Titre : Pass Out of existence Année : 2001
Nombre de titres : 14

Tracklist
1 - Let Go
2 - Dead Inside
3 - Severed
4 - Lumps
5 - Pass Out Of Existence
6 - Abeo
7 - Sp Lit
8 - Painting The White To Grey
9 - Taste My...
10 - Rizzo
11 - Sphere
12 - Force Life
13 - Options - Jade
14 - Jade
Acheter : logo amazon
Collection : 23 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 15.23/20 (22 avis dont 22 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Pass Out of existence aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

[email protected] 10.5 / 20 Le 30/11/2014 à 19H58

Une bombe à sa sortie, Korn sauce metalcore avec quelques samples..
Groove, futuriste, super prod' ,mais vite lassant, et des passages vraiment trop pompé sur Korn..

JuJu InSanE ISE 16.5 / 20 Le 15/04/2011 à 01H12

Super album celui ci change quelque peut des autres car il est plus néo mais sa envoi c'est meme trés nerveux avec des titres tels que "let go" "severed" et certain morceaux tiré de leur EP comme "dead inside" et "painting the white to grey" non franchement sa dépote

burning frost 14.5 / 20 Le 06/08/2009 à 17H55

Chimaira version néo-métal? Hé ben ça fait plutôt mal! Moins maîtrisé que les suivants, on passe toutefois un bon moment.

Fortheflow 16 / 20 Le 24/12/2008 à 02H09

Y'a pas à dire,

Cet album est excellent.

Rizzo est vraiment la meilleure chanson de Chimaira.

Faut écouter cette album rien que pour 3 perles :

- Rizzo
- Taste My
- Painting The White To Grey

Zéphyr 18 / 20 Le 04/11/2008 à 21H46

Un son trés " néo " qui n'est pas du tout la pour me déplaire , bien au contraire ! Mais je suis d'accord avec la plupart des auditeurs sa reste du Chimaira ! Hardcore , mélodique , cet album est purement efficace et ravira énormément de métalleux .

Chewy22 19 / 20 Le 22/01/2008 à 23H58

Je pense que Rizzo définit assez bien cet album....

lie.cheat.steal 15 / 20 Le 24/12/2007 à 01H03

très fort, un bon démarrage

Dommage ce petit côté néo qui gache un peu tout

patenbois 17.5 / 20 Le 29/10/2007 à 15H33

Personnellement je trouve que c'est le meilleur disc de Chimaira. Je préfère nettement cet album aux deux derniers.
J'aime bien le mélange riffs néo - passages bourrins avec de superbes nappes d'éléctro. Je trouve qu'il dégage plus d'énérgie que l'eponyme et il est à mon goût plus varié. Andy Herrick est tout simplement impressionant derrière les fûts. Par contre le chant c'est le point faible, c'est assez monotone, limite chiant avec pratiquement aucune variation de hauteur. Le son global de l'album est bon mais pas parfait.

A écouter: Dead Inside, Lumps, Pass out of existence, Taste my, Sphere.

TonioPizza 15 / 20 Le 14/04/2007 à 15H03

Des compos quelques peu tordues par moments mais ça reste du bon néo. Le groupe n'avait pas encore trouvé son propre son, mais c'était déjà un morceau de choix

Streetsoldier36 13 / 20 Le 14/03/2007 à 22H43

Le moins bon Chimaira. La moitié des chansons sont assez chiantes il faut le dire, et quand on sait ce qu'ils font depuis on ne peut qu'avoir envie de faire tourner les 3 autres skeuds et enlever celui-ci de notre chaine hifi...
Evidemment ça reste plutôt bon, mais je trouve quand même ça bien pâle à côté du reste :s

daRk{koRn} 18 / 20 Le 06/10/2006 à 13H41

pour le ressemblance a korn il fau arreté la sa na strictement rien a voir la voi de davis na rien a voir mdr .sinon un tres bon album de chimaire du cyber est du hardcore = magnifique

Florian Doaré 16 / 20 Le 24/05/2006 à 21H53

Tout d'abord compliment à @lankazame pour sa chronique approfondie de l'album.
Moi j'écoute Chimaira depuis This Present Darkness (cad un bon bout de temps)et donc Pass Out of Existense.
Pas de doute l'album est bon, il ya de l'idée même si elle ne fut peut être pas suffisament approfondie...
En tout cas moi la recette me plaît, comme tout leurs autres albums.
Et oui je suis un fan inconditionnel...

Peleaub 11 / 20 Le 18/03/2006 à 16H57

Cet album je le trouve carrement mauvais !
un melange de néo/thrash/hardocre pas convaincant du tout

Ludotor 10.5 / 20 Le 13/03/2006 à 09H27

Du déjà-entendu en pagaille, dommage car les musiciens ont un niveau technique plutôt bon.

You(niverse) 8 / 20 Le 12/03/2006 à 17H21

bizarrement personne n'a remarqué que le riff de dead inside étais honteusement copier sur ceux de Korn. C'étais telement resemblant que la premiere fois que je l'ai écouter j'ai réelement pensé que c'étais les 5californiens, en plus dans les premiere seconde de chant ont a vraiment l'impression que c'est Jonathan qui chante. Pour moi encore un ersate de Korn.

@lankazame 14 / 20 Le 11/01/2006 à 18H31

Chimaira sort son premier album en cette année 2001 où le cyber metal, transporté par des groupes comme Static-X ou SpineShank, est à son apogée. Le cyber metal, oui, c'est-à-dire du gros neo metal avec de fortes influences indus… Mais 2001 est aussi une bonne année pour le neo metal en général, et oui, un an plus tôt est sorti White Pony de Deftones et Hybrid Theory de Linkin Park pour ne citer qu’eux. Mais dire que Chimaira nous fait du neo metal pur serait connerie ! S’il est vrai que les riffs saturés et les compos pas prises de têtes sont bien présents, avec de jolies petites mélodies entraînantes et des couplets hurlés gras et relativement violents, certains riffs sont fortement influencés trash metal (bien qu’on ne trouve pas encore le moindre solo) et le chant hurlé de Mark Hunter dévie plus qu’un peut dans le domaine du hardcore. Vous l’aurez donc compris on est tout de même assez loin de la fusion nü/cyber metal du Height of Callousness de SpineShank sortit un an auparavant.

Si la première, puis la seconde écoutes sont un peut difficiles, on commencera à s’accommoder très facilement à ce son gras et peuplé de bruitages électroniques dès la troisième écoute ! Le premier titre, Let Go, n’est qu’une mise en jambe un peut bourrine comparé à ce qui vous attend par la suite, tout comme les petites mélodies de Dead Inside…En fait cet album ne décolle réellement qu’à partir du huitième titre. Les sept premiers sont bons, certes, mais assez banals et assez trop semblables entre eux. Seul Severed, qui met clairement en avant la batterie de Handols Herrick, et Lumps, qui accorde un peut plus d’importance à la guitare que ses congénères, tirent leurs épingles du jeu. Cette première moitié renferme même quelques faiblesse au niveau de deux titres pas franchement fameux : Pass Out Of Existence et Sp Lit. Le premier se coule un peut sous un phrasé neo lourdingue (Hunter manque un peut de niaque dans ce registre), et des refrains pas franchement recherchés, et je ne vous parle pas du pont mélodique tout bonnement inutile en plein milieu de la piste ! Le second finit par lasser très vite, tant l’ensemble manque de consistance : un refrain mélangeant maladroitement chant hardcore et neo et des couplets plats au possible lasserons très vite l’auditeur… Bref une première partie d’album quelque peux laborieuse avec des hauts et des bas…

Mais penchons nous maintenant sur la seconde moitié de ce Pass Out Of Existence, hautement plus intéressante ! Painting The White To Grey fait ainsi fusionner avec brio des couplets parlés/chantés très convaincants (car non saturés de gros riffs à la con comme sur Pass Out Of Existence) et un refrain lourd et oppressant, avec de grosses teintes trash à la Metallica dans les riffs ! Les influences indus sont elles aussi très présentes, et Painting The White To Grey est un titre de bonnes facture qui doit sûrement cartonner en live ! Même bilan pour Taste My…, avec ses riffs au quart de poil et ses petits couplets apocalyptiques fort plaisants, qui laissent de temps à autres la place à un très mignonnet refrain mélodique digne de Static-X ! Et le tout se finit sur une débauche de cris écorchés purement jouissifs ! Rhâ on en redemande !! Vient ensuite Rizzo featuring Stephen Carpenter, gratteux de Deftones ! Alors là autant vous le dire tout de suite c’est headbangage garanti du début à la fin, avec des couplets parlés saturés en grosse caisse et surtout, rho oui SURTOUT, un refrain délirant qui part dans tous les sens avec hurlements survoltés et guitares totalement anarchiques ! Pas la peine de rechercher une quelconque trace du son Deftones dans les riffs de Carpenter, ceux-ci ne sont d’ailleurs pas particulièrement mis en avant excepté sur le refrain, couvert part des groupes de bordel électroniques surexcités dignes de Nine Inch Nails ! Suivent l’oppressant Sphere avec ses couplets torturés, une fois n’est pas coutume, purement dans la veine indus explorée depuis le début et son refrain mené tambours battants par une grosse batterie, qui, de manière générale, ne se gène pas pour s’exprimer. La particularité de ce titre est surtout sa fin instrumental, avec un ensemble de riffs de plus en plus lent : un petit délire en perspective… Forced Life fait entrer en scène un rap rauque plus que satisfaisant sur les couplets et des guitares très présentes sur un refrain quelques peut simpliste au niveau du chant, tandis que Options marche sur les traces de Taste My…avec des couplets neo à la SOAD et un refrain mélodique éléctro… Ce premier album de Chimaira prend fin avec le titre Jade, sorte d’hybride à moitié instrumental de plus de 13 minutes, dont les deux dernières purement consacrées aux influences éléctro.

Pour un premier LP c’est vraiment du bon boulot : quelques petits tubes, quelques instants de bonheurs, deux ou trois petites surprises… Mais au-delà du côté un peut simpliste des compos de Chimaira et du chant de Hunter, qui, bien que très varié, reste un tantinet facile, nous sommes ici en présence d’une fusion neo-indus-trash très convaincante, qui ne manquera pas de plaire aux neoteux en mal d’originalité ou de sensations fortes (car oui, d’un point de vue technique, ce premier album de Chimaira, qu’on classera tout de même dans la catégorie des « hybrides neo metal », surpasse largement les âneries de Limp Bizkit ou de Slipknot). Chimaira changera complètement de registre sur le prochain album, qui est d’ailleurs bien meilleur… Mais cela n’empêche pas de découvrir ce Pass Out Of Existence assez surprenant, au moins par curiosité (on peut d’ailleurs dire que le magnifique artwork incite également à ce sentiment)…

alex3679 20 / 20 Le 23/10/2005 à 14H08

incroyable ! A Ecouter ''rizzo'', ''severed'', ''pass out of existence'' et tout au faite il est parfait.

Archetype 17.5 / 20 Le 01/09/2005 à 18H30

Terrible!! Il suffit d'écouter des titres comme "Severed" ou encore "Pass Out Of Existence" pour se dire que cet album est énorme!

sound_machine 14 / 20 Le 04/07/2005 à 19H14

En boucle, en boucle, en boucle, 4h00 sur la play a jouer a Burnout 2 en ecoutant cet album en boucleeeee, jpeux vous dire qu'on conduit comme un dingue, quel peche! cet album est un concentre de vitamine, dla coke musical, bref enormissime!

hxcman 18 / 20 Le 22/04/2005 à 20H24

surement le meilleur album de l'année 2001 ac "supercharger" de MACHINE HEAD, des riff tueur, un son bien particulier, a écouter sans modération :p je suis aussi dak ac Reign in blood sur le point que c'est cette album ki a vraiment fait découvrire ce groupe a la terre entière... surement un ds meilleur groupe de la scène métal/hardcore de notre génération !!!

metallimars 16 / 20 Le 16/03/2005 à 11H39

d'accord avec toi Reign In Blood, des morceaux tels que Severed ont une dimension superieure en live, mais cet album regorge de bons morceaux (Let Go, Taste my, Split..)

Reign In Blood 17 / 20 Le 10/01/2005 à 13H52

Pass out of existence est l'album qui va veritablement lancé CHIMAIRA . Le groupe ayant un son que je trouve pour ma part enorme et original progresse dans un style assez flou ce qui rend cet album encore plus aprecialble . On retiendra des severed , spit et autre qui sur scene prenne encore plus d'ampleur