Titre : The Infection Année : 2009

Tracklist
1 - The Venom Inside
2 - Frozen In Time
3 - Coming Alive
4 - Secrets Of The Dead
5 - The Disappearing Sun
6 - Impending Doom
7 - On Broken Glass
8 - Destroy And Dominate
9 - Try To Survive
10 - The Heart Of It All
Acheter : logo amazon
Collection : 28 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 14.38/20 (28 avis dont 28 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Laisser votre avis

Commentaires

a7xlittledrummer 12 / 20 Le 12/01/2012 à 19H19

sympa mais leeeeeeeeennnnnnttttttttt...
on retrouve pas la puissance du groupe qui se rapproche d'un blackcorenéoblablabla métal...
l'ambition de changer est prouvé mais n'est pas superbe mais potable

Sugarbread 7 / 20 Le 12/08/2011 à 12H02

Ce groupe totalement surévalué n'est décidément plus à la hauteur de sa "réputation" (réputation faite sur deux albums corrects soit dit en passant). Les riffs sont tout ce qu'il y a de plus minables, basiques, chiants ... The Infection en plus d'être une daube est un somnifère redoutable.

JuJu InSanE ISE 18 / 20 Le 15/04/2011 à 01H27

Encore un superbe album malgré un sérieux changement de tempo sur l'album sa passe c'est ce qu'ils veulent faire et ils le font bien malgré les detracteurs je pense que cette album est génial!

drtank 8 / 20 Le 16/02/2011 à 16H54

Ah chimaira , jme rappel que jlatendais tellement cette album et j'en ai été tellement déçu , ok ils ont eu raison de prendre un virage et de ralentir le tempo mais bon sur 1 album entier que sa , nan sa passe pas.
Je demande pas de revenir a résurrection mais au moin d'y intégrer des riff et rythme qui on faits le succès de ce superbe groupe !

Kreator2115 17 / 20 Le 19/08/2010 à 23H02

Une bombe cette album,certe je n'est pas beaucoup étudier les autres album de chimaira mais je trouve que The Infection est un grand crue.

Jermaine21 16 / 20 Le 08/07/2010 à 09H49

album très correct que nous réalise là Chimaira. Bien différent de l'eponyme et de résurection. Deux morceaux ressortent pour moi: destroy and dominate et try to survive. un style bien plus lourd et lent. certains apprécieront d'autres pas

kaya 16.5 / 20 Le 10/05/2010 à 17H00

Très bon album, bien varié. Malgré tout assez efficace.

eL_JoSe 12 / 20 Le 28/12/2009 à 16H42

Après deux excellent albums, chimaira essaye de se renouveller, malheureusement ce n'est pas très réussi. Cela reste tout de même un album moyen.

Pimousse 18 / 20 Le 27/08/2009 à 17H25

Premiere ecoute de The Infection,passé l'intro; reaction:C'est quoi c'te daube!! Un plongeon abyssal vers la lourdeur et le pied constamment sur le frein, les p'tits gars de Cleveland nous la joue contrepied parfait.Les morceaux s'enchaînent et le sentiment d'une certaine repetition se profile.Puis à force d'ecoutes,la lumière m'apparue,cet album nous delivre tout ses secrets(of the dead).Mark Hunter est enorme, il s'affirme de plus en plus,Andols henrricks est au top et nous hypnotises avec ses plans de batterie.Les guitares sont techniques et les riffs excellent,les samples de Spicuzza sont terribles.
Bref, avec The Infection Chimaira nous emmène vers une autre facette de sa personnalité: Un groove surpuissant et malsain ou chaques compos a été mûrement reflechis.J'attends avec impatience leur prochain album qui sera j'en suis sûr tout aussi different que le precedent:La discographie du groupe en est une preuve flagrante.
A ecouter:The disappearing sun,Impending doom,Secrets of the dead,On broken glass,Try to survive et Heart of it all(=sublime)

burning frost 11 / 20 Le 06/08/2009 à 18H14

Ceux qui aimaient Chimaira pour son côté progressif (Six, l'éponyme et ses chansons de plus de 6 minutes) vont être déçu. Presque plus aucune trace dans cet album
Ceux qui aimaient Chimaira pour son côté immédiat, vont être un peu déçu. La rage s'est transformée en carricature (au niveau des paroles notamment).
Ceux qui veulent du métal lourd, mid-tempo, sans interruption, et ben eux sont les grands gagnants du nouveau Chimaira. Brutal, peu raffiné au niveau de la structure, efficace mais... lassant!
Il ne reste que Chimaira nous pond un album très moderne avec ses défauts principales (peu d'originalité dans les trois quarts de l'album, aseptisation des compos,...) mais aussi ses qualités d'efficacité.
Je reste confiant pour le prochain album car "The Venom Inside", "Coming Alive", "Impending Doom" et surtout "The Heart of it All" sont la preuve que Chimaira reste un groupe polyvalent et vraiment doué!
EDIT: ben j'aurais pas dû...

nonofuture 10 / 20 Le 18/07/2009 à 11H44

pas encore eu le temp de choper cette album, mais rien qu' a voir le clip et le son de "Desttroy and dominate", ouah, la rupture, on ce demande ou est passé la spontanéité de chimaira... mais c' est vraie que le coter technique fait plaisir, vas falloir s' habituer si c' est le chemin qu ils prennent...

wolfi 17 / 20 Le 22/06/2009 à 12H16

Très bonne surprise.Avec The Infection Chimaira évolue vers une musique plus sombre et plus structurée. Les tempos se ralentissent (àl'exception de Broken Glass) mais l'ensemble gagne en puissance.

Seul bémol l'absence de solos.

P.S : Euka reproché à un album d'être complexte c'est un peu un non-sens enfin c'est que mon avis ;)

Pepo Moltes 17 / 20 Le 22/06/2009 à 00H15

12.5 le dernier Manson, 11.5 celui-là... Je te trouve bien exigeant mon cher Euka !! Excellent album, bien plus catchy et inspiré à mon goût que Resurrection, qui se mordait un peu la queue sur la fin. Je le mets juste derrière l'indétrônable éponyme...
The Disappearing Sun et son intro apocalyptique, best song of the year !!

Soulrag 18 / 20 Le 14/06/2009 à 17H00

Voila du bon chimaira!! C'est du très lourd, ils nous avait prévenuent, mais on a quand même était surpris. A résurection, on a vu un chimaira plus sombre, plus brutal que jamais. Ce qui a fait de cet album le meilleur de leurs albums. Et si je vous dit que celui-ci est plus brutal et plus sombre et meilleur que sont prédécésseur, vous me dite??? Ecoutez le!

smurf 12.5 / 20 Le 28/05/2009 à 01H22

Gros changement pour chimaira. Le ton est doné dès le début. Du lourd, du lent et du gras.
Une voix gutturale dès le premier morceau qui met une claque et là on se demande si c'est bien du Chimaira.
Musicalement cet album est hallucinant : une double pédale à se demander si le batteur n'a pas trois pieds, des riffs sortis de nul part et d'une lourdeur impressionnante.
La voix change vraiment et en mieux.

Par contre l'énorme mais alors l'ENORME point faible de cet album sont les paroles. D'une banalité déconcertante. Aucune profondeur. alors que le chant est bien posé les paroles sont vides de sens.
Du coup j'écoute l'ablum en me forçant à ne pas écouter les paroles et me concentrant sur la musique. Voilà, dommage.

Pour moi les trois chansons qui ressortent le plus:
Venom inside
Coming alive
The Disappearing Sun

valoo 15 / 20 Le 09/05/2009 à 19H30

Bon album de la part du combo de cleveland, peut etre un peu plus sombre et lourd dans les compos mais toujours aussi aggresives. Mais leur meilleur album reste "Resurrection"

[email protected] 15.5 / 20 Le 06/05/2009 à 11H51

Chimaira continue d'avancer à contre-sens des modes et des tendances. Leur démarche jusqu'au-bout-iste prend vraiment tout son sens sur ce "The Infection" magistral.
Il est évident que seront déçus, ceux qui voyaient en Rob Arnold un guitar hero surpuissant, qui titrerait Chimaira sur des compositions alambiquées et truffées de soli!
Chimaira épure son style, mais se situe à des Kilomètres de la facilité. Le groupe ralentit les tempos, mais ne perd pas son efficacité! Quoique quelques blasts pointent le bout de leur nez...

Une belle démonstration de renouveau de la part du combo!

Je suis un peu plus exhaustif ici:

http://www.metalfrance.net/chronique_cd-2415.html

Shokaah 14 / 20 Le 05/05/2009 à 14H51

J'approche de la vingtaine d'écoutes si j'en crois notre lecteur multimédia international et imposé... Je me lance.
Un bon album est comme un bon vin, il s'améliore avec l'âge. Prenons comme exemple « Resurrection. » À l'époque de sa sortie, je me souviens avoir été dérouté. Aujourd'hui je le considère comme le meilleur album de Chimaira, voire tous groupes confondus. « The Infection » suivra-t-il la même route, du moins dans mon impression personnelle, au fil du temps ? Car effectivement, à la première écoute l'album m’a déçu. Je ne fais pas exception à la critique générale. Cependant j'émets un bémol, car je prends de plus en plus de plaisir à l'écouter. Il est certain donc que l'album est encore trop vert pour que l'impression soit définitive.
Grossièrement, je dirais que le point fort de l'album est cette obscurité ambiante (n'ayons pas peur des jeux de mots, d'autant plus que l'amalgame avec le premier EP du groupe est facile) ; et que les points faibles sont justement cette lourdeur (à force elle devient trop "pesante"), et, c'est là que cela devient plus effrayant, un manque d'inspiration plus ou moins flagrant suivant les compositions.
Pour rester dans un point de vue général, l'album est beaucoup plus personnel, et on sent bien que le groupe a voulu retourner à leurs origines. Trois mots pour résumer cet album : « This Present Darkness. » Car oui, les similitudes avec l'EP sont nombreuses. Finis les passages Thrash comme on en avait l'habitude auparavant (Empire, Pray for All, Overlooked…), on a droit en tout et pour tout à du lourd, moins rapide, mais beaucoup plus agressif.

L’album démarre avec une intro à l’instar d’un Battery, que je dissocierai de la chanson The Venom Inside, tant les deux parties sont différentes, à tel point que le mix à la fin du morceau (le retour sur cette intro) parait étrange et laisse une première impression de manque d’inspiration. Et oui. Pas de solo, et une sortie de chanson copiée sur l’intro. Malgré un refrain particulièrement ravageur et approprié au mosh-pit, la chanson ne décolle pas réellement. De la lourdeur, du lent. On ne fait pas une bonne chanson sur une intro et un refrain, et surtout, Chimaira nous a habitué à beaucoup mieux. Cela nous laisse donc quelque peu sur notre faim. Bon, c’est la première chanson hein, voyons ce que la deuxième a dans le ventre…
Hélas, même constat, pour la première partie de la chanson en tout cas. Un tempo encore plus lent, tellement qu’on s’endormirait presque entre deux coups de caisses claires. On est à plus de 6 minutes maintenant après l’insertion du CD, et on n’a pas encore vraiment bougé… Heureusement le break de cette piste nous fait décoller les yeux du démineur : Frozen in Time (ainsi que « The Infection ») démarre réellement après le premier refrain, Andols et les guitares se réveillent enfin. Des riffs saccadés en palm mute, une double pédale aux petits oignons, ça y est, on retrouve notre « Resurrection », ou du moins une ressemblance à une certaine flamme qui brûlait sur cet ancien LP.
Et cette flamme continue sur la piste numéro trois, Coming Alive. En tous cas pour ce qui est de la partie instrumentale. Certes la composition en elle-même n’est pas extrêmement recherchée, mais les éléments sont là. Riffs saccadés, et la seconde surprise agréable de l’album à partir de la troisième minute : le premier vrai solo de Rob (enfin !). Mais ce qui surprend le plus sur cette chanson, ce sont les textes. Autant « The Infection » a pour vocation de plonger l’auditeur dans une ambiance sombre, autant les textes qui y sont parsemés sont, une fois n’est pas coutume, positifs (du moins plus que d’habitude). Et pour marquer le coup, Coming Alive est la première chanson du groupe à parler ouvertement d’amour. Et il est très surprenant d’entendre Mark Hunter prendre sa voix la plus gutturale pour sortir :
“Unbelievable force when you’re close to my lips
When feeling the intensity you give me
I adore you, and always will…?
La quatrième piste de cet album est The Secrets of the Dead, que l’on a pu entendre depuis début mars sur le MySpace du groupe. C’est la chanson la plus efficace à mon goût, et par elle on entre véritablement dans une ambiance bien plus personnelle, une seconde face de l’album. Une chanson qui montre indéniablement qu’il n’y a pas besoin d’avoir une vitesse avoisinant les 88 miles à l’heure pour réveiller les morts. Le son est lourd, la composition est extrêmement fouillée, et le tout est très compact. Les leads de Rob Arnold ainsi que les effets de Chris Spicuzza qui sont disséminés à travers les quatre minutes et plus font office de super glu, entre les riffs ravageurs, le refrain surprenant et la sortie démoniaque.
“The sky is falling, the end is here. The final warning: The sun disappears,? telle est l’atmosphère si bien retranscrite sur la partie instrumentale de The Disappearing Sun et Impending Doom, relativement cinquième et sixième pistes. On est en plein cœur maintenant de ce nouveau Chimaira, qui semble enfin s’ouvrir à nos petites oreilles impatientes. Ces deux chansons sont apocalyptiques, pièces à elles-seules d’un théâtre mettant en scène une fin du monde approchant à grand pas. L’ensemble de ces deux chansons m’ont glacé le sang, et montre la réelle inspiration du nouveau Chimaira, celle qui les a soi-disant fait annuler leur tournée européenne en automne 2007. Il n’y a qu’à écouter l’introduction de The Sun Disappears pour s’en rendre compte. Jamais le groupe n’a autant réussi à nous plonger dans une telle ambiance avec seulement deux riffs. Seul bémol : la liaison (ou plutôt la non-liaison) entre ces deux pistes. On avait pris la bonne habitude d’écouter un bloc compact et uni depuis « Resurrection », où certaines pistes comme No Reason to Live et Killing the Beast, a priori deux chansons difficilement unifiables, avaient été liées magistralement par les samples et effets de Chris Spicuzza. Ici rien de tout ça. Le lourd mid tempo de la fin de The Sun Disappears vient précéder l’intro ultra-planante de Impending Doom, le tout sans aucune transition, ce qui rend un aspect moche et surtout de non-fini.
On Broken Glass se révèle être la chanson la plus rapide de la galette, en restant tout de même loin d’un Power Trip. Elle reste cependant dans les déceptions de l’album, même après plusieurs écoutes. Même si la chanson part de manière très efficace, on sombre dans le manque d’inspiration total. Le break de cette chanson me fait toujours grincer des dents, et le solo est une pâle copie de Comatose. Bref, passons.
Destroy and Dominate sera le premier titre de l’album à avoir son clip vidéo. Ici nous avons droit à de la composition un peu plus poussée, et cela fait bien plaisir. Les mesures se comptent en 11/4, 11/8 ou 12/4 suivant les parties de la chanson. L’ambiance qui se dégage est proche de « Pass Out of Existence », plus particulièrement d’un Painting the White to Grey ou d’un Options, mais surtout encore plus proche de « This Present Darkness » avec des titres tortueux comme Empty ou, ben tiens justement, Painting the White to Grey première version. La sortie de cette chanson est exceptionnelle. On le sait depuis Down Again, Chimaira n’a plus peur de se servir de sons plus traditionnels tels que le piano pour mêler à toute cette lourdeur une mélancolie harmonique. Ceci est fait ici, mais avec beaucoup plus de maturité, et surtout sans que l’on ait la sensation que cela fût imposé par la maison de disques.
La dernière piste chantée de l’album en version officielle est aussi la première à avoir été composée. Try to Survive montre une nouvelle fois la face nouvelle non seulement de Mark Hunter, beaucoup plus à l’aise émotionnellement, mais aussi de tout le sextet. Mark annonce qu’il est prêt à combattre de nouveau cette « Infection » qui le ronge depuis tant d’années, tandis que la partie instrumentale n’hésite pas à franchir le pas sur des compositions plus planantes (je ressens parfois même une similitude avec KoRn sur cette piste, ainsi que sur la montée de Impending Doom).
Vient enfin la magnifique et sublime instrumentale qu’est The Heart of it All, qui pour moi représente un chef d’œuvre à part entière et mériterait une analyse complète à elle-seule, tellement l’émotion et la qualité de composition sont mises en avant, ce qui est rarement le cas.
J’ajoute aussi ici Revenge, bonustrack oui, mais qui d’après moi ajoute une touche finale, comme un point d’exclamation montrant la fin d’un chapitre, un peu comme un Dyer’s Eve ou un Damage, Inc. Très honnêtement, je ne comprends pas pourquoi la chanson n’est pas sur la tracklist officielle en piste onze. Manque d’inspiration ? On Broken Glass ou même (je vais me faire incendier) The Venom Inside sont bien pires dans ce domaine, et de loin. Revenge referme donc pour moi ce chapitre qu’est « The Infection », montrant un Mark Hunter confiant, plus fort et prêt à tout affronter, loin du “Oh great it would be to end it all? qu’il nous hurlait dans le précédent opus.

“The unholy are lifeless
Sunken eyes dripping black
The secrets of the dead
They keep calling me back?

drtank54 8.5 / 20 Le 02/05/2009 à 13H08

Mouai .. Voila ma conclusion pour cette album.

Le changement qu'il y a eu est certe interessant et une belle evolution pour chimaira mais moi perso j'y adhere pas cette lenteur et ces rythme pour soit disant Head Banger nan c trop mou autant ecouter du HateBreed alors ^^

Bon retour de Chris Spicuza et de ces Samples.

Mais pour moi il y manque quelque morceau rapide genre Empire ; end it all et la serieux sa aurais été cool bref j'espere qu'il ne suivront pas ce style sinon je perderais un de mes groupe favoris ..

khalen 18 / 20 Le 01/05/2009 à 18H24

Deux ans après la mutation "Resurrection", Chimaira revient avec un nouvel album, "The Infection". Comme l’avait laissé présager "Resurrection" et surtout les deux non-album bonus track « Kingdom of Heartaches » et « Paralysed », Chimaira revient avec un nouvel univers, certes moins survolté, mais plus posé beaucoup plus sombre, plus malsain et plus lourd que jamais, suivant ainsi l’évolution logique de leur musique, que cela plaise ou non.
Cet album avait pour volonté de se renouveler et de revenir à des choses plus ancienne qui ont fait la véritable identité du groupe de 1998 à 2003, tout en laissant aussi une bonne part à l’improvisation notamment au niveau de la pause du chant, largement improvisé par Mark Hunter.
Avec ce nouvel album, Chimaira se détache de cette mouvance Hardcore Metal US qu’ils on eux-mêmes créés avec des groupe comme Shadow Falls, Killswitch Engage, God Forbid ou encore Lamb of God, et par se détachement marque ainsi sa propre identité musicale et son style propre.
Là où Resurrection et Chimaira étaient des albums qui mettaient de grosses claques dans la gueule, The Infection est davantage une attaque cérébrale lente et vicieuse, ce qui ne veut pas dire pour autant que cet album n’est pas violent.

Tout commence par une petite intro comme Chimaira n’en avait pas fait depuis longtemps, et sa fait du bien, peut-être même une des meilleurs intro jamais entendu depuis longtemps, puis on plonge dans cette ambiance, glauque, noire, qui colle à la peau pendant plus d’une heure (bonus tracks comprise). Des riffs lourds, puissants et recherchés, une basse omniprésente, une batterie monstrueuse et de break en break se construit un album assez linaire dans son ensemble mais plein de nuance. Certains voient l’absence de solo comme un mal, mais en définitive cet album s’en passe largement, tant sa noirceur ne permet pas vraiment d’en intégrer dans chacune des compositions (tout de même 4 sur 13 malgré tout). Pas besoin de cela pour que les guitaristes prouvent qu’ils sont bons, Chimaira est un groupe dont la réputation des musiciens n’est plus à faire. Mark Hunter quant à lui utilise toutes les capacités de sa voix touchant à plusieurs registres de chant variant ainsi au maximum son interprétation, maitrisant mieux son organe et intégrant des growls death, entre autre. Chimaira impose une atmosphère bien portée par une production largement à la hauteur. La puissance du son favorise l'immersion, les samples et le clavier sont parfaitement intégrés, le chant est suffisamment mis en avant.
Enfin l’album se termine par une bonne surprise « The Heart of it All », balade progressive pullulant de changement de rythme, sorte de rédemption qui nous sort de cette infection, de cette ambiance glauque et noire, avant de replonger avec les bonus tracks…

Avec cet album Chimaira marque sa volonté de se démarquer de la scène metalcore, pour un métal proche d’un death mélodique altéré. Chimaira en ralentissant son rythme et en épurant son style sacrifiant les solos, nous entraîne dans les méandres d’un death mélodique sombre aux riffs lourds et aux atmosphères inquiétantes. Les dix titres qui composent « The Infection » sont relativement efficaces, comme c’est le cas d’ "Impending Doom" qui résume à elle seule magnifiquement l’ambiance malsaine de cet album.

Il est certain qu’avec cet album Chimaira risque de perdre bon nombre de ses fans hardcoreux attachés à "Chimaira" et "Resurrection", incapable d’évoluer avec le groupe et qui, pour la plupart, ne connaissent pas les premiers albums du groupe. Pour les autres, ils seront heureux de retrouver un Chimaira plus posé comme à leur début mais qui n’en oubli pas de ce nourrir de l’ambiance et de la puissance de leur deux derniers albums.
"The Infection" est en quelque sorte la synthèse de "Pass of out Existence" et "The Impossibility of Reason" additionné à la synthèse de "Chimaira" et "Resurrection".

Toutes les chansons sont à écouter, ainsi que les bonus tracks "Revenge", "Warpath" et une mention spéciale à la très fun "Convictions" (en duo avec je ne sais qui)...
Enfin les versions instrumentales des 10 chansons (présente dans la Fan Edition) sont elles aussi très intéressante et révèlent encore davantage le grand talent de compositeur de Chimaira.

jack777 13.5 / 20 Le 30/04/2009 à 23H59

Quelques tres bonne chansons comme the venom inside,secrets of the dead ,on broken glass et impending doom mais le reste est trop linéaires.On a l'impression d'entendre toujours la meme chose.L'album n'est pas mauvais mais il y a ce gros manque de variété qui me décoit.En passant,la voix death est excellente.

chimairesk 6 / 20 Le 30/04/2009 à 13H31

grand fan de chimaira, je suis extrèment décu par ce disque mou du genou et platonique. c'est lent et constement mid tempo, ou sont les titres dans la veine de the imposibility of reason? ou est la rage du black album... bref je n'ai pas accroché une seconde. je trouve que même les riffs sont sans conviction. Il n'y a aucune évolution marquante et intéressante. grosse déception.

orgamatron 18 / 20 Le 30/04/2009 à 13H12

eh oui tres bon album .Le groupe se renouvelle et c'est tant mieux. Marre d'un métalcore-trash, prévisible et fade.

des pointe de death apparaisse cest original et ca marche alor ke leur style est du trash metalcor.oci des passage ala fear factory , excellent achetez le bordel il en vau la peine.oci des influence ala gojira sur un des morceaux.esprit sombre voir black sur lalbum certe moin percutant kom les ancien album mai tout autant ds celui ci avek ses originalités.merci a vous chimaira .au moin un groupe ki prend des risques et ki assume ses choix niveau direction musikal.

patenbois 16 / 20 Le 27/04/2009 à 16H21

Il est pas mal du tout ce nouveau Chimaira. Bonne prise de risque avec un retour aux sources illustré par cette lourdeur dans les riffs et cette ambiance sombre tout au long de l'album. Le chant passe mieux. Le groupe se renouvelle et c'est tant mieux. Marre d'un métalcore-trash, prévisible et fade. Et oui la technique ne fait pas tout..Concernant les solos, c'est quoi? Faire 200 notes à la seconde. J'aime pas les raisonnements: Pas de solos = à chier (je caricature). Le son des grattes lorsqu'elles jouent sur une corde est à tomber à la renverse tellement c'est du bon!!

Top 3: "Destroy and Dominate", "The Disappearing Sun", "Secrets of The Dead"

Sadakho 20 / 20 Le 26/04/2009 à 13H28

Un nouvel album qui tient tout simplement du génie !!! je n'ai rien de plus à ajouter que ce qu'a écrit D.13, même si le peu de soli de me dérange pas outre mesure tant se dégage de cette nouvelle tuerie une puissance et une maîtrise hallucinante.
En plus de ce putain de CD, le making of est excellent avec une super qualité video !!!
Merci Chimaira !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je modifie ma note aussi... y en a qui en tienne une couche quand même n'est-ce pas Chimairesk (au fait change de pseudo tu le mérites pas...), note clairement objective... bravo l'artiste, si à l'avenir je veux être orienté sur la qualité d'un album avant de l'écouter, je passerai tes chroniques !!!!

komat22 11 / 20 Le 24/04/2009 à 14H16

Après plusieurs écoutes, finalement je suis assez deçus par ce nouvel album de chimaira.
Pourquoi je m'explique : les membres du groupes nous avaient prévenus "cet album sera lourd, il vous fera remuer de la tete". Bon jusque là c'est chose faites, mais ils en ont un peu abuzé je trouve. Au final c'est trop lent, le contenu est plat, ça manque vraiment de pêche !!! Je trouve egalement que le mixage n'est pas d'aussi bonne qualité que les albums précédents, les instruments quelques peu étoufés. Les riffs ne sont pas trop recherché !!
Bon il ya quand meme de très bonnes choses dans cet album, mais bon je croche pas autant que sur les anciens.
C'est avec regret que je donne cette note à l'un de mes groupes favoris. J'espère mieux pour le prochain.

metalleur67 17 / 20 Le 23/04/2009 à 21H13

Sayez je les ecoutés le nouveau chimaira, et que dire pfff il est énorme comme ressurection, malgrer qu'il est beaucoup moins de solo comme "Coming alive" ou "On broken glass"... Sinon le reste et pas mal, mon coup de coeur sera la chanson Impending Doom, ou l'on peut entendre l'atmosphère obscure où ne fais que sombrer la chimère...:D

D.13 20 / 20 Le 18/04/2009 à 11H53

Enfin !!! voila le dernier né du célèbre monstre de Cleveland!

Tant attendu par certains (dont moi... je dois avouer que j'ai pas mal limé le site du groupe et poster nombre de com hehehe), il est enfin là, et avec du recul, la route empruntée pour arriver à ce The Infection n'a déçu que très peu tant le groupe a su évoluer et faire de chaque album une entité différente de son prédecesseur, un trésor truffé de riffs acerbes et d'ambiances chaque fois de plus en plus sombre.
C'est donc avec une impatience complètement exacerbée que je mets le CD dans la chaine (telechargé oui mais ayant commandé au préalable l'édition deluxe...)et des enceintes sort une intro jouissive qui n'annonce que du bon et qui pourrait tout à fait sortir d'un MOP à mon avis. Ca y est, l'intro arrive à son terme et un enorme "THE VENOM INSIDE" porté par un riff lourd, énorme et métal à souhait vient combler mon impatience. Me voila pour l'instant rassuré, pour l'instant.. Un refrain taillé pour la scène me met en transe, je me vois déja dans la fosse hurlant " I TRY TO ESCAPE, PUSH IT AWAY, TRY TO HIIIIIDE THE VENOM INSIDE !!!!! "
Tout est énorme, Hunter nous livre ses tripes sur un plateau (autre évolution notable d'album en album), Monsieur Andols marque toujours autant de son empreinte l'identité musicale de la bête avec un jeu lourd et une technique qui laisse bouche bée tant elle est maîtrisée jusque dans ses moindres choix, et des guitares fidèles à elles-même...
(Non j'ai pas mouillé mon fute si on pose la question...)
Pourtant, le premier titre est fini et là, un arriere gout de deception pointe sur le bout de la langue.... pas de solo ?!! comment ca pas de solo ? et ben non... depuis le temps que j'attendais un nouveau solo mélodique à souhait de sieur Rob Arnold, m'en voila pour mes frais... car tout l'album est énorme, avec des chansons assassines mais pas de solo . Le premier intervient sur Coming alive (troisième titre de la galette), et force est de constater qu'Arnold nous a livré de bien meilleurs solos que celui-ci, puis le duxième sur On Broken Glass, soit le septième morceau de The Infection, morceau bien groovy, mais pas non plus le solo le plus terrible de la carrière du guitariste...
Je ne ferais pas de critique track by track, ce serait trop long et j'ai pas la plume pour ca mais The Infection confirme la voie prise par le groupe sur Resurrection, un chemin plus sombre et plus noir, une lourdeur qui impressionne et qui rompt avec la rapidité de certains titres présents sur les précedents albums (pas de vouveau Power Trip ou autre ici, amis du lourd bienvenue, pour les autres, ne partez pas, posez-vous, prenez une bière dans le frigo et appréciez le pachyderme ;) ) mais avec encore une fois des riffs à faire headbanger un paraplégique!!
Un album excellent qui ne me deçoit que par le peu de solo présent. Dommage car The Infection aurait sans doute été pour moi l'un des tous meilleurs skeud de metal de tous les temps... enfin un 17.5 c'est quand même pas mal non plus (si on considère pouvoir juger une oeuvre en la notant...et sachant que j'avais mis un 20 à Resurrection), à se procurer absolument :D

PS : j'ai essayé de faire mon classement des meileurs morceaux de l'album... j'y arrive pas, le titre que je préfere est The disappearing sun, mais tous les titres sont vraiment excellents !!
PS bis : je modifie ma note et je mets 20 au vu de certaines critiques... marrant comment on peut critiquer un groupe parce qu'il devient plus lourd avec une approche plus black, d'habitude c'est le côté commercial et adouci qui agace :(