Albums du moment
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Back In Business Pochette Hvísl Stjarnanna
Chroniques
Pochette Final Transmission
Pochette Rammstein
Pochette Syntheosis
Pochette Flub Pochette Masses

logo Cruel Hand

Biographie

Cruel Hand

Jeremy Breau - Batterie
Seger Dailey - Basse
Cam Foley - Guitare
Chris Linkovich - Chant
Nate Manning - Guitare

Formé vers 2006 à Portland (Maine), Cruel Hand est au départ le side-project de membres d'Outbreak. Le guitariste Chris Linkovich prend le micro pour l'occasion alors que le batteur Nate Manning s'octroie la guitare, Seger Dailey poursuivant à la basse. Ils sont rejoint par Jeremy Breau (batterie) et Cam Foley (guitare).
Après un 7" s/t, Cruel Hand sort son premier album, Without A Pulse, en avril 2007 chez 6131 Records puis entame des concerts avec Trash Talk et The Mongoloïds, poursuit par une tournée européenne et joue en avril 2008 en compagnie d'Outbreak et Miles Away.
Fin juin 2008, le groupe signe chez Bridge Nine Records et entre en studio dès juillet (Gateway Recording Studio) avec Jay Maas (Verse, Carpathian). Après un 7" intitulé Life In Shambles, le deuxième album de Cruel Hand, Prying Eyes, sort en octobre 2008. Le groupe effectue des concerts avec H2O, Bane et Energy et revient en Europe en fin d'année en compagnie de Have Heart.

Chronique

Prying Eyes ( 2008 )

Sans conteste, l'année 2008 aura été prolifique pour Bridge Nine Records, le label se targuant de sorties des plus marquantes et ce, dans des styles de hardcore divers, balayant la sphère du plus mélodique au plus hargneux. Ne manquait que le NYHC : c'est chose faite!

Cruel Hand a sans doute beaucoup écouté Madball et s'en est largement inspiré, comme d'ailleurs un grand nombre de groupes évoluant dans ce style ; mais si Cruel Hand n'offre rien de bien original, il faut reconnaître que tout cela est extrêmement bien fait. Prying Eyes, c'est vingt minutes d'un hardcore direct et frontal, au son massif et metallique, à la batterie lourde et puissante. Des parties rapides et rèches aux tendances punks cotoient des passages lents qui raviront les adeptes de mosh parts et de two step. Un coté thrashy rappelant les premières heures de Metallica s'agrège à l'ensemble et ressort nettement sur des titres tels "Hounds", "House Arrest" ou la fin de "No Known Graves". Chris Linkovich possède la voix qui convient, brute et colérique, dont le timbre rappelle parfois très légèrement celui de Dan Yemin (Paint It Black). Par ailleurs, l'artwork, respirant ténèbres et ésotérisme (Ash Pederick), s'éloigne largement des clichés tough guy dont le groupe semble vouloir se démarquer puisqu'en concert Cruel Hand ne reprend aucun gimmick de cette scène, restant plus proche de Sick Of it All dans l'esprit.

Sans être transcendant, Prying Eyes dégage hargne et énergie et c'est sans doute en live que l'efficacité des titres se fera ressentir et que Cruel Hand prendra sa véritable dimension.

Track-list : 01.Above and Below ; 02. Dead Weight ; 03.Life In Shambles ; 04. Begin Descension ; 05. Motions That Lie ; 06. Hounds ; 07. Damaged Goods ; 08. Heart Failure ; 09. No Known Graves ; 10. Prying Eyes ; 11. House Arrest ; 12. Wisdom Pain.

A écouter : Life In Shambles, Motions That Lie, Begin Descension