Titre : Bring Me Your Love Année : 2008
Nombre de titres : 12

Tracklist
1 - Forgive Me
2 - Confessions
3 - The Death Of Me
4 - Body In A Box
5 - Sleeping Sickness
6 - What Makes A Man?
7 - Waiting...
8 - Constant Knot
9 - Against The Grain
10 - The Girl
11 - Sensible Heart
12 - As Much As I Ever Could
Acheter : logo amazon
Collection : 4 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)
Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Bring Me Your Love aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

pelyxt 17 / 20 Le 22/05/2008 à 23H38

Ah ! Ce cher Dallas, si cher à nos coeurs. I lparle d'amour et de tristesse comme un grand poète, et pour ne rien gacher, joue divinement bien de sa petite guitare.
Bref, ce nouvel album, je l'attendait de pied ferme, complètement tombé sous le charme du premier "Sometimes", et d'un live magistral en CD/DVD, très bien servi. Alors, que donne donc cet album Bring Me Your Love, sorti depuis un petit moment deja aux States...
Du nouveau ? A la première écoute, la reponse OUI est indiscutable. Le "thême" si l'on puis dire reste le même : sensibilité, emotivité, mélancolie et j'en passe. La recette du choc emotionnel est ici bien réhitérée. on n'en voudra surement pas à Mr Dallas green, qui s'en sort toujours aussi ardemment en voix de tête. on note cependant un album aux tonalités plus basse, parfois même plus sombre sur certains morceaux.
Un autre fait à souligner également, Dallas ne joue plus tout seul, on trouve dans cet album des accompagnements variés. Et ce n'est pas pour déplaire : harminica, banjo, piano, guitare electrique, etc... De la a savoir si il fait tous ses arrangements seul, je ne saurais le dire. A vérifier avec des videos. De ses nouvelles ad sonores, l'univers City and Colour reste égal à lui-même, mais prend une nouvelle dimension, renouvelant sans ennuyer le moins du monde l'invitation au voyage de Somtimes. L'enregistrement complètement différent du premier opus, joue également en faveur d'une intimitée toute soulignée. On s'imagine au plus près de notre artiste, dans une grotte ou dans une cabane, perdu au fin fond du Kansas... L'instrumentalisation est toujours aussi bien mise en valeur, et la voix de Dallas Green semble divine et sans faille.
En bref, je suis pour ma part otujours sous le charme de cet album, comme de Sometimes ! Cet artiste porte ces chansons et donne un sens à des paroles et des sons souvent trop mal interprétées par d'autres. Le voyage emotionnel est de nouveau au rendez-vous, et on peu l'espèrer pour encore longtemps. Vive City and Colour, et vive Alexisonfire !!! Amitiés.

*KrU*