Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Colosseum

Biographie

Colosseum

L'idée de Colosseum prend forme en 2006 lorsque Juhani Palomäki, cerveau de Yearning, décide de se consacrer à des choses plus extrêmes afin de mêler ses influences Doom Metal, Ambient et Classique et de développer des thèmes qui lui sont chers tels les mythes summériens ou loecraftiens. Une première démo arrive très vite, qui lui permet de décrocher un deal chez Firebox Records et de recruter Olli Haaranen (guitare), Janne Rämö (basse) et plus tard Sameli Köykkä (batterie), lui-même s'occupant du chant et tenant également la guitare.
Fin 2007 le groupe sort son premier album, Chapter 1: Delirium.

Chronique

14 / 20
3 commentaires (16/20).
logo amazon

Chapter 1: Delirium ( 2007 )

  Colosseum se présente comme la fusion entre Doom extrême, musique classique, Ambient et tirerait ses influences de Dead Can Dance et Lustmord entre autres. Ce qui est sûr, c’est que le sieur Palomäki sait tout ce qu’il y a à savoir en matière de Funeral Doom. Il semble avoir en effet bien appris sa leçon lors de sa reconversion au sein de Colosseum, loin des territoires plus abordables de son autre projet Yearning.

  Cependant ce Chapter 1 : Delirium n’en est pas pour autant inaccessible ; on retrouve certes tous les éléments caractéristiques du Funeral Doom moderne, à savoir growl dévastateur, nappes de claviers diaphanes qui disputent la suprématie aux guitares type Doom Death itératives au possible, et bien entendu l’atmosphère plombée et désespérée qui va avec. Le titre d’ouverture The Gate of Adar en est d’ailleurs le meilleur exemple, puisqu’il aurait pu figurer sur un des opus de Shape of Despair, une des figures de proue de la scène Funeral Doom actuelle, n’en déplaise à certains.
Toutefois Colosseum n’est pas qu’un clone de plus de la bande à J.S. Bien sûr, à certains moments on se dit que les petits gars ont dû faire tourner Shades Of…  une paire de fois (Corridors of Desolation, Saturnine Vastness), mais il y a tout de même pire comme référence, d’autant plus quand la qualité est au rendez-vous d’un bout à l’autre de l’album.

  Alors même si chaque titre suit le même schéma que le précédent, même si certaines longueurs auraient pu être évitées, même si aucune piste phare ne se détache réellement, la beauté et la justesse d’exécution ne sont jamais remises en cause (le break sur Aesthetics of the Grotesque, Delirium en guise de final magistral), et tout concorde pour offrir à l’auditeur un joli voyage d’une heure à travers des contrées désolées connues mais toujours revisitées avec plaisir. Et pour celui qui serait étranger à ces paysages, cet album pourrait être un bon moyen d’en entamer l’exploration. Un premier effort remarquable pour un groupe qui mérite qu’on parle de lui et qu'on retrouvera avec plaisir sur le futur Tribute to Thergothon prévu pour cette année.

Tracklist : 01. The Gate of Adar, 02. Corridors of Desolation, 03. Weathered, 04. Saturnine Vastness, 05. Aesthetics of the Grotesque, 06. Delirium

 

A écouter : The Gate of Adar, Aesthetics of the Grotesque, Delirium
Colosseum

Style : Funeral Doom
Tags :
Origine : Finlande
Site Officiel : colosseumdoom.com
Myspace :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :