Biographie

Chaser

Lancé à l'automne 2000 dans le sud de l'Orange County par Mike LeDonne (chant) qui recrute trois amis de lycée (AJ Latteri, Josh Millican, et Mike Denning) pour jouer du punk rock 90s, Chaser peine à avancer jusqu'au départ définitif du guitariste Mike Denning. LeDonne prend la six cordes en plus du micro jusqu'à la fin '02 où le trio redevient quatuor en enregistrant l'arrivée de Nate Warner (guitare).
Les dates régionales commencent à affluer, notamment au Warped Tour puis en première partie de Pennywise après la sortie d'In Control fin '03. En voyageant à travers les différents Etats d'Amérique, Chaser croise la route d'anciennes (Guttermouth) et de nouvelles (Authority Zero) influences. En multipliant les contacts, la musique du groupe parvient aux oreilles de Felony Records qui les signent et envoient en studio début '06.
Le lancement de Numb America leur permettra en '06 de tourner en Europe aux côtés de Good Riddance.

Les punk rockers mettent ensuite un frein à leur "carrière" pour finir des études et/ou débuter une vie de famille. Les tournées sont moins régulières mais dès '08, Chaser désormais autoproduit commence à composer de nouveaux titres qui ne sortiront que début 2010 sous le titre The Big Picture. Pour l'occasion, ils tournent avec leurs potes d'Authority Zero.

Chronique

The Big Picture ( 2010 )

Trois ans après un Numb America résolument punk rock 90s, Chaser revient avec "un album plus personnel qui [leur] tient à cœur". Comprendre qu'ils ont mis un volume d'eau dans leur bière pour parvenir à un punk rock mélo centriste, de ceux qui tentent de conjuguer une certaine nostalgie du passé à des désirs d'avenir.
Une confession surprenante lorsqu'on constate à l'écoute de ce Big Picture, aussi indé et autoproduit soit-il, des négligences bien réelles. La prod' est décevante d'imprécision et d'impotence, minée par la mise en exergue du chant d'un Mike LeDonne qui semble en pleine corvée de répétition. Le jeune homme y mettrait à peine plus de cœur qu'un éléphant de cirque contraint de répéter inlassablement le même numéro.

Sur des rythmiques de l'ancien temps, le quatuor est régulièrement tenté par des ersatz du No Use de More Betterness! (souvenez-vous, c'était il y a 10 ans): "Life As We Know It" avec son duo masculin/féminin, "This Too Shall Pass", l'acoustique "My Promise", ou "More Than You Know".

La monotonie et le déjà-entendu ambiants sont tout de même entrecoupés de passages davantage éclairés comme le break de "In This Together" estampillé '100% Authority Zero'  (featuring percutant de Jason DeVore). Et puis il y a les efforts sur les chœurs et certains riffs assurés par une maîtrise technique des 6 cordes largement suffisante (un brin trop démonstrative même, quand Chaser pousse le bouton heavy / power metal un peu loin, sur "Nevermore" par exemple).

Au-delà du qualificatif "plus personnel" annonçant fatalement des changements, c'est surtout une certaine maladresse qui caractérise un Big Picture plafonnant juste en dessous des 45 minutes, avec les longueurs et redites dispensables que cette durée sous-tend... Un opus en-dessous des capacités du combo qui risque de finir rapidement dans un tiroir poussiéreux, en attendant la version corrigée et amendée de 2013 (?)

A écouter : "In This Together" ; "Sickness" ; "Point of View"