupes s'en sortent, la vaste majorité c'est juste, pardonnez- moi l'expression, de la grosse daube...

Bon et voilà que le jour fatidique arrive et que Cypress Hill sort son dernier effort. Elephants on Acid est un peu un retour aux sources dans le sens où le son général du disque, à une ou deux exceptions près, est dur pur hip hop old school. La nouveauté sur ce disque se trouvant sans doute dans les chants féminins (agréablement exécutés, bien intégrés et finalement bienvenus) qui n'étaient, auparavant, jamais intervenus dans la musique de Cypress Hill. Il n’y pas de rock, pas de metal, pas de cha- cha- cha latino, pas de reggae, bref pas de chichi. Non, Elephant on Acid is strickly hardcore Hip Hop. Je n’aime pas forcément comparer des disques qui ont des années de différences, peu importe les groupes, car la musique n’est plus la même que dans les années 90. Mais il est vrai qu’il y a un peu de Temple of Boom qui hante ce superbe album. Hanté, je pense que le terme est juste, hanté par ces interludes géniaux et complétement essentiels, de la marque de fabrique Cypress Hill. Mais Elephant on Acid n’est pas Temple of Boom…

Et quel bonheur ce fut pour moi d'entendre ces premières secondes d'intro poussiéreuses dont seul Cypress Hill en ont le secret ! Et quelle parfaite introduction au premier titre et un des meilleurs du disque Band of Gypsies. Les chants arabes ont un rendu juste parfait ! L'album enchaîne les sons old school teintés d'ambiances moyennes orientales, de sons de vinyles qui crépitent et des beats ultra lourds comme sur Pass the Knife, Locos, Put Em in the Ground, Insane OG ou encore Warlord. Elephant on Acid c’est un trip (et au LSD, aux champi, mais pas au bédo bon sang !), un trip qui part en bad à certain moment (Through the Rabbit Hole, Muggs Is Dead, Locos, Put Em in the Ground, Refeer Man) et à certain moment c’est le high (LSD, Crazy, Oh Na Na, Stairway to Heaven) …

Cypress Hill n'oublie jamais son côté humoristique légendaire, comme toujours dans leur carrière, ils aiment déconnés les amis ricains (on se souvient avec plaisir des Funky Cypress Hill Shit, Insane In the Brain, Dr Greenthumb etc). Ici, c’est avec Crazy et Oh Na Na, ouais bon le titre est peut- être un peu ringard, la chanson n’en est pas moins excellente ! Je soulignerai encore le fait que Cypress Hill sonne comme Cypress Hill, ils ne ressemblent à aucun autre groupe, même après 30 ans de carrière, ils continuent à nous enfumer, à nous fasciner, à nous surprendre avec un son mythique qui leur est propre. A contre sens du mouvement Hip Hop actuel, tout en étant du pur Hip Hop, du vrai Hip Hop, le seul Hip Hop !

Quelques infos concernant l'enregistrement, c’est le premier album depuis Stoned Riders (2001) entièrement produit par DJ Muggs. Il n'y a eu qu'un seul sample utilisé dans tout l'album (du groupe japonais Hiroshima), autrement toute la musique a été jouées par DJ Muggs et différents artistes Hip Hop, ainsi que des partitions de musiciens de rue égyptiens enregistré par DJ Muggs lors d'un séjour là- bas.

Album de l’année ? Mouais, pas forcément pour un site comme Metalorgie (car on parle ici d’un album de Hip Hop), mais pour moi, sur Metalorgie, oui, ou en tout cas en attendant d’entendre le nouveau Behemoth.

fedaykyn 14 / 20 Le 03/10/2018 à 09H13

Album chelou qui se bonifie un peu à l'écoute. On est quand même pas au niveau de temples of boom même si les couleurs de la pochette et la tonalité globale de l'album l'en rapproche. Il y a de bons sons et de gros titres (genre locos et falling down dans une veine à la dälek ou band of gypsies et les deux derniers titres) mais dans l'ensemble je le trouve un peu mou. En fait on dirait un solo de muggs avec ses potes de cypress. Alors c'est sur qu'on est plus dans l'esprit des premiers albums, mais il manque un petit quelque chose ... trop de défonce et pas assez de hip hop en fait. Pour bien l'apprécier, au casque c'est mieux.

Subversion 16 / 20 Le 29/09/2018 à 19H54

Totalement conquis par cette album...Fan depuis les 3 premiers,j'avais lâché l'affaire depuis "Stoned Raiders" et "Till Death do us part"...Rise Up m'avait moyennement conquis mais pas déplu...
L'Artwork lâché il y'a quelques mois m'avait fait attendre cet opus...Ma surprise fut à la hauteur de ma satisfaction.
Deux parties dans cet album, conçu comme une phase de montée/descente après un bon bédo: une première partie aérienne,planante.. L'esprit est embrumé dans les vapeurs de THC...puis vient la seconde partie,la phase de redescente: la caisse claire qui claque et la basse qui devient bien grasse:"Les titres "Locos" et "falling down" arrivent et ça envoie dans les retours:Cypress renoue avec le hip hop hardcore qu'il pratiquait sur un "Temple of Boom" sans rentrer dans la facilité et la redite ( malgré quelques samples repris sur cet album : le début de "Warlord",notamment,les petits coquins!)...
De plus, le groupe a rajouté une fois féminine sur quelques titres et ça passe plutôt bien,elle permet de casser un peu la monotonie qui pourrait s'instaurer sur certaines phases de l'album.
Malgré tout quelques petits défauts : La surabondance de titres,peut être un peu trop d'instrus/interludes dont certaines sont dispensables. Ramener la galette à 15 ou 16 titres aurait été préférable. Certains titres sont à l'opposé trop courts, on reste un peu sur sa faim ,quelque fois.. On aurait aimé 30 secondes de plus sur certains titres.Mais il semble que le groupe ait opté pour l'efficacité et ça ,je ne peux pas leur en vouloir
Voila donc mon humble ressenti sur cet album que j ai déjà écouté 5 fois et qui me permet de dire : Cypress is back!